15 avr. 2010

BREATHLESS

C'est l'histoire de deux jeunes coréens dévastés par la vie, que leur rencontre va peut-être sauver. L'un travaille dans le recouvrement de dettes avec violence et fracas, la deuxième est une lycéenne subissant un climat familial plus que pesant et ne supportant pas de se faire cracher dessus en pleine rue - ce qui se comprend. Leur plus ou moins tandem est au coeur de Breathless, couronné à Deauville Asie en 2009, et qui sort enfin sur nos écrans. Enfin ? C'est peut-être un peu fort. Car le film d'Ik-june Wang est franchement loin d'être recommandable tant il propose une vision schématique arriérée de la société sud-coréenne.
Comme bon nombre de films faits pour choquer, Breathless poussera toujours plus loin dans la violence, que celle-ci soit physique ou morale. Tandis que Sang-hoon tabasse son père alcoolique, lequel vient de sortir de prison pour le meurtre de sa femme et de sa fille, Yeon-hee subit notamment les assauts d'un frère persuadé d'avoir le droit de la molester. Ce sera ainsi pendant deux heures dix, dans une sorte de mélodrame poisseux et racoleur qui rappelle, dans un genre pas si éloigné, le récent Precious.
Interprété par le réalisateur, le héros est si antipathique et grossier que cela ne peut évidemment qu'être volontaire. Le problème, c'est que tout cela semble n'être qu'une attitude un peu à la mode, et que la simili rédemption qui s'ensuit ne fait qu'enfoncer le clou du côté artificiel du personnage et de l'intrigue en général. Mal filmé caméra à l'épaule, Breathless tente apparemment de montrer comment la population de Corée du Sud est contrainte de verser dans l'agressivité et la négation du passé pour tenter d'avancer, ou en tout cas de survivre. Les intentions sont certes très lisibles, mais le résultat n'y est pas, et le film de ressembler à un long chemin de croix simplement désagréable.






Breathless (Ddongpari) de Ik-june Wang. 2h10. Sortie : 14/04/2010.

2 commentaires sur “BREATHLESS”

Damn. Première fois que je vois une critique aussi tranchée sur Breathless. Au regard de la rapidité avec laquelle l'auteur l'a écrit et du nombre de casquettes qu'il a sur ce projet, j'ai plus l'impression que ce film correspondait à une sorte d'urgence...

Pascale a dit…

PAS D'ACCORD DU TOUT !
Je viens de le voir en DVD, ce fut un choc et un vrai coup au coeur, organe dont tu es dépourvu baltringue.
Tcho donc.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz