18 sept. 2010

[DVD] Coffret Fatih Akin : SOUL KITCHEN | L'ENGRENAGE | JULIE EN JUILLET | SOLINO

Fatih Akin n'est pas né avec Head-on, le film qui le fit émerger grâce notamment à un Ours d'Or reçu en 2004 : c'est ce que nous prouve ce coffret regroupant, outre son dernier et très bon Soul kitchen, trois de ses films précédents, parmi lesquels un seul est sorti dans les salles françaises. Akin aurait-il pu être révélé bien plus tôt à la face du monde ? Témoignage émouvant mais limité des premiers élans mal assurés d'un cinéaste toujours en devenir, le coffret a pour principal intérêt de nous faire comprendre que non, tous les metteurs en scène ne naissent pas avec du talent, mais ont parfois besoin de se construire en alignant les oeuvres bancales mais sincères jusqu'à trouver le point d'équilibre.










Chronologiquement, cela commence avec L'engrenage (1998), chronique cradingue et rigolarde de l'amitié de trois potes natifs de Hambourg et d'origines diverses, jadis membres d'un même gang, et dont les relations se ternissent lorsque l'un d'entre eux intègre la mafia albanaise. Sur le papier, le film a tout d'un Mean streets à l'allemande, avec sa façon de faire d'un simple quartier le théâtre plus qu'animé de guerres fratricides de plus en plus sanglantes, berceau et tombeau de personnages qui se destinent ou s'obstinent à rester dans le seul endroit qu'ils connaissent, que celui-ci soit chéri ou haï... Le problème, c'est que le film frise l'amateurisme par sa mise en scène, son montage, et l'hétérogénéité de son interprétation. Si ce vague téléfilm à l'image trouble atteint parfois sa cible, c'est lorsqu'il fait de son propre amateurisme un atout, servant notamment un cocktail d'humour affectueux, un rien potache mais pas franchement détonnant. Dans le même esprit, Soul kitchen a fait beaucoup mieux des années plus tard, notamment par sa propension à faire sienne la chaleur émanant des personnages.



En 2000, Akin revient avec Julie en juillet, road movie délirant et coloré qui marque une nette progression vers le style et les thèmes qui feront son succès. Dans un rôle au départ très sérieux qui rappelle sa prestation des Particules élémentaires, Moritz Bleibtreu est à la tête de ce film généreux et rond en bouche, qui fait l'apologie du voyage comme révélateur absolu de la vraie nature de l'humain. L'idée n'est pas neuve, mais Akin s'en acquitte avec une simplicité désarmante : on prend énormément de plaisir à voir ce jeune prof coincé s'émanciper enfin au contact de celle dont il est tombé amoureux au premier regard. S'y développe l'idée, toujours présente chez le cinéaste, que les frontières ne sont que des lignes tracées à la craie dans nos vies, et qu'elle sont faites pour être déformées, contournées, dépassées... Pas si angélique, se terminant de façon plus dramatique que prévue, le film laisse enfin entrevoir ce qui alimentera la fulgurante popularité du réalisateur germano-turc.



Passant à un univers différent sans sombrer pour autant dans l'incohérence, Akin s'attaque en suite à Solino (2002), dans lequel il est à nouveau question d'immigration, de choix de vie, de querelles fratricides mais chaleureuses. La mise en scène s'est musclée mais cède trop souvent aux pièges du classicisme, comme si cet artiste fantasque s'était forcé de façon trop excessive à rester calme, posé, respectueux d'un scénario dont il n'est, pour une fois, pas l'auteur. Une fois encore, Moritz Bleibtreu est immense et tient la dragée haute à l'émouvant Barnaby Metschurat, connu pour son rôle du coloc allemand dans L'auberge espagnole. Voilà un film assez appréciable, linéaire jusque dans sa construction en flashback, qui rappelle des oeuvres académico-émouvantes comme le Cinema Paradiso de Giuseppe Tornatore. On peut aussi s'en moquer complètement.



Dernier film proposé dans le coffret - pourquoi ne pas avoir inséré également Head-on et De l'autre côté, les deux films qui ont réellement fait connaître Akin ? -, Soul kitchen - dont la critique intégrale est disponible ici - est une comédie délicieuse, appétissante et chaleureuse qui marque de nouvelles retrouvailles pour le cinéaste et son acteur fétiche. Tournant autour de la métamorphose d'un boui-boui mal fagoté en restaurant populaire mais pas ordinaire, ce film de cuisine renoue avec la veine comique d'un Akin à qui certains avaient reproché de s'être trop pris au sérieux dans ses films précédents. Un rien foutraque mais jamais bordélique, prônant avant tout un épicurisme détendu, voilà un divertissement quatre étoiles doublé d'une étude sociale d'autant plus passionnante qu'elle est menée en filigrane par un metteur en scène plus fin qu'il n'y paraît. Chouette film.



Soul Kitchen. Sortie : 17/03/2010. 1h39.

L'engrenage (Kurz und schmerlos). Sortie : 07/07/1999. 1h40.

Julie en juillet (Im Juli). 1h40.

Solino. 2h04.

Quatre films de Fatih Akin. Sortie du coffret : 08/09/2010. Pyramide Vidéo. Disponible sur Amazon.

Laissez le premier commentaire sur “[DVD] Coffret Fatih Akin : SOUL KITCHEN | L'ENGRENAGE | JULIE EN JUILLET | SOLINO”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz