6 juil. 2010

Paris Cinéma 2010 - IF I WANT TO WHISTLE, I WHISTLE

Ours d'Argent à Berlin, Prix Sang Neuf à Beaune, le premier film de Florin Serban était précédé d'une réputation assez solide et plutôt aidé par le véritable revival des films et séries de prison - de Oz à Un prophète. Pour autant, c'est plus le récent Dog pound que rappelle ce film roumain, principalement parce que tous deux traitent des derniers jours de détention d'un adolescent à la rédemption possible mais au coeur loin d'être serein. Le traitement est brut, refusant toute stylisation artificielle, et la caméra à l'épaule sied plutôt bien à des personnages peinant à contenir leur rage.
L'originalité de If I want to whistle, I whistle, s'il fallait en trouver une, est que les soucis du jeune Silviu lui arrivent principalement de l'extérieur, et plus précisément d'une cellule familiale qui devrait normalement constituer un point d'ancrage positif pour sa nouvelle vie à venir. Mais non : partie travailler en Italie depuis des années, sa mère qu'il déteste refait surface avec l'intention de prendre avec elle le petit frère qu'il a élevé lui-même. Comment, de sa gêole, gérer des problèmes qui se concentrent bien au-delà du grillage qui délimite son univers ? Pas idiot mais visiblement un peu impulsif, Silviu est au bord de la crise de nerfs.
Celle-ci finira par arriver dans une dernière partie qui joue maladroitement sur un suspense assez malvenu et qui pâtit comme tout ce qui précède de l'interprétation franchement inégale du jeune George Pistreanu, dont le statut d'acteur amateur n'excuse rien. Mais l'impression générale qui se dégage de cette oeuvre ô combien modeste est une certaine indifférence, assez inexplicable, qui naît peut-être de la mollesse du montage ou du relatif simplisme des situations. On n'a jamais vraiment peur pour Silviu, délinquant devenu à victime d'une société qui laisse trop peu de place aux désirs et réflexions des adolescents, et dont la révolte aurait dû nous prendre aux tripes. Ce qui n'est franchement pas le cas ici.





If I want to whistle, I whistle (Eu cand vreau sa fluier, fluier) de Florin Serban. 1h34. Sortie : non fixée. Paris Cinéma 2010 : 1er film en compétition.

Laissez le premier commentaire sur “Paris Cinéma 2010 - IF I WANT TO WHISTLE, I WHISTLE”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz