16 oct. 2009

Top 10 des réalisateurs des pays anglophones (hors USA) en activité

Voici comme promis un complément au top 10 des réalisateurs américains en exercice : un top 10 des réalisateurs issus d'autres pays anglophones (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande...), mené de front avec Rom_J de I'll be blog. C'est donc reparti pour une nouvelle liste de dix cinéastes au moins aussi importants que leurs homologues ricains.

#10 Shane Meadows

Shane Meadows fait partie de cette génération de cinéastes britanniques qui contribuent à ringardiser à vitesse grand V des cinéastes vieillissants (mais toujours respectables) dont Ken Loach est le grand leader. Ses radiographies d'une Angleterre dévastée sont toujours plombantes, parfois empreintes de poésie (Somers town), et particulièrement magnifiques lorsqu'elles sont filmées dans un noir et blanc à tomber. En particulier dans 24 heures sur 24, oeuvre malheureusement méconnues avec Bob Hoskins en entraîneur de boxe.
Meilleur film des années 2000 : Somers town.
Meilleur film :
24 heures sur 24.



#09 Andrea Arnold

Même constat que pour Shane Meadows : en deux films, Andrea Arnold a dépoussiéré le cinéma social britannique avec une classe et une singularité folle, certes plus marquée dans son premier film (Red road) que dans le deuxième (Fish tank). On avait bien besoin d'un regard de femme sur ces femmes plombées par de grandes misères (sociales et affectives) ; il est d'autant plus affûté qu'Arnold refuse toute concession, se montrant offensive tant sur les thèmes abordés que sur la façon extrêmement libre qu'elle a de mettre en scène.
Meilleur film des années 2000 : Red road.
Meilleur film :
Red road.



#08 Michael Winterbottom

Encore et toujours décrit comme un réalisateur boulimique, Michael Winterbottom est un touche-à-tout de moins en moins éparpillé et de plus en plus cohérent, dont on a encore du mal à cerner l'unité de l'oeuvre, mais qui livre régulièrement des films aussi intéressants que différents. Qu'il s'attaque à Tristram Shandy (Tournage dans un jardin anglais), aille fureter du côté de la SF (Code 46), transcende Thomas Hardy (Jude) ou se pose à Guantanamo, Winterbottom percute, étonne et magnifie sujets et acteurs. Une telle frénésie filmique va forcément avec quelques baisses de régime tout à fait excusables.
Meilleur film des années 2000 : The road to Guantanamo.
Meilleur film :
Jude.



#07 Paul Greengrass

Il est un peu devenu la nouvelle référence en matière de filmage nerveux et de caméra à l'épaule rentre-dedans : Paul Greengrass est un adepte de l'inconfort, du tohu-bohu, créant dans chacun de ses films une impression de vertige et de désorientation. C'est aussi bien le cas pour les deux dernières aventures de Jason Bourne que pour l'expérience limite Vol 93 ; des partis pris stylistiques et thématiques que l'on retrouvait déjà dans un Bloody sunday pas facile d'approche, mais proprement bouleversant, l'émotion passant toujours avant la technique.
Meilleur film des années 2000 : La mort dans la peau.
Meilleur film :
La mort dans la peau.



#06 Christopher Nolan

L'ascension des frères Nolan est tout bonnement stupéfiante, notamment celle de Christopher, passé en dix ans à peine d'un polar très fauché (le pas si génial Following) à un sommet du box-office et du film de super-héros (sombre raccourci pour décrire The dark knight). Entre les deux, il y eut tout un tas de films aussi malins que pervers, et supérieurement virtuoses dans leur façon de poser une ambiance et d'y attirer le spectateur comme dans un gigantesque traquenard. Symbole de cette réussite insolente mais sans cynisme : le magnifique et inépuisable Prestige.
Meilleur film des années 2000 : The dark knight.
Meilleur film :
The dark knight.



#05 Ray Lawrence

Deux films méconnus, mais un talent gigantesque : avec Lantana et Jindabyne, Ray Lawrence s'est imposé comme l'un des plus grands réalisateurs naturalistes de son époque, et comme l'homme le plus à même de décrire son Australie natale. Le tout sous forme de polars ciselés, multiples, où l'intrigue passionnante n'est pourtant pas au centre de tout. Cinéaste rare et confidentiel, Lawrence excelle pourtant à décrire le pourrissement du couple, les ravages du mensonge, l'extrême violence contenue en chacun de nous.
Meilleur film des années 2000 : Lantana.
Meilleur film :
Lantana.



#04 Andrew Dominik

Chopper avait laissé entrevoir à quel point Andrew Dominik pouvait être malin ; il était cependant difficile de se douter qu'il reviendrait quelques années après avec le pur chef d'oeuvre qu'est L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, anti-western en forme de tragédie déchirante sur fond d'héroïsme et de convoitise. Réaliser un film aussi parfait dès le début de sa carrière a quelque chose de fondamentalement suicidaire ; on attend donc Dominik au tournant avant de le placer définitivement au panthéon des plus grands cinéastes de l'histoire.
Meilleur film des années 2000 : L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford.
Meilleur film :
L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford.



#03 Lodge Kerrigan

Les ravages de la solitude humaine, le rêve d'une vie plus idéale, l'existence qui vire au noir sur un coup de dés : souvent dépourvus d'espoir, les films de Lodge Kerrigan sont des moments de cinéma d'une force colossale et d'une émotion ravageuse. Prostituée en mal d'ailleurs (Claire Dolan) ou père en mal de fille (Keane), les héros de Kerrigan sont parmi les plus beaux personnages qu'aient porté les années 2000. Toujours adaptée, toujours réfléchie, sa mise en scène provoque à elle seule une sorte d'épiphanie des sens.
Meilleur film des années 2000 : Keane.
Meilleur film :
Claire Dolan.



#02 David Cronenberg

On ne présente plus le maître Cronenberg, aux commandes d'une oeuvre phare depuis maintenant une trentaine d'années. Un cinéaste installé et reconnu mais dont la carière semble en perpétuelle mutation, à l'image des personnages qu'il aime à triturer, transformer, déformer. Que son prétendu assagissement des années 2000 ne trompe pas : les derniers films de Cronenberg, même moins stupéfiants de prime abord, complètent idéalement une filmographie perverse, sensorielle, sensuelle et dégueulasse à la fois.
Meilleur film des années 2000 : A history of violence.
Meilleur film : Videodrome
.



#01 Atom Egoyan

Monsieur Egoyan a eu beau déraper avec un Ararat un rien maladroit, il n'en reste pas moins l'un des plus grands cinéastes vivants, sa dizaine de films témoignant d'un génie absolu dans le développement de situations et de personnages éblouissants et totalement inédits. Avec Egoyan, l'expérimentation est permanente, qu'elle soit explicite (se référer à ses premiers films ou au récent Adoration) ou non. Personne ne sait décrire aussi bien que lui les mécanismes du désir, de l'abandon, du mensonge et de la destruction. Personne ne sait livrer des films aussi complexes et inaltérables. Personne ne peut comprendre à quel point ce type est grand.
Meilleur film des années 2000 : Le voyage de Felicia.
Meilleur film :
The adjuster.





Retrouvez un autre top 10 sur Cinéma d'ici et d'ailleurs.

8 commentaires sur “Top 10 des réalisateurs des pays anglophones (hors USA) en activité”

Ralph a dit…

Ah oui tiens, j'avais oublié que Nolan était anglais. Dire que j'ai failli l'insérer dans ma liste des meilleurs réalisateurs américains. Bref.

Ne pas oublier ''Mememto'' et ''Insomnia'' du même auteur, deux très beaux films à la réalisation impeccable.

Sinon rien à redire sur le classement, étant moi-même grand fan de Cronenberg et Dominik, mes deux favoris de cette liste.

Rom_J a dit…

Idem : Cronenberg et Dominik à leur juste place, Nolan aussi.

Par contre Rob tu m'as fais faire des découvertes avec ce classement. Je vais faire un tour à la Fnac ce week end car tu cites beaucoup de réals dont je n'ai jamais entendu parler, à ma grande peine.

Foxart a dit…

Arrrh déjà que j'avais oublié Lynch la dernière fois, mais donc j'avais nommé Nolan et Cronenberg dans la mauvaise catégorie...


1/ Cronenberg
All times Crash
2000 History of violence

2/Nolan
All times Insomnia
2000 Dark Knight

3/ Peter jackson
All times Créatures celestes
2000 La trilogie de l'anneau

4/Shane Meadows pour This is england et Dead Man's Shoes
Deux films époustouflants !!!

5/Ken Loach
All times Kes
2000... The Navigators

5/ Stephen Frears
All times Prick up your ears
2000 The Queen

6/ Peter Weir
All times Mosquito Coast
2000 master & Commander

7/ Baz Lurhman
All times Romeo+juliette
2000 Moulin Rouge

8/Alex Proyas
All times Dark City
2000 I robot

9/ Rolf De Heer
All times Bad Boy Bubby
2000 10 canoes, 150 lances & 3 épouses

10/ Greg McLean
All times Wolf Creek
2000 Solitaire

Et une grande place quand même pour Jane Campion, Andrew Nicoll, Terry Gilliam, John Boorman, Neil Marshall, Edgar Wright, Atom Egoyan, James Cameron, Vincenzo Natali et Amos Kollek...

Niko06 a dit…

Vous avez vraiment des bonnes idées avec Rom_J pour un vendredi... j'vous jure!
Bref, j'ai également fait mon classement

En tout cas Rob, encore un classement original et de qualité, même si y'a des noms que je connais sans avoir vu leurs films.
Pour Lodge Kerridan, Keane et Claire Dolan sont mieux que Clean, Shaven??

Cachou a dit…

Scuze-moi de m'arrêter sur un petit détail mais: Oooooooooh, quelqu'un d'autre qui a vu "Code 46" (et qui a aimé apparemment)!!! J'ai eu un véritable coup de foudre pour ce film, qui m'a happé un soir vers minuit et demi et m'a tenue éveillé plus tard que ce que mon cerveau ne permet d'habitude. Et personne ne veut le regarder autour de moi (ils me prennent pour une folle et pense que c'est une obscure œuvre inregardable), donc personne avec qui en parler!

Touf a dit…

hummm, t'as même pas réussit à trouver une petite place pour Danny Boyles dans ton classement, c'est dommage ses deux dernier film : sunshine et slumdog millionnaire sont des petits bijoux.
Ceci dit grâce à toi je découvre des films et réalisateurs qui m'étaient jusqu'alors inconnus, merci.

Stoni a dit…

Nolan et Cronenberg sont partout. L'un des 2 devrait rafler le trophée du cinéaste le plus nominé. Le Canadien est aussi 2e chez moi (ici: http://davideo.blogs.allocine.fr/davideo-246243-top_10_des_realisateurs_anglophones_en_activite__hors_etats_unis.htm).
Guère fan d'Egoyan, étranger de Kerigan et Arnold, réservé envers Greengrass et Winterbottom et réticent à citer Dominik pour n'avoir fait "que" 1 chef d'oeuvre, je peux vaguement adhérer aux choix de Lawrence (ou du moins à Lantana) et Meadows.
Et que penserais-tu d'un P.Jackson et un K.Loach parmi ce gratin?

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz