3 juil. 2010

Paris Cinéma 2010 | Les films en compétition



Jeudi a débuté la nouvelle édition du festival Paris Cinéma, à laquelle je participe notamment en tant que membre d'un jury constitué de 7 blogueurs. Je profiterai sans doute de l'évènement pour voir quelques films en avant-première (dont Les amours imaginaires, deuxième film de Xavier Dolan, ce soir au MK2 Bibliothèque) ; mais avant tout, j'aurai vu à coup sûr les huit longs-métrages suivants, que je devrai ensuite juger avec ma demi-douzaine de confrères et consoeurs. Petit passage en revue de cette compétition 2010, dont le palmarès sera dévoilé le lundi 12 juillet à 20 heures.

Alamar de Pedro Gonzalez-Rubio (Mexique)


Semi-documentaire, le film voit un enfant de cinq ans suivre son père dans son univers sauvage et naturel, celui de la lumière de corail de Chinchorro. Déjà présenté à Montréal.



Le braqueur de Benjamin Heisenberg (Allemagne - Autriche)


D'après une histoire vraie, le deuxième film du réalisateur de Schläfer prend pour héros un coureur de marathon qui utilise son endurance pour braquer des banques. Déjà présenté à Berlin.



Cleveland contre Wall Street de Jean-Stéphane Bron (Suisse - France)


Ce documentaire décrit le combat d'un avocat chargé de défendre des centaines d'habitants de Cleveland expulsés de leurs habitations car jugés insolvables, et qui finit par poter plainte contre les banques qu'il juge responsables de la crise actuelle. Déjà présenté à la Quinzaine des Réalisateurs.



If I want to whistle, I whistle de Florin Serban (Roumanie - Suède)


J'ai déjà pu voir ce film qui relate les 5 derniers jours passés par un adolescent dans un centre de redressement. Une fin de séjour perturbée par l'annonce du retour dans sa vie d'une mère qu'il déteste. Déjà présenté à Beaune.



Mundane history de Anocha Suwichakornpong (Thaïlande)


La vie intérieure et extérieure d'un homme paralysé à la suite d'un accident. Un film présenté l'an dernier à Paris Project, et adopté cette année par la compétition. Déjà présenté à Rotterdam.



La rivière Tumen de Zhang Lu (Corée du Sud)


La rivière Tumen sépare la Corée du Nord de la Chine et est un haut lieu de trafics en tous genres. C'est là qu'un petit coréen rencontre un jeune chinois et sa soeur muette... Déjà présenté à Berlin.



Sawako decides de Yuya Ishii (Japon)


Une comédie sociale dans laquelle une intérimaire mal-aimée finit par reprendre l'exploitation agricole de son père, dans un village où elle n'a pas laissé que des bons souvenirs... Déjà présenté à New York.



Sweet little lies de Hitoshi Yazaki (Japon)


Une fabricante d'ours en peluche et son mari qui ne communiquent plus que par téléphone portable interposé finissent par entamer chacun une liaison extra-conjugale... Déjà présenté à Karlovy Vary.

Laissez le premier commentaire sur “Paris Cinéma 2010 | Les films en compétition”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz