30 juil. 2010

LE DERNIER MAÎTRE DE L'AIR

C'est ce qu'on peut appeler un miracle. Alors que sa carrière semblait tourner court, M. Night Shyamalan s'est vu confier un film de commande qui semblait n'intéresser personne : l'adaptation live de la série animée Avatar, dont le titre n'a pas été conservé pour des raisons cameroniennes. Une histoire vaguement fantasy sur quatre royaumes détenant chacun le pouvoir de maîtriser le feu, l'eau, la terre et l'air. Cela sentait au mieux la grosse baudruche impersonnelle, au pire l'accident industriel, mais en tout cas pas le genre de film susceptible de remettre Shyamalan sur le devant de la scène. Pourtant, de façon quasi inexplicable, Le dernier maître de l'air séduit. L'affaire n'est pourtant pas gagnée d'avance : le film part même de façon assez laborieuse et semble prêt à s'enliser dans une mélasse visuelle et mélodramatique indigeste.
Clairement destiné aux enfants, le film de Shyamalan n'a pour autre but que de raconter une histoire somme toute assez simple et d'inculquer quelques valeurs fondamentales à nos chers marmots. Et il remplit idéalement son contrat, allant crescendo sur l'échelle de l'adrénaline et de l'émotion. On est quelque part entre À la croisée des mondes et Little Buddha, le jeune héros ressemblant de très près au petit américain du film de Bertolucci, désigné à la surprise générale comme le futur dalaï-lama. Un peu frêle, ouvrant de grands yeux interloqués sur le monde, le newbie Noah Ringer est la parfaite incarnation de la candeur touchante qui enveloppe tout le film. La trame du film, un combat entre gentils et méchants, tire vers un manichéisme mesuré qui se révèle plus confortable qu'agaçant.
Visuellement, Shyamalan est évidemment très loin des prodiges de mise en scène qu'il accomplissait jadis, principalement dans son chef d'oeuvre Incassable. Il tente néanmoins des choses et évite la platitude inhérente au genre (les tacherons de chez Narnia feraient bien de prendre des notes). On n'évite pas une certaine kitscherie dans une poignée de scènes, certains effets visuels ratés peuvent prêter à sourire, mais globalement le film se tient et parvient même à survivre à une 3D certes inutile. Le dernier maître de l'air a ce petit côté eighties qui fait le charme de certains blockbusters d'antan. Et malgré la faiblesse d'une partie de l'interprétation (Dev Patel est un méchant bien terne), en dépit d'un sérieux manque d'humour, le film semble se galvaniser lui-même. Porté par l'excellente partition de James
Newton Howard, il nous pousse même à avoir envie de voir les deux volets suivants, Paramount ayant promis une trilogie avant que le film n'obtienne des résultats décevants au box-office. On n'aurait pas misé un kopeck sur la survie de M. Night Shyamalan après ce film-ci ; on se prend désormais à rêver pour lui d'un rebond salvateur pour sa carrière.




Le dernier maître de l'air de M. Night Shyamalan. 1h43. Sortie : 28/07/2010.

7 commentaires sur “LE DERNIER MAÎTRE DE L'AIR”

Fred a dit…

Alors là je suis perplexe, tout le monde semble dire que c'est de la merde, et en tant que fan de la série j'ai quand même très envie de le voir, et toi tu dis que c'est bien ? Mais bon, si c'est comme Incassable...

Virgile a dit…

Pas très convaincue pour ma part. C'est assez plat, bourré de bons sentiments, et l'accent américain à couper au couteau dans un tel décor tue toute crédibilité à l'ensemble. La voix off frise souvent le ridicule (la rencontre avec la princesse)...
Certes, c'est un film pour enfants et il faut savoir rester indulgent: bons effets spéciaux, histoire simple mais qui tient la route, certains personnages (Dev Patel et son oncle) sont plutôt intéressants. Mais bon, c'est pas le premier film d'action pour enfants que je recommanderais... :)

Anonyme a dit…

Bonjour d'habitude je ne poste pas de commentaire étant plus ou moins d'accord mais la quand je vois "séduit"...connaissant trés bien la série et meme si je sais que c'est difficile de résumer une saison en 1h34 ce film est nul de chez nul.On pense encore que les enfants comprendront pas alors on simplifie tout,il n'y a aucun humour et de vague enjeux dramatiques pour ne pas oublier ce qu'on fait la.le seul personnage ressemblant est Aang évidemment c'est facile de prendre un gamin et de lui raser la tete.Enfin voila tout ça pour dire que non "séduit" je suis vraiment pas d'accord.

dasola a dit…

Bonsoir Rob, tu es bien le premier à trouver ce film regardable. De toute façon, je n'irai pas. Je ne vais plus voir de film de ce réalisateur depuis son deuxième: Incassable. Sans intérêt. Bonne soirée.

Benoit a dit…

j'ai vu la bande annonce, ça fait quand même peur... et pourtant je suis assez client de Shyamalan habituellement.

Anonyme a dit…

J'ai trouvé ce film bien , il m'a naturellement emmener sur le chemin de la spiritualité bouddhiste et indienne sans détour superflu. L'adaptation est bien faite (ayant vu la serie animé) le travail entre les techniques de maitrise et les éléments est intéressante et belle a regarder. ( bien plus que dans la série dans le même "livre" )
les jeunes maitres des élements comme katara et aang débute leur voyage et leur apprentissage et je m'attends donc à de belles surprises pour les deux suivants.

Peut-être que ce film qui est penser en trois partie et peut-être pas en 3films à part entière inclu dans un ensemble a pu lui causé préjudice au niveau d'un scénario qui peut paraitre léger.
dommage que l'oncle de zuko ne soit pas davantage comme dans la série animé.

C. a dit…

Q..Q..QUOI?! Je ne te reconnais pas là, Rob, tu boudes à moitié Inception mais tu défends Le Dernier Maître de l'air, celui-là même dont les critiques sont pour la grande majorité, non pas juste mauvaises, mais désastreuses.
Car ce film est bel et bien un désastre... Il n'y a que sur ton blog que la critique est bonne!
Mais, en justice comme au cinéma, tout le monde a le droit d'être défendu.
J'ai du mal à avaler le fait que tu ais accordé plus d'importance à ce ramassi kitch et sans interêt qu'au dernier Nolan.
Enfin, tant qu'il n'apparaît pas dans ton Top 5, je resterai une de tes fidèles lectrices!
C.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz