19 janv. 2010

Soirée de Poche #15 - JP Nataf & Mathieu Boogaerts

On reçoit un mail le lundi matin pour prévenir qu'on a eu la chance de gagner une des places proposées par la Blogothèque. Dedans, il y a l'adresse d'un particulier, l'horaire, deux trois consignes et puis basta. Alors le soir, on se rend devant cet immeuble du 5ème arrondissement, en attendant qu'on nous ouvre.
On entre après avoir donné son nom, comme dans certaines boîtes ou projections presse.
On pénètre le grand couloir, on grimpe les marches quatre à quatre jusqu'au premier étage, et là, on découvre un gigantesque appartement avec moulures, beau parquet et toiles sans doute hors de prix. Sauf que l'appartement a été préalablement mis sens dessus dessous par une horde de musicos et de vidéastes en tous genres.
On prend une bière, on s'assoit en tailleur dans cette immense salle de séjour pleine de belles lumières et de gens affairés. On attend que ça commence, puis ça commence. Alors, comme une quarantaine (soixantaine ?) d'autre chanceux, on assiste à ça.



D'abord, on regarde et on écoute JP, qui prend toujours un malin plaisir à s'accorder longuement - sauf qu'apparemment, il a l'oreille moyennement musicale - tout en faisant des blagues génialement nullotes. JP boit du Red Bull dans une tasse, JP joue de la guitare et du banjo, JP chante avec un ange nommé Mina Tindle.



Ensuite, on fait coucou de la main à JP, on se lève quelques minutes pour reprendre une bière et se dégourdir les jambes, puis on retourne s'asseoir pour écouter religieusement Mathieu Boogaerts et ses comptines lo-fi. Mathieu est tout petit, Mathieu a un t-shirt jaune et un bassiste rigolard, Mathieu a des fans chez les moins de 5 ans.



Et puis JP revient, et avec Mathieu ils improvisent sans le cacher. Reprennent des chansons en toute décontraction. JP chante une chanson de Mathieu, Las Vegas, et c'est beau. Mathieu chante une chanson de JP, À mandoline, et c'est beau aussi.



On part sans savoir vraiment qui remercier, les yeux un peu embués par cette proximité éphémère, cette intimité d'un soir, cette effusion de chaleur humaine. On regrette plus que jamais de ne jamais avoir appris la musique. On se jure d'écouter toujours plus de disques. On se moque complètement de n'avoir fait que des photos floues.



De toute façon, une belle vidéo sera bientôt disponible sur le site de la Blogothèque.

3 commentaires sur “Soirée de Poche #15 - JP Nataf & Mathieu Boogaerts”

Pascale a dit…

Et on met un appareil photos sur sa prochaine lettre au Père Noël.

Merci pour tes (ta) lect(rice)eurs !

Aaaaaaah Mathieu
Comment tu t'appelles ?
J'sais pas ton nom
Comment tu t'appelles ?
J'sais pas ton nom non
Comment tu t'appelles ?
J'sais pas ton nom
Comment tu t'appelles ?
Mais comment tu t'appelles ?
J'sais pas ton nom
Comment tu t'appelles ?
J'sais pas ton nom non
Comment tu t'appelles ?
J'sais pas ton nom
Comment tu t'appelles

Je l'aime

Rob Gordon a dit…

J'ai plusieurs excuses :
- les gens de la Blogothèque prenaient plein de belles photos, je me suis dit que ce n'était pas la peine d'insister outre mesure et de mitrailler au lieu de profiter de l'instant ;
- plein de gens devant moi qui me gênaient, derrière moi que je ne voulais pas gêner...
- pas mis de flash pour ne pas déranger.

L'appareil photo de Mlle Gordon fait de très chouettes photos, sinon. Quand on sait s'en servir.

Pascale a dit…

Oh l'autre, c'est pas à moi que tu vas faire le coup du "j'suis poli, j'veux pas déranger" !!!
Tes photos sont pourrites.
C't'appareil est naze
et zou.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz