26 févr. 2010

UNE NOUVELLE ÈRE GLACIAIRE

Comment dire... Il y a des films dont on préfèrerait ne même pas parler tant la gène prédomine sur toute envie de s'en moquer. Une nouvelle ère glaciaire est de ceux-là : c'est un film qui se prend extrêmement au sérieux, entend parler au premier degré de sujets graves et forts, le tout dans un style austère et mutique, à la façon d'un Bruno Dumont. Et c'est parti pour une centaine de minutes d'intentions qui viennent s'écraser l'une après l'autre sur l'écran sans qu'aucune d'entre elles parvienne jamais à faire mouche.
Un temps, le film de Darielle Tillon se fait extrêmement intrigant. Des gens un peu laids, aux intonations étranges, échangent des propos obscurs dans un terrain vague. Irrémédiablement attiré par un tableau qui ferait fuir tout être humain normalement constitué, l'amoureux de cinéma d'auteur déviant ne fait alors que se concentrer davantage, mais doit vite se rendre à l'évidence. Une nouvelle ère glaciaire est un film Canada Dry, qui ressemble à du cinéma mais n'en est pas vraiment. C'est davantage un empilement de scènes archi prétentieuses et atrocement mal jouées qui ambitionnent de raconter le monde et ses tourments mais ne sont tournées que vers le nombril de leur auteur. Le film réussit brillamment une chose : mettre mal à l'aise le spectateur et lui donner envie de s'enfoncer dans son siège et de disparaître sous terre.
Beaucoup de blabla pour simplement dire du mal d'un film dont la majeure partie s'oublie très rapidement et qui ne laisse malheureusement que très peu d'images positives - une scène de concert, moins mauvaise que le reste car plus naturelle - et quelques souvenirs insoutenables. En particulier la conclusion, qui entend parler de monstruosité mais le fait avec tellement de maladresse et si peu de conviction qu'on a mal pour la réalisatrice et ses acteurs. Le manque de moyens pourrait rendre indulgent s'il suffisait à expliquer le quart du dixième de la gigantesque consternation créée par ce truc. Mais passons.




Une nouvelle ère glaciaire de Danielle Tillon. 1h40. Sortie : 24/02/2010.
Critique publiée sur Écran Large.

1 commentaire sur “UNE NOUVELLE ÈRE GLACIAIRE”

Manu a dit…

Comment dire? Je te trouve extremement sévère pour un film certes maladroit mais loin d'être si nul que ça... Autant j'ai pas aimé l'Absence, autre film d'auteur, autant cette nouvelle ère glaciaire m'a profondément intrigué et dérangé même si tout ce que tu dis n'est pas faux surtout dans une première partie trop démonstrative et où les acteurs (tous amateurs, il faut le souligner) jouent effectivement assez faux...

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz