9 sept. 2010

COPAINS POUR TOUJOURS

Happy Gilmore, Big Daddy, Quand Chuck rencontre Larry, Rien que pour vos cheveux... On ne compte plus les collaborations entre Dennis Dugan et Adam Sandler, qui travaillent ensemble depuis une quinzaine d'années et font preuve l'un envers l'autre d'une fidélité sans faille. Dugan fait partie de l'écurie Sandler, qui semble l'employer à tour de rôle avec Frank Coraci et Steven Brill pour tourner les films de sa société Happy Madison, qui permettent aux deux hommes de tourner régulièrement avec leurs potes Kevin James, Rob Schneider et compagnie. Mais il semble de plus en plus difficile pour ces joyeux lurons de trouver un sujet susceptible de justifier un film et ainsi de financer leurs vacances ensemble... Alors pourquoi pas faire tous ensemble un bon vieux "film de potes", un genre vieux comme le monde qui s'accompagne souvent de réflexions nostalgiques et un peu amères, mais qui peut également être simplement propice à un bon gros délire collectif permettant à chacun d'y trouver son compte et de s'amuser en touchant un chèque conséquent...
Et donc, voilà. Un film de potes sur le thème des copains de collège qui se retrouvent à l'occasion des funérailles de leur coach de basket, et c'est parti. Copains pour toujours - titre ultra moche, mais pourquoi pas - ne s'embarrasse d'aucune intrigue et se contente d'aligner des scènes de comédie sur un mode thématique tout à fait évolué : les amis à la piscine, les amis font un barbecue, les amis matent les gonzesses, les amis ont des enfants bizarres, les amis sont raides dingues de leurs femmes... Le tout n'est que prétexte à une kyrielle de vannes de cul et de gags visuels à base de coups dans la gueule et surtout de chutes ridicules. Dans le rôle du Pierre Richard de service, Steve Buscemi, qui s'est joint à la bande le temps de quelques scènes au cours desquelles il exploite assez bien son potentiel de loser. Ça sent presque l'hommage au Big Lebowski des frères Coen, avec aussi une scène de dispersion de cendres contre le vent. Sans doute parce qu'il s'agit du film préféré de Sandler, de Dugan, ou de n'importe quel membre de l'équipe dont c'était l'anniversaire le jour de l'écriture du scénario. Ces gens-là sont très ouverts.
À l'arrivée, on pourra résumer Copains pour toujours par l'équation suivante : qui aime beaucoup Adam Sandler risque d'aimer un peu le film. Et éprouve indifférence ou haine à son égard ferait bien de passer son chemin. Le bonhomme est pile dans son rôle habituel et s'est fait plaisir en choisissant pour incarner sa femme Madame Salma Hayek-Pinault, dont le nom de famille est certes assez peu sexy mais dont les tenues moulantes font toujours leur petit effet. Les hommes sont décidément à la fête puisque Sandler et ses potes ont également choisi Maria Bello - dans le rôle d'une mère poule qui continue d'allaiter son fils de 10 ans et en fait profiter tout le monde - ainsi qu'une brochette de petite pépées dont la présence dans le film est plus ou moins justifiée. Cette charmante compagnie féminine est absolument indispensable afin d'oublier les présences conjointes des définitivement pas drôles Kevin James et Chris Rock, amusants comme des beaux-frères en fin de banquet mais n'ayant certainement pas la trempe de Sandler ou même de son pote Rob Schneider, nullos génial trop souvent méprisé alors qu'il n'y a guère aujourd'hui qu'un Tom Green pour lui ravir le titre de prince des seconds rôles à la crétinerie dépassant l'entendement humain. Bref, on s'amuse un peu, comme pendant un week-end passé avec des gens qu'on aime bien et des gens dont on se moque. En DVD un vendredi soir avec de la bière tiède et une pizza sans anchois, cela devrait certainement en ravir plus d'un. Pas sûr en revanche qu'il soit nécessaire de se déplacer jusqu'en salles pour voir ça...



Copains pour toujours (Grown ups) de Dennis Dugan. 1h42. Sortie : 08/09/2010.

1 commentaire sur “COPAINS POUR TOUJOURS”

Platinoch a dit…

Assez d'accord avec toi. Ce film est vraiment pas terrible, comme la plupart des Sandler d'ailleurs. On rit vite fait à deux/trois gags pourtant moyens (la progéniture de Rob Schneider par exemple), mais dans l'ensemble les pets de la grand-mère et les histoires de pipi dans l'eau peinent à arracher un sourire. Et même si ce n'est pas le pire film jamais vu au cinéma, on se demande quand même ce que des actrices comme Salma Hayek ou Maria Bello sont venues faire dedans...

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz