17 avr. 2011

[DVD] JACKASS 3D

Voilà des années que Johnny Knoxville, Bam Margera, Chris Pontius, Steve-O et leur potes occupent leur week-ends de façon fort singulière, délaissant les soirées pizza-bière pour s'adonner à d'autres activités leur permettant de finir complètement K.O. ou nauséeux ou déchiquetés (rayer les éventuelles mentions inutiles). Devenus des professionnels de la gaudriole bourrine, et portés par une chaîne MTV très friande de conneries, les Jackass ont leurs fans et leurs détracteurs ; une segmentation qui ne devrait guère être modifiée à l'occasion de ce Jackass 3D leur permettant d'aller toujours plus loin dans la potacherie violente... mais sur grand écran et en relief. La formule ne change pas, le plaisir non plus, et la 3D apporte un bonus mince mais pas déplaisant, puisqu'elle est utilisée sans excès, presque plus à des fins esthétiques que pour créer du sensationnel. Le film de Jeff Tremaine dure moins d'une heure vingt, mais ne crée pourtant aucune frustration en enchaînant consciencieusement les sketches, exactement sur le même mode que dans le show TV.

C'est d'ailleurs la principale qualité de cette bande de marlous prêts à tout pour faire marrer ou vomir : malgré le succès et les sollicitations, les Jackass ont su rester simples. Ils continuent à emmerder leurs familles, à s'amuser des trouvailles des autres, à ricaner comme des ados. Une spontanéité non feinte, qui donne beaucoup de fraîcheur à ce qui pourrait n'être qu'un vaste étalage de testostérone et de surenchère. De même, le film n'entend pas complexifier l'univers, se contentant à juste titre d'aligner les gags au lieu par exemple de se borner à construire une intrigue forcément inutile — l'un des principaux défauts des 11 commandements du copycat Michael Youn. Pas de fioritures, pas de blabla : le film ne s'arrête jamais et c'est très bien comme ça. On continue néanmoins à observer les préparatifs de certaines expériences et les réactions des intéressés ; le tout est parfaitement dosé pour offrir à la fois de la convivialité et des sensations. Seule mince entorse au règlement : le combo prologue - épilogue, œuvre d'art contemporain mettant en scène les Jackass dans un décor hyper coloré à l'intérieur duquel ils encaisseront des coups au ralenti avant d'être projetés dans les airs suite à une déflagration venue détruire leur environnement et leur mobilier. C'est beau, c'est chouette, ça enrobe parfaitement l'ensemble, et ça suffit à justifier l'emploi de la 3D.

Oui mais alors : que se passe-t-il dans Jackass 3D ? Quelles sont les scènes les plus marquantes ou les plus tordantes ? Pour la palme de la séquence la plus dégueu, on hésite entre celle qui consiste à boire de la sueur d'obèse fraîchement récoltée et celle où il s'agit de sauter à l'élastique en étant fermement fixé à des latrines dont la cuve est passablement pleine. Le héros de ces deux passages génialement dégueulasses n'est qu'autre que Steve-O, champion toutes catégories de l'exploit scato, qui s'acquitte brillamment de ces deux taches sous les yeux d'un cadreur trop impressionnable, qui vomira tripes et boyaux plus d'une fois. Pour le reste, de décharges électriques en torrents de caca, d'uppercuts surprises en collage de nain sur gros (torse contre torse et à la colle forte), le système Jackass se déploie avec aisance et inventivité. Le résultat est d'autant plus réussi que l'on ne connaît jamais le degré de préparation de ces situations qui auraient pu dégénérer ou mal finir plus souvent qu'à leur tour. C'est le secret de la longévité du concept : laisser planer suffisamment de mystère pour qu'on ne sache jamais tout à fait si ces gens-là sont des cascadeurs fêlés mais pros ou de parfaits abrutis ayant miraculeusement survécu malgré leurs actes d'inconsciences répétés. À condition d'avoir quelques prédispositions, il y a de quoi applaudir des deux mains.



Jackass 3D de Jeff Tremaine. 1h16. Sortie en salles : 03/11/2010. Sortie DVD : 29/03/2011.
Distribué par Paramount. Voir la liste Cinetrafic Autour de Jackass.

2 commentaires sur “[DVD] JACKASS 3D”

Pascale a dit…

fais moi pas vomir...

Si y'a des fautes, tant pis,
je lis pas !

William a dit…

Jackass est une aventure trippante, observée par une série de situations dangereuses ou dégueulasses et poussée à l’extrême.
D'ailleurs, le seul défaut à reprocher au film est son manque d’originalité qui pourra en dérouter plus d'une personne.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz