6 août 2010

EXPENDABLES au Grand Rex : récit d'une avant-première

Ils ont tout compris, au Grand Rex : en promettant au public parisien la présence de Sylvester Stallone, Jason Statham et Dolph Lundgren, les dirigeants de la salle de cinéma ont réussi à vendre 2650 billets à 12 euros pièce... Le public, lui, n'en aura pas vraiment eu pour son argent. Minute par minute, récit d'une soirée qui aura au moins eu le mérite d'être lucrative pour ses organisateurs.

19:02 J'arrive avec L. à proximité de la salle et découvre avec effarement mais sans grande surprise - on m'avait prévenu - qu'au moins un millier de personnes fait déjà la queue le long de la rue Poissonnière. Pour une séance programmée à 20h30 avec un fort retard à prévoir, c'est un peu fort. Mais voilà : paraît que les gens veulent être « bien placés » pour pouvoir bien voir Stallone et les siens.

19:05 Je m'installe avec L. dans la file en râlant pour la forme. Je n'avais pas une grande envie de voir le film, je n'ai pas ce côté groupie qui me pousse à tout faire pour obtenir un autographe ou une photo mal cadrée, et je ne figure pas parmi les plus grands fans de Sly et compagnie. La raison de ma présence, alors ? Accompagner la demoiselle, toute frémissante à l'idée d'entrevoir le beau Jason et de découvrir le blockbuster burné de Stallone. L'amour nous perdra tous.

19:08 Je vais m'acheter un paquet de chewing-gum à la boulangerie d'en face. Il n'y a que chlorophylle et fraise, alors je choisis chlorophylle.

19:23 Je fais le calcul : 2650 x 12 = 31800 euros. Voilà la recette qu'aurait encaissé le Rex si toutes les places avaient été payantes. Oui, quelques VIP comme Nicolinux - dont la critique est déjà disponible ici - n'ont pas payé leur place, et peuvent même se permettre le luxe d'arriver au dernier moment pour gagner leur fauteuil. Salauds de privilégiés.

19:35 S'ajoutent peu à peu à la foule toutes sortes de personnes, mais principalement des rednecks semblant sortir de Crocodile dundee et des trentenaires ayant sorti leur plus beau t-shirt Stallone pour l'occasion. La grande classe.

19:48 La longue file d'attente n'aura pas mis bien longtemps à se désagréger, et nous entrons déjà dans la salle. Balcon obligatoire - il fallait sans doute arriver 5 jours avant pour avoir droit à l'orchestre -, mais l'essentiel est d'être assis et bien assis. Bien assis, façon de parler : au Grand Rex, toute personne dépassant les 175 centimètres passera sa séance avec les genoux sous le menton. Mais il faut croire que Stallone et son unité spéciale méritent bien des sacrifices...

20:12 Initiative crétine du Rex, qui choisit de projeter la bande-annonce d'Expendables quelques minutes avant le début du film. Et au mauvais format qui plus est. Cela a au moins le mérite de faire vibrer la salle, qui hurle comme une armée de putois à chaque apparition de Stallone sur le grand écran.

20:43 Comme prévu, les festivités ont déjà pris du retard : aucune des stars n'est encore arrivée alors que la soirée devait débuter à 20h30. Je me console en écoutant mon voisin de derrière raconter à l'un de ses camarades la fois où il a assisté à l'avant-première de Lettres de Jiwo Ima - il répètera plusieurs fois ce même titre. Un film de Cwint Eastlood, sans doute.

20:49 Le grand écran s'anime, nous montrant le tapis rouge du Grand Rex, sur lequel déferlent des torrents d'anonymes ayant eu l'honneur suprême de recevoir des invitations pour la soirée. Le public de Beaufland du Rex en profite pour siffler les paires de seins et de jambes qui passent devant des caméras évidemment opportunistes.

20:58 Événement ! Voilà les trois stars tant attendues ! Et c'est parti pour une vingtaine de minutes passée à regarder Sly, Dolph et Jason signer quelques autographes, serrer pas mal de mains et répondre à des interviews. Sans le son, sinon ça ne serait pas drôle.

21:19 Toujours sur le tapis rouge, Stallone enfile une paire de lunettes violettes et se met soudainement à ressembler à Michou.

21:21 Le grand écran s'éteint, ce qui semble annoncer l'entrée imminente des acteurs sur la scène du Grand Rex.

21:23 Il se rallume finalement, et le public constate avec stupeur que tout le monde est encore en train de faire causette à l'entrée du cinéma.

21:29 L'écran s'est de nouveau éteint, et arrivent dans la salle Dolph Lundgran, Jason Statham puis Sylvester Stallone, présentés par un speaker rapidement dépassé. D'un seul geste, tout le public du balcon se lève et mitraille l'acteur après avoir pris soin de zoomer à mort. Résultat : impossible pour qui que ce soit d'apercevoir un seul de ses cheveux, les appareils photo et autres smartphones constituant un rempart extrêmement épais à toute visibilité. Je reste assis.

21:30 Stallone baragouine quelques mots sur la France comme c'est chouette, le public parisien comme il est trop fort, et affirme qu'il espère que le film va plaire aux spectateurs. De là où je suis placé, qu'il s'agisse du vrai Stallone ou d'une bande enregistrée au préalable, je n'aurais vu aucune différence.

21:31 Environ 80 secondes après être arrivés sur scène, les trois stars font coucou de la main - j'imagine - et s'en vont. La salle s'éteint et le film commence.

La projection se déroulera ensuite sans encombre, dans une ambiance assez chaleureuse avec applaudissement de rigueur à la moindre scène d'action ou au moindre caméo hyper attendu - Schwarzie l'emporte à l'applaudimètre. Un public tout de même un peu limité, qui applaudit d'abord un type qui dérouille le méchant qui a cogné sa petite amie, avant de célébrer presque autant la mandale administrée par un méchant à l'une des héroïnes. Bref, une joyeuse armée de décérébrés à bandana et biscotos, qui ont dû éprouver une incroyable frustration en n'ayant même pas le loisir de pouvoir apercevoir une seule seconde un morceau de chair de leurs idoles. Faire payer 12 euros à des gens n'allant jamais au cinéma et ne rien leur offrir de plus qu'un film en légère avant-première, projeté avec plus d'une heure de retard après un rendez-vous manqué avec ceux qui les ont fait rêver et continuent sans doute d'alimenter leurs fantasmes de cinéphiles. Coutumier de ce genre d'opération, le Grand Rex n'a pas fini de se faire du pognon sur le dos de personnages un peu trop crédules.



Expendables - Unité spéciale de Sylvester Stallone. 1h45. Sortie : 18/08/2010. Critique à venir.

28 commentaires sur “EXPENDABLES au Grand Rex : récit d'une avant-première”

Anonyme a dit…

Que dire à la lecture de votre article tellement "intelligent" !!!
heuu ???
Non, je crois qu'il ne vaut mieux rien dire, car dire la vérité à certains, pourrait avoir des conséquences sur leur "petite" vie de tout les jours ;-)

Fullyhd a dit…

J'ai vécu cette Avp dans les mêmes conditions et partage totalement ton avis.
Tu as oublié : oligation de s'assoir en travers pour les personnes avec des grandes jambes.
Je détestais déjà la salle pour les séances normales mais maintenant je ne paierai plus pour y aller.

Nicolinux a dit…

C'était une expérience intéressante à vivre... mais une fois suffit je pense.

En tout cas, je trouve ça vraiment étrange cette passion qu'ont certains pour une star, au point de ne même pas voir le film dans l'espoir de la toucher ou d'obtenir d'elle une signature (cf ceux qui sont restés dehors). Ca ne date pas d'hier, mais comme ce n'est pas mon truc du tout, j'ai rarement l'occasion de le vivre en direct et je dois dire que ça me surprend toujours.

Bon enfin, expérience faite, la prochaine fois j'offrirai toutes les places je pense. On s'habitue au calme des projections de presse... ;-)

(merci pour le lien au passage)

mastadec a dit…

Bonjour, merci pour cet article. J'étais également présent et en relisant l'article j'avais l'impression de revivre ce moment déplaisant.
Pour ma part j'avais de place pour me jambes malgré mon mètre 90 : normal étant donné que j'étais sur un strapontin... Par contre mes deux amis n'ont pas trouvé de places et ce sont retrouvés à passé la soirée sur les marches. Quand on débourse de l'argent, un minimum est quand même attendu.

Dom a dit…

Sympa ton résumé de la soirée - je pense pas lire de critique de suite, je penser aller le voir, pour me marrer au moins. Enfin bon, 12€ c'est guère plus cher qu'une place à plein tarif dans un MK2, UGC, Gaumont et co.
(Et puis, pour accompagner une demoiselle, y a des films pires je pense ; un jour, je me suis fadé PS : I Love you !)

alexandre mathis a dit…

The Expendables en fait, c'est le Twilight pour mecs décérébrés accrocs aux bourrinages des années 80.

Anonyme a dit…

J'adore la façon que tu as de parler du public : "limité", "décérébré"...
Je te sens frustré...
Il est clair que l'attente à été longue, pour enfin voir les stars durant quelques secondes. Les sièges sont tout sauf confortables.
Mais c le jeu des avants premières au grand Rex, tu t'imagines pas que les acteurs vont venir te faire la bise et s'installer avec toi...
L'ambiance dans la salle était électrisante, on sent que les fans des gros bras étaient réunis et c'était le but de cette avant première, pour les autres...Bah, fallait passer votre chemin. En voyant la bande annonce on savait à quoi s'attendre, surtout venant de Stallone.
Pour ma part, le film ne m'a pas déçu, c un vibrant hommage aux actions movies des années 80/90. Le scénario est léger, mais les scènes d'action sont nombreuses, bien travaillées et fluides.
La prochaine fois renseigne toi avant d'aller à une avant première au grand Rex.

Lexxx a dit…

Bonjour,
Je suis totalement d'accord avec vous!
Le Rex a organisé un évènement très limite. Il aurait mieux valu rester dehors pour passer un peu de temps avec les acteurs et pouvoir les voir de près! Et aller voir le film à sa sortie sans payer 12€...
Effectivement, vu le déballage technico-video, ils auraient pu embaucher un ou deux perchistes pour retransmettre le son à l'intérieur.
Que dire encore des plans insipides, ridicules et inutiles dignes de mon neveu de 2 ans... Il faudrait songer à engager autre chose que des stagiaires et éviter les plans flous.
Que dire aussi de la non-présence des acteurs à l'intérieur: 80 secondes, c'est à peu près ça...
Pour avoir vécu d'autres évènements au grand Rex, l'ambiance de fans est toujours comme ça, et c'est au moins ce qui évite à la soirée d'être totalement gâchée. Après, il est certain que c'est moins cérébral que Lost ou même Star Wars...

Et puis enfin, merci à ces cruches d'hôtesses d'accueil/ouvreuses, qui au lieu de répondre qu'elles ne savent pas, répondent à côté de la plaque! S'entendre dire que le film est projeté sur le grand large alors que c'est en bas, c'est très moyen quand même...

Anonyme a dit…

La critique typique d'un mec qui va voir un film avec sa gonzesse et pour elle.
T'es qu'un frustré.

Allez tcho baltringue !

Anonyme a dit…

Bonjour,

Également présent lors de cette avant-première, pour ma part je n'ai pas été déçu !
Je fais parti de ces gens décérébrés qu'ont attendu la star ^^

J'ai eu en outre la chance ce pouvoir faire signer les 3 sur une photos de film les représentant, tout en serrant la main de Stallone et prenant une photo vite fait avec Dolph, le pied !

Clair que ces avant-premières sont toujours identiques et on en sort souvent déçu. Comme beaucoup on espère en profiter un max et ça se déroule toujours super vite. En même temps ce ne sont pas "nos potes".
Ils viennent pour se montrer, faire un speech sur leur film, se faire acclamer. Pour plusieurs c'est déjà beaucoup, pour d'autres c'est frustrant..

Mike

Pascale a dit…

'tain merde, le coup des chewing gums à la chloro, ça craint. C'est dur comme soirée.
J'en reviens pas que ta pépète trouve Jason Statham sexy ou je ne sais pas quoi d'autre.
Sinon, j'aime bien aussi écouter les conversations des gens dans les files d'attente. C'est rare que j'attende d'ailleurs mais à Paris Cinéma, à la Filmothèque, parfois il fallait queuleuleuter. Et bien je suis tombée pile poil sur le mec qu'était arrivé deuxième au conservatoire derrière Gérard Philippe. C'était merveilleux. Il a d'ailleurs préféré arrêter sa carrière plutôt que de lui faire de l'ombre le poulidor.
Et puis j'étais avec Sandra M. et ce même mec a dit qu'Alain D. n'avait pas de classe (la classe ? tu vois ce que je veux dire ? L'inverse de Statham quoi !) et là, la Sandra M. j'ai cru qu'elle allait faire une crise d'apoplexie.

Sinon, faut que t'arrêtes de traiter les gens qui vont voir des films. Tu crois que t'avais pas l'air ballot avec ton ti-shirt Inception pas repassé qui se confondait avec le décor ? Personne t'a traité !

Anonyme a dit…

je trouve lamentable la manière dont vous avez écrit cet article.

J'étais à cette avant première (pour le boulot) et voir un pauvre type comme vous traiter de cette manière le public présent me donne juste envie de vous rappeler que vous aussi vous y étiez.

Je ne vais pas m'attarder plus longtemps sur ce blog pourri, ni argumenter avec quelqu'un qui ne connais rien aux avant-premières et qui se permet de juger les gens présents, ça serait vous accorder trop d'importance.

Ceci dit, cette avant-première n'a pas eu énormément de retard, contrairement à toutes celles que j'ai faite avant (si vous étiez notamment à celle d'Inception, vous auriez compris ce que le mot attendre signifiait vraiment).

En tout cas, vous donnez un bel exemple d'un pseudo rebelle à 2 balles, qui, sous le couvert de l'anonymat d'internet se permet de la ramener...Tout simplement affligeant

Ola, comment vous vous en prennez plein la gueule là ! J'ai particulièrement apprécié le "baltringue". Mouhahahaha.

Je voulais aussi répondre au dernier anonyme pour lui rappeler que "Rob" ne se cache pas derrière son anonymat puisque son FB est disponible tout en bas...

Pascale a dit…

Ben dis donc mon Robichou, tu t'en prends plein les mirettes. Mais t'aimes ça avoue.
Et moi j'avoue que le plus rigolo est quand même l'Anonyme qui te traite alors que tout le monde sait que ton prénom c'est Rob et ton nom Gordon... et que pour ceux qui ont les moyens j'ai TON ADRESSE et TON NUMERO DE TELEPHONE qui commence par O6 !

Bon j'ai oublié de te dire j'aime bien quand tu racontes le minute par minute. J'espère que la prochaine fois ce sera pour une aventure plus "positive". Mais bon, comme t'y connais rien aux avant premières, t'as qu'à raconter la conférence de presse d'Inception. C'était bien non ?

Si tu racontes les délibérations que tu sais, je balance ton téléphone !

Bon, les jeunes faut qu'on m'explique... votre modèle de classe c'est vraiment Jason Statham ??? Ben, vous allez en chier avec les filles !

Rob Gordon a dit…

J'adore en prendre plein la poire. Continuez.

FredMJG a dit…

Maso !
Une pelletée d'ortie fraîche et urticante pour ton anniversaire, ça te tente ?

shooby a dit…

Et bien, et dire que j'aurais bien voulu y aller ne serais-ce que pour apsser un moment où on ne se prends pas la tête avec des amis mais que je n'ai pu me libérer de ma formation pour venir ! Au vu de l'historique des évènements je crois que je n'ai aps raté grand chose et que je vais attendre qu'il sorte au ciné du coin pour aller le voir. Ceci dit j'ai l'impression que la faute incombe plus au grand Rex qu'autre chose

Anonyme a dit…

critique absurde est inintéressante.

Pascale a dit…

ça me paraît toujours aussi surprenant que des gens qu'on "voit" jamais prennent de leur temps de cervelle molle disponible pour venir cracher leurs mollards !
Comment ça s'explique ça ?

shooby a dit…

Petite erreur dans le calcul : le Grand Rex a peut être gagné 32000 euros du fait qu'ils ont vendus 2650 places à 12 euros, mais ils n'ont pas fait une recette de 32000 euros, car à ce gain il faut retrancher toutes les dépenses : venue des 3 stars, coût de l'exclusivité de passer le film 15 jours avant le reste de la France, coût pour faire venir les médias, frais de fonctionnement (électricités, salaires des hôtesses...) et ainsi de suite.

Sinon oui ce billet n'est pas de très bonne foi, on sait ce qu'on va voir quand on va voir du sly, soit on y va en connaissance de cause car on aimes ça, soit on aimes pas ça et on n'y va pas. Mais on ne peux pas y aller puis cracher après parcequ'on aime pas vu que c'est du sly/jay/dolphy & co sans perdre un peu en pertinence

alexandre mathis a dit…

alors deux hypothèses : soit la chaleur estivale toute relative de ce mois d'Aout suffit à griller les neurones d'anonymes, soit les commentaires "anonymes" de certains confirment la thèse décérébrée d'une partie du public.
promis le prochain coup, Rob dira du bien de Secret Story et de Morandini.

Anonyme a dit…

pour les avant-premieres avec stars , en general , il faut savoir que le public , c'est de la figuration gratuite pour la couverture mediatique !pour le grand Rex ,en particulier , lors d'un evenement tel que celui-ci , les gent qui payent sont toujours au balcon ,et les invités a l'orchestre (j en ai fait l'amere experience pour "les infiltrés")néanmoins je trouve ta critique du public facile , car ta copine et toi n'avez pas été pris en otage 'il y a toujours moyen de dire "allez , on se casse!" ; a moins que 12 euros dépensés (sans compter le prix des chewing-gums chloro ) t'as fait réflechir : "j'ai payé , je reste même si le film est nul et si je suis entouré de nuls"

Anonyme a dit…

bonjour à tous et à toutes. Je trouve l'article pertinant à certain moment,je ne suis pas là pour critiquer qui que ce soit. Je pense qu'en écrivant "décérébré il voulait parler du film et des acteurs. Avouez le quasiment tout les films d'action sont dénués d'histoire,de scénario,de réalisme bref que de l'action,et de la testostérone. Ce sont des films qui sortent la cavalerie,pour gagner un maximum d'argent.regardez tout les remakes qu il y à depuis quelques temps,et les adaptations de bandes déssinées,séries et autres. La majeur partie des films à l'affiche en ce moment sont des films pour générer de l'argent des films commerciaux. Le dernier bon film que j'ai vu "droit de passage"très touchant,humain, une cruelle réalitée,les différences n'ont pas leurs places dans notre société. Tout autour de nous sommes entourez de MEDIOCRITE (je ne citerais aucun nom,je respecte les gouts de chacuns) dan s l'alimention mauvaise qualitée,dangereuse et chère. A la radio,et à la télé: émissions musiques chanteurs/chanteuses. Habillements chère de mauvaise qualitée fais par des gens sur exploités et j'en passe d'autre. Nous sommes de plus en plus entourer par la mauvaise qualité...

Anonyme a dit…

Une critique de merde pour changer, je n'en attendais pas mieux d'un "critique" ( si jamais tu a le courage de te considérer comme tel) bourrée aux films norvégien sous titré en thaïlandais tournée par un aveugle et joué par des acteurs schizophrène dont le scenario est aussi long qu'un immeuble de 100 étages mais qui ce résume au final sur un emballage de tes fameux chewing gum que tu a trouvé plus intéressants que ce que tu dois en principe juger.Bref sache que ce n'est pas en détruisant une œuvre et son public que tu te rendras plus intelligent ou plus aimé, la preuve en est des commentaire laissé par les gens que tu critique donc toutes les personnes t'entourant. Voila j'ai fini de déblatérer ma haine sur un pseudo "bobo" qui pensent avoir tout compris du 7eme art mais qui au final ne voit pas plus loin que le bout de sont nez et ne regarde que ce qui l'intéresse et détruit tout ce qui le fruste, bref un vrai critique (ironie ;) ). Sur ceux je te laisse et n'hésiterez pas a repasser admirer ton "travaille".

Anonyme a dit…

Tout de même, quel long article ! C'est bien d'écrire, même pour ne rien dire lol

Je suis plutôt pour ce genre d'avant première. Après tout, j'aime le cinéma et j'ai vu tellement de beaux cinémas fermer leurs portes... j'espère juste que l'argent gagné servira à bon escient.

Je suis aussi assez choqué de voir sur le net des articles qui critique les gens sans les connaître. Moi je regrette vraiment qu'il n'y ai pas plus de films d'actions de ce type. J'adore les regarder, ça me détend l'esprit et alimente mon imagination. Je ne me sent pas pour autant décérébrer, en tout cas aucun de mes élèves ne le pensent lol

Moi j'espère que tous les fans du genre ont pris plaisir à y aller, mieux j'espère que Stallone et sa troupe feront une, deux, trois,... suites et que le Grand Rex pourra encore en profiter un peu.

Anonyme a dit…

Euh mais quel intérêt d'aller là bas ? Une avant première publique d'un blockbuster, c'est toujours comme ça, genre depuis que le cinéma existe
:|

celine a dit…

Ce qui est bien c'est que j'ai été à l'avp de Salt avec Angelina Jolie et que ça s'est passé EXACTEMENT pareil ;-)

Elle a piqué le discours de Sly dis donc...

Et comme nicolinux "c'était une expérience à faire... et une fois suffit" !

Anonyme a dit…

Si ça ne vous plait pas tant que ça, il ne faillait pas y aller, une personne plus interreser que vous aurait pu y aller, non mais je rêve !

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz