3 janv. 2011

Pete Postlethwaite (1946-2011)


« At the end of the day, acting is all about telling lies. We are professional imposters and the audience accept that. »


Pete Postlethwaite en 10 films
Distant voices de Terence Davies (1987)
Le dernier des Mohicans de Michael Mann (1992)
Alien 3 de David Fincher (1993)
Au nom du père de Jim Sheridan (1994)
Usual suspects de Bryan Singer (1995)
Roméo + Juliette de Baz Luhrmann (1997)
Les virtuoses de Mark Herman (1997)
Le monde perdu : Jurassic Park de Steven Spielberg (1997)
Les géants de Sam Miller (1998)
The town de Ben Affleck (2010)

4 commentaires sur “Pete Postlethwaite (1946-2011)”

Jiem a dit…

Il paraissait diminué surtout dans The Town. Une gueule qui acquiert l'immortalité.

Pascale a dit…

Même pas entendu dans le poste dis donc !
M'avait l'air pas bien en forme dans son lit d'Inception.

Pour moi il reste Virtuose à jamais.

T'as choisi son meilleur profil !!!

Jordane a dit…

Pas en forme non plus dans the town, le fleuriste...

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz