28 juin 2010

TOP COPS

Quand Kevin Smith prend les commandes d’un buddy movie de commande, on imagine que le réalisateur ne va pas réaliser le film que tout le monde attend… et on a en partie raison. Car si Top cops respecte la plupart des codes du genre – opposition ethnique et comportementale -, c’est pour mieux affirmer et confirmer le goût du réal barbu pour le cinéma de fanboys, tellement décomplexé qu’il ne cesse de revendiquer son droit à la bêtise. Le film s’adresse aux nostalgiques des Arme fatale et autres 48 heures, d’autant qu’il est réalisé sur un mode très mineur qui le fait ressembler aux productions eighties. L’hommage de Smith ne s’arrête pas là : on aura rarement vu un cinéaste effectuer autant de références explicites à d’autres films, en reprenant à son compte des répliques ainsi que les titres des œuvres citées.
Il faut dire que Smith, cinéphile globalement mainstream mais extrêmement cultivé, a toujours aimé clamer son amour du septième art, et qu’il est bien aidé dans cette tâche par Tracy Morgan, le bourrin de la série 30 Rock, qui écrit ses propres répliques et se lâche totalement, profitant du total champ libre que lui laisse un réalisateur trop content qu’une telle bête de somme assure le spectacle. Bruce Willis offre un contrepoint intéressant, misant sur une certaine sobriété là où l’habituel deuxième membre du tandem donne plutôt dans une consternation excessive. Croisant tout un tas de seconds rôles de choix, les deux assurent le spectacle, pour un film généreusement nul donc parfaitement savoureux, qui ne devient véritablement too much que lorsqu’il s’aventure trop loin dans l’action, comme dans les dernières bobines.
Mention spéciale à Seann William Scott qui campe excellemment le voleur le plus givré de l’histoire. Le genre de type qui va faire caca – et emmène de la lecture – dans les maisons qu’il cambriole. C’est grâce à lui et à quelques autres que le film ne s’arrête jamais vraiment de fonctionner, l’unique prestation de Morgan ayant risqué de provoquer une certaine overdose de faconde. Car Top cops, à l’image de son héros black, est le film le plus bavard de l’année, caractéristique peu surprenante de la part de Kevin Smith, mais qui peut rapidement devenir source d’agacement pour peu qu’on n’adhère pas totalement à ses interprètes…




Top cops (Cop out) de Kevin Smith. 1h40. Sortie : 23/06/2010.

Laissez le premier commentaire sur “TOP COPS”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz