21 août 2010

JOSEPH ET LA FILLE

Courts-métrages prometteurs, premier long accrocheur - le méconnu Frères - : il fallait suivre Xavier de Choudens, jeune réalisateur ayant sans conteste une patte de metteur en scène et une sensibilité à fleur de peau. Joseph et la fille marque hélas un terrible coup d'arrêt dans la carrière du cinéaste en herbe, tant le film semble remettre en question tous les espoirs placés en lui. Il ne faut guère plus qu'une poignée de minutes pour sentir se profiler une pure catastrophe, qui ne fera que se confirmer de bobine en bobine. Les films français du moment semblent se suivre et se ressembler, leur point commun étant la platitude vertigineuse de leur scénario et l'inaptitude effarante de leurs initiateurs à relever le niveau par quelque moyen que ce soit.
Joseph et la fille se présente comme un polar minimaliste doublé de la description d'une brève rencontre entre un vieux braqueur fatigué, fraîchement sorti de prison, et la fille rebelle de son ancien compagnon de cellule. Le tout dans une grande maison vide qui leur permettra de s'entraîner tranquillement pour piquer 6 millions dans le casino le plus proche - et, accessoirement, de faire un peu connaissance. Mais la crédibilité de l'ensemble est proche du niveau zéro : le heist movie semble être le fruit de l'imagination d'un gamin de 12 ans ayant un peu trop joué aux gendarmes et aux voleurs, et la rencontre intime entre cet homme mutique et usé et cette jeune gonzesse aux allures de doberman est relatée avec de très gros sabots. Rien ne se produit entre les personnages, et ni le suspense ni l'intensité des sentiments ne viendront dégager le film de sa totale torpeur.
On pourrait se contenter de dire que Joseph et la fille est un film avec Jacques Dutronc et que c'est une raison suffisante pour s'y risquer. Oui, certes. Mais c'est aussi un film avec Hafsia Herzi, nouvelle actrice surcotée du cinéma français, dont seul un Alain Guiraudie (Le roi de l'évasion) peut éventuellement tirer quelque chose. Sa prestation grossière et agressive est d'une terrible fausseté et ne laisse dès le départ aucune chance au film. Celui-ci se traîne pendant l'heure et demie la plus longue du moment, proposant çà et là quelques plans stimulants avant de retomber immanquablement dans ses travers - filmage sans relief, écriture approximative, jeu insupportable. Le final façon OK Corral apparaît alors comme un vrai soulagement.



Joseph et la fille de Xavier de Choudens. 1h26. Sortie : 18/08/2010.

2 commentaires sur “JOSEPH ET LA FILLE”

Pascale a dit…

C'est quoi un "heist movie" ?

Et pourquoi le Recoing i dit : "tu l'as dit à la ptite que tu l'as laissé crever son père ???"...
alors que j'ai cru comprendre qu'il était sorti six mois avant ?

Rob Gordon a dit…

Trouve-toi un dico français-anglais.

Quant à l'intrigue, bah je sais pas. Je crois que je m'en fous un peu, en fait.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz