Les compteurs Linky – ce qu’il faut savoir en 2018


Actu / dimanche, avril 15th, 2018

Les compteurs Linky ont pour principale fonction de pouvoir faire du comptage de consommation électrique journalier. ENEDIS utilise une partie de son réseau électrique aussi comme d’un réseau informatique en employant la technique dite de CPL (Courant Porteur en ligne). Cette technique CPL (G3 IP V6) consiste à ajouter au courant alternatif 220-230 V – 50 Hz, un signal modulé, de puissance limitée, en utilisant une gamme de fréquences spécifiques (35,9 KHz à 90.6 KHz en 36 bandes) qu’elle a réservée. Ce signal a pour fonction « de transporter » des informations numériques entre les compteurs Linky et des « concentrateurs » eux-mêmes reliés par voie hertzienne à un centre de traitement. Ce signal CPL Linky se propagera dans tous câbles extérieurs et intérieurs, que le logement soit ou non équipé d’un compteur Linky. Dans la version actuelle, cette propagation intérieure n’est a priori pas exploitée ni exploitable. La puissance maximale du signal en sortie du compteur Linky est de 2.8 W, donc assez faible. Comme tout courant circulant dans des câbles, le CPL de Linky va induire un rayonnement électromagnétique de faible puissance à proximité de ceux-ci et s’atténuant fortement avec la distance. Ce rayonnement accroîtra marginalement la puissance du rayonnement pré-existant dans les logements. Vu sous cet angle, nous pourrions être « rassurés ».

Hélas, même s’il n’existe pas encore d’étude démontrant, selon les exigences de la science, un lien de causalité entre une exposition au CPL de Linky et les symptômes et les souffrances subies par de nombreuses personnes notamment électro-sensibles ou hyper-électro-sensibles, il existe en revanche de nombreuses études (rapport Bio initiative 2012) qui ont conduit l’OMS et le CIRC à classer l’exposition aux ondes dans la catégorie 2B , « cancérogènes possibles ».

Face aux risques sanitaires probables signalés par le rapport Bio initiative 2012, l’OMS et les travaux de professeur BELPOMME, et à l’inadaptation manifeste des normes d’exposition pour la prévention des risques sanitaires, l’absence d’étude scientifique établissant un lien de causalité ne nous parait pas suffisante pour justifier la poursuite du déploiement des compteurs Linky. Le principe de précaution doit s’appliquer quand des millions de personnes sont concernées.

L’objectif de cette page est donc d’informer et de soutenir le refus de ce déploiement tant que notre appréciation des risques ne sera pas modifiée par des mesures de prévention sanitaire sérieuses comme notamment un abaissement drastique des seuils des normes relatives aux champs électriques et électromagnétiques pour les zones de vie.

En sus des risques sanitaires, Linky pose aussi de nombreux problèmes écologiques, économiques, de fiabilité, de risque de facturation et de respect de la vie privée qui sont également révélés et combattus via cette page, ce dans le respect de sa charte de déontologie qui s’impose à tous ces membres.

De nombreux groupes d’oppositions sont sur Facebook, en voici un.