8 août 2010

Tu verras des films, mon fils | #1 | BÉBÉ PART EN VADROUILLE

Ami lecteur, si cela n'est pas encore fait, une brève lecture de l'avant-propos s'impose.

« Tu vois, Junior, je vais peut-être me griller d'entrée auprès de ceux qui me trouvent encore crédible, mais je pense qu'il est fondamental que nous regardions ensemble Bébé part en Vadrouille. J'imagine que le jeune inculte que tu es n'a jamais entendu parler du film réalisé par Patrick Read Johnson et écrit par John Hughes. Oui, John Hughes, l'auteur de Maman j'ai raté l'avion - que tu verras dans quelques années - et Breakfast club - que tu verras encore un peu plus tard. Il s'agit de l'histoire d'un bébé surnommé Baby Bink - oui, drôle de sobriquet, mais en vrai le môme s'appelle Bennington - qui va mener la vie dure aux vilains malfrats qui l'ont enlevé afin d'extorquer à ses richissimes parents une rançon non négligeable.

Junior, la raison pour laquelle je voudrais que tu voies ce film n'a rien à voir avec sa (hum) qualité ou un quelconque motif cinématographique. Non, Junior, la vérité est plus simple : Bébé part en vadrouille ressemble à un catalogue de tout ce qu'il ne faut pas faire quand on est un bébé et qu'on habite dans une grande ville. Le petit parigot tête de veau que tu es ne peut pas ignorer quelques règles de sécurité absolument fondamentales. Commençons.

Par exemple, on ne grimpe pas tout seul sur le toit d'un immeuble parce qu'il y a de jolis pigeons. Il faut savoir avant tout que les pigeons n'ont rien de joli : ce sont d'immondes bestioles franchement cradingues qui t'observent d'un oeil vitreux et propagent des maladies dégueulasses comme le coryza, la variole, la diphtérie et autres joyeusetés. Oui, depuis que j'ai appris ton arrivée prochaine, je fréquente beaucoup les clubs de colombophilie. Note aussi que je déconseille tous les toits d'immeubles, qu'ils soient fréquentés ou non par des volatiles : tu risques de te salir les genoux ou de t'écraser sur le trottoir après une chute libre de 15 étages.



Autre chose : je veux bien que tu prennes rapidement ton indépendance, mais faudrait voir à ne pas trop exagérer quand même. Donc, jusqu'à ce que ta mère et moi en donnions l'autorisation, on ne prend pas l'ascenseur tout seul, ni l'autobus, ni le taxi. Et si malgré tout tu choisis de désobéir, mets au moins ta ceinture de sécurité, ça peut servir. La bouillie de bébé projetée sur le pare-brise avant, très peu pour moi. À ce propos, fais-moi plaisir quand tu descends du véhicule : ne passe pas SOUS la voiture pour accéder à la route. Et d'ailleurs, n'accède pas à la route tout seul, nom d'un chien ! Tu es légèrement trop jeune pour traverser tout seul une grande avenue bourrée de voitures, surtout si tu le fais en dehors des clous. Ce Bébé Bink n'est pas un bon exemple, je te le dis. Ce gamin a le cul bordé de nouilles. C'est le problème avec le cinéma, et tu l'apprendras bien assez tôt : les personnages font parfois des choses incroyables - ou incroyablement stupides - et le spectateur est tenté de faire pareil. Sauf que ça se passe toujours moins bien dans la vraie vie.

Quand tu auras un peu grandi mais pas trop, je t'emmènerai au zoo. Tu seras gentil de ne pas faire comme ce crétin de héros en culotte courte et de ne pas pénétrer dans la cage du gorille ou dans le tunnel du lapin rose. Même si des méchants sont à tes trousses, ce sont des comportements parfaitement crétins qu'il convient d'éviter. Si tu trouves un briquet, pas touche. Je doute que tu comprennes comment t'en servir - mais je me méfie des briquets électroniques -, mais de toute façon, c'est strictement interdit aux bébés. Même si ton but plus ou moins volontaire est de faire griller les testicules des personnes qui te veulent du mal. C'est futé mais ça ne se fait pas, surtout en public.

Enfin, et je ne le répèterai pas, les entrepôts de sidérurgie et les échafaudages en tous genres sont à proscrire. On ne fait pas le zouave sur une poutre suspendue à plusieurs dizaines de mètres du sol, c'est un principe tellement idiot qu'aucun instituteur - pardon, professeur des écoles - n'aura même l'idée de te l'inculquer.

Je vais te dire un truc, Junior : ce bébé est tellement pourri gâté, tellement choyé par sa nanny et délaissé par ses parents, qu'il en est devenu complètement débile avant même de devenir ado. Ne t'avise surtout pas de le prendre pour modèle, tu risquerais de t'en mordre les doigts et de finir en charpie un jour ou l'autre. »



Bébé part en vadrouille (Baby's day out) de Patrick Read Johnson. 1h39. Sortie : 26/10/1994.

6 commentaires sur “Tu verras des films, mon fils | #1 | BÉBÉ PART EN VADROUILLE”

Pascale a dit…

"C'est la problème".


C'est une bonne idée de lui écrire.
J'en suis toute émulsionnée.

Val' a dit…

Je doute que ton bébé comprenne le mot "sobriquet".
Même moi je ne suis pas sur de le comprendre ! :p

Anonyme a dit…

Bof !.. Pas grand intérêt tout cela ...

Julien a dit…

C'est toute mon enfance ce film, je suis curieux de voir les autres que tu vas dénicher. J'aime bien cette nostalgie!

IMtheRookie a dit…

Dire « Bof » avec un point d'exclamation c'est le genre de conneries qui justifie en effet de rester dans l'anonymat...

Bad Taste a dit…

T'as intérêt à placer Le Roi et l'Oiseau et Mon voisin Totoro dans son éducation, même si MôÔôssieur Gordon dénigre le cinéma d'animation.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz