24 mars 2010

LÉGION - L'ARMÉE DES ANGES

Au départ, il y a un type aussi rouquin que mystérieux, dont on ignorerait la véritable nature s'il n'y avait l'affiche et le titre. Il fait du barouf dans la ville, fait peur à des policiers, mais on sent bien que ce n'est pas vraiment de sa faute, qu'il est un peu malfaisant mais pas franchement méchant. On passe soudainement vers un autre décor, celui d'un restaurant quasiment désert car situé au milieu de nulle part, ou plutôt au bord d'une route désaffectée située en plein désert. Après un charmant échange entre un père prévenant mais franc du collier et une jeune fille habillée en pute et négligemment penchée sur le jukebox, voilà que débarque une bonne vieille mamie à l'ancienne, avec les cheveux bien blancs et un dentier fixé par Polydent. Les ennuis commencent réellement lorsque celle-ci nous la joue façon Exorciste, proférant des horreurs, grimpant au plafond et supportant parfaitement de prendre de gros coups de fonte en pleine poire. Et là, c'est vraiment parti : en à peine dix minutes, Légion a libéré son plein potentiel nanardesque, avec dialogues improbables et effets visuels miteux. Soit l'assurance d'une soirée réussie.
Mais voilà : le véritable échec du film de Scott Stewart est qu'il ne parvient même pas à maintenir ce cap, s'enfermant rapidement dans une logorrhée ennuyeuse et premier degré. Le résultat en devient immédiatement insupportable car absolument sinistre. On a d'abord mal au coeur pour des acteurs qu'on aime bien, comme ce Dennis Quaid solidement buriné qui foire consciencieusement ce qui aurait pu être la partie la plus intéressante de sa carrière. Et puis on finit rapidement par ne plus s'intéresser qu'à son petit nombril en se demandant comment rester éveillé devant ce gâchis monumental, qui fusille son potentiel déviant en refusant de se choisir une style, naviguant à vue quelque part entre Constantine, The mist et tout un tas de films plus ou moins apocalyptiques et plus ou moins réussis mais qui avaient au moins le mérite de ne pas avoir le cul entre mille chaises.
L'ultime coup de grâce porté par ce marasme, c'est la très finaude métaphore religieuse qui se crée et s'approfondit (?) de bobine en bobine. Le gentil ange finit par trouver son son chemin un ange vraiment méchant, qui fait la toupie quand on lui tire dessus pour que ses ailes le protègent des balles. Le tout pour sauver un couple de jeunes gens simples et un enfant que le type compte élever alors qu'il n'est pas de lui. Tout cela finira en haut d'une montagne où l'enfant-providence sera définitivement sauvé. Le genre de relecture qui ne manquera pas de choquer les grenouilles de bénitier - qui se ruent assez peu en salles pour voir ce genre de films, certes - et de consterner purement et simplement les autres, venus assister à une heure et demie de cinéma bis mais réduits à se coltiner une campagne mal foutue - dire que Stewart est à la base un spécialiste des effets spéciaux - et infructueuse pour l'église catholique. Fuyons.




Légion - L'armée des anges (Legion) de Scott Charles Stewart. 1h40. Sortie : 24/03/2010.

5 commentaires sur “LÉGION - L'ARMÉE DES ANGES”

Zirko a dit…

Ce film se fait casser de partout ! Au moins tout le monde est d'accord.

Anonyme a dit…

D'abord pour commencer Mickaël & pas roux mais plus blond espèce de daltonien! Soit tu n'a pas vu le film soit tu as rien entendu mais il & dit plusieurs fois son nom espèce de sourd.Aussi si tu aurait comprit l'histoire les personnes n'ont pas été choisis au hazard Dieu a lancé un défis aux anges ainsi qu'a l'humanité pour voir qui serait près a protéger le bébé.Si la vielle ne meurt pas c'est parseke elle & possédée il faut suivre un peut!& déja Gabriel n'est pas méchants il fait que obéir au ordre! D'abord le film ne se fait pas casser de partout & tout le monde n'est pas d'accord donc avant de critquer comprenait le film parseke quand on a pas de jugeote on regarde pas sa. Surtout pour les personnes qui ne font que critiquer sans la comprendre ou meme sans l'avoir vu juste pour faire descendre l'audience!!!

Charlotte M a dit…

Bon écoutes, mec, apprends à écrire pour au moins te donner l'air crédible parce que ta critique brille autant par son manque d'arguments que par ses jolies fautes d'orthographe.
C'est juste un film de série B vraiment, mais vraiment pas terrible.
Super critique, Rob, comme toujours!
C.

Gael a dit…

Ayez de la compassion pour ce film de série B qui ressort les clichés prévisibles. Car si vous n'avez pas de compassion, ce sera la raison de votre échec, c'est vrai, c'est l'Archange Michael qui le dit à fin (enfin presque la fin). Pour ma part, je vois tous les défauts de ce film, et pourtant j'ai de la compassion, je serai sauvé! c'est Michael qui me l'a dit. Plus sérieusement bonne critique, c'est bien de prévenir les gens que ce film appartient à la catégorie des "à moins que tu aimes la série B, choisis un autre film".

Eris a dit…

Doucement, ce film n'a pas que des points négatifs ! Il a le mérite, de manière glauque,je l'accorde, de faire réfléchir un peu sur la condition humaine, bien que je pense que le réalisateur voulait plus à en mettre plein la vue (pari raté), qu'a amené M. et Mme Dupont à réfléchir sur leur façon de voir le monde, depuis leur salon cossu.

Les anges, dans les croyances judéo-chrétiennes, sont les messagers de Dieu et aussi les membres de l'armée qui mit fin à l rébellion de Lucifer, et il semblerait qu'on ait oublié la première partie de la définition, car je ne vois en Mickael qu'un stéréotype de déserteur militaire et en gabriel qu'un brute épaisse et butée, obéissant aveuglément aux ordres de son supérieur hiérarchique (en somme Dieu mais passons)

Le rythme du film quant à lui n'est pas dosé de manière à intéresser les gens : une accroche incompréhensible, puis vingt minutes de calme plat plat plat, puis l'arrivée de super Mamie. Mamie se fait descendre, puis le saint sauver de l'humanité arrive, et s'enchainent ensuite des phases de calme et d'action complètement indigeste les unes après les autres : pas de demi-mesure, pas de stress en gradation, pas de peur, juste un pâle sentiment de malaise avec mamie dent-dure et Baby psychopathe.

Ce film est un cocktail inbuvable de tous ce qu'il est possible de trouver dans les films d'horreur, ce qui lui donne une certaine lourdeur.

L'interprétation n'est pas communicative et les effets spéciaux font vomir, sinon pleurer.

Bref, un film bibliquement raté

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz