10 oct. 2009

Top 10 des réalisateurs américains en exercice

Suite aux réponses apportées par lui, lui et lui à la question « quels sont selon vous les 10 meilleurs réalisateurs américains en exercice ? », mon amour des listes impossibles à faire m'a poussé à participer également au débat.
Comme le camarade IMtheRookie, je me suis fixé une contrainte supplémentaire : que les cinéastes en question aient réalisé un film cher à mon coeur au cours des années 2000. J'ai également écarté ceux qui, aussi géniaux puissent-ils être, m'ont tellement déçu par la faiblesse de l'une de leurs oeuvres que leur présence aurait fait tache. Les canadiens, australiens, britanniques sont également bannis, mais devraient faire l'objet d'un autre classement d'ici peu.
Ils font frémir mon coeur, chavirent ma tension artérielle. Ils sont :

#10 Rob Zombie

Il faut un sacré talent pour arriver à faire oublier le ridicule de son pseudonyme : c'est pourtant la gageure réussie par monsieur Rob Zombie, qui en 3 films a donné un coup de fouet à un cinéma de genre vieillissant, remettant au goût du jour un univers cher à John Carpenter mais hélas souvent maltraité (Halloween), ou le cinéma salace et sadique du Wes Craven des débuts (La maison des 1000 morts et The devil's rejects, réponses directes à La maison sur la gauche). Ce type-là n'est pas que futé, il est supérieurement doué.
Meilleur film des années 2000 : Halloween.
Meilleur film :
Halloween.



#09 Brad Anderson

Aussi méconnu que passionnant, Brad Anderson est un technicien hors pair doublé d'un esprit aussi brillant que dérangé. Vendues sous forme de fausses comédies romantiques (Et plus si affinités, Happy accidents), de thrillers ferroviaires (Transsiberian), de drames paranormaux (Session 9) ou de polars métaphysiques et rachitiques, ses oeuvres partagent toutes cette extrême bizarrerie qui les rend aussi excitantes que troublantes. Des films d'une telle richesse que les visionnages multiples sont aussi conseillés que nécessaires.
Meilleur film des années 2000 : The machinist.
Meilleur film :
The machinist.



#08 Todd Haynes

De tous les cinéastes américains actuels, Todd Haynes est sans doute celui qui bouscule les conventions de la façon la plus violente qui soit. Fausses biographies dylaniennes (I'm not there), récit d'un enfermement (Safe), démantèlement d'une fascination (Velvet goldmine)... Les modèles familiaux volent en éclat, les héros sont désacralisés, et l'Amérique en prend pour son grade, dans un style souvent baroque mais toujours différent, d'une classe folle et d'une effronterie rare.
Meilleur film des années 2000 : I'm not there.
Meilleur film :
Safe.



#07 Darren Aronofsky

Choyé comme un enfant-star au moment de Pi, adulé et vilipendé pour Requiem for a dream, Darren Aronofsky a su se sortir du pétrin et ne pas devenir un faux réalisateur maudit. Ses deux derniers films, The fountain et The wrestler, montrent à quel point le grand écart ne lui fait pas peur. Il se cassera sans doute la figure de temps à autres, mais n'en reviendra que meilleur. C'est là toute la grandeur du personnage : gardant ses distance vis-à-vis du moule hollywoodien sans pourtant cracher dessus, il est si imprévisible que même les déceptions à venir auront un goût de révélation.
Meilleur film des années 2000 : The fountain.
Meilleur film :
The fountain.



#06 Paul Thomas Anderson

On en a fait l'héritier de Scorsese à l'époque de ses premiers films (Hard eight et surtout Boogie nights). Aujourd'hui, son indépendance d'esprit n'est plus à prouver : celui qui aligne Punch-drunk love et There will be blood est forcément un petit génie, un touche-à-tout agaçant dont l'oeuvre a un goût de reviens-y. l'insolence est son métier, mais l'amour son leitmotiv. Et nul ne sait jusqu'où ira Paul Thomas Anderson.
Meilleur film des années 2000 : Punch-drunk love.
Meilleur film :
Boogie nights.



#05 Abel Ferrara

Les multiples légendes alimentent son personnage de réalisateur camé et fantasque ; il n'empêche qu'Abel Ferrara est un bourreau de travail absolu, tournant beaucoup et souvent bien, quitte à ce que les distributeurs empêchent de temps à autres ses films de sortir en salles. S'il a parfois cédé à la facilité, la dernière quinzaine d'années fut pour lui aussi prolifique qu'inspirée, pour une brochette de chefs d'oeuvre sur le manque (The addiction), la perte (Nos funérailles) et l'amour (New Rose Hotel). Incompris parce que surdoué.
Meilleur film des années 2000 : Mary.
Meilleurs films :
The addiction & Nos funérailles.



#04 Jim Jarmusch

Jarmusch est un rassembleur, faisant le lien entre rats des villes et rats des champs, jazz et java, couleur et noir et blanc. Ses héros solitaires, fatigués, souvent mutiques sont autant de belles et grandes expériences de cinéma, des rencontres émouvantes et drôles que l'on porte en soi pour longtemps. Qui aime les hommes blessés, les voix rauques et puissantes, la nicotine et la caféine, ne pourra se passer d'une oeuvre cohérente et jubilatoire proposant une conception différente de la vie.
Meilleur film des années 2000 : Coffee and cigarettes.
Meilleur film :
Down by law.



#03 Wes Anderson

Avoir imposé son style en aussi peu de temps est un véritable exploit. Parachuté futur grand avec Rushmore, le troisième Anderson du classement s'est bâti depuis une filmographie reconnaissable entre mille, où gravitent toujours les mêmes personnages suicidaires, les mêmes obsessions graphiques, les mêmes familles ravagées par la lâcheté. Le cinéma d'Anderson, c'est une famille accueillante bien que dépressive, un disque de folk sur le pick-up et trois bûches dans la cheminée. Aussi chaleureux que crispant, mais en tout cas superbe.
Meilleur film des années 2000 : À bord du Darjeeling limited.
Meilleur film :
À bord du Darjeeling limited.



#02 Gus van Sant

Le déclic Elephant servit non seulement à (re)lancer la carrière de Gus van Sant, mais également à mettre en lumière sa filmographie passée, et sa fascination pour les voyages, intérieurs ou non. Ses derniers films sont néanmoins les plus fascinants, d'une plongée beckettienne dans le désert (Gerry) à un faux biopic bouleversant (Harvey Milk). Au milieu de tout ça, chef d'oeuvre parmi les chefs d'oeuvre, absolument inexplicable : c'est Last days, conte hypnotique et évaporé sur un jeune type inadapté.
Meilleur film des années 2000 : Last days.
Meilleur film :
Last days.



#01 Vincent Gallo

Oui, monsieur vend sa semence sur son site web ; oui, monsieur fait le mannequin pour H&M ; oui, monsieur montre (pour de faux) son kiki traité comme il se doit par Chloë Sevigny. Mais Vincent Gallo est un grand monsieur, et ça ne se discute pas. En deux longs-métrages, il s'est imposé comme l'un des cinéastes les plus importants des années 90-2000, malgré des railleries l'ayant peut-être dissuadé de continuer (on espère toujours). Deux films (Buffalo '66 et The brown bunny) en forme d'autoportrait d'un grand gamin écrasé sous le poids de son propre génie, tellement capricieux et égocentrique qu'il en devient indispensable. Il faut aimer Vincent Gallo, encore et encore, et le réhabiliter tant qu'il est temps.
Meilleur film des années 2000 : The brown bunny.
Meilleur film :
The brown bunny.



[EDIT] J'ajoute ici les liens vers les différents tops 10 effectués sur d'autres blogs. N'hésitez pas à mettre un lien vers le vôtre en commentaire, je l'ajouterai ici.
Marivaudage | IMtheRookie | I'll be blog | Cinéma d'ici et d'ailleurs

26 commentaires sur “Top 10 des réalisateurs américains en exercice”

Benjamin F a dit…

Liste vraiment originale dans laquelle je me retrouve pas mal à part pour les deux premiers. Perso, j'y aurais ajouté un James Gray et un David Fincher ;)

Thibault F. a dit…

Belle liste surtout. Loin d'être franchement calé en cinéma, je reste un fan obsessionnel (ou hystérique au choix) de Wes Anderson. Mais le reste est très bon aussi (Jarmusch, Aronofsky, Todd Haynes). J'aurais simplement aimé voir Sofia Coppola en plus ;)

Rob Gordon a dit…

Gray aurait figuré dans un top 12 (sans doute avec Sofia Coppola). Grand metteur en scène mais je sors souvent un peu frustré de ses films.
Fincher a commis Benjamin Button, et ça c'est impardonnable.

Pascale a dit…

MDR.
Complètement politiquement correct.

Rob Gordon a dit…

Tout ça parce que j'ai pas mis Clint.

Rom_J a dit…

Au lieu de m'insurger, je vais saluer l'originalité du classement qui me donne beaucoup de films à voir !

Rom_J a dit…

Ce que je ne comprends pas, c'est que malgré Inglourious Basterds dans ton Top 5 du moment, tu ne mettes pas QT dans le classement. Esprit de contradiction ou tu as trop détesté Deathproof ?

Rob Gordon a dit…

C'est un peu ça. Et puis Kill bill volume 2 m'ennuie. Et puis j'ai beau l'aimer beaucoup, c'est loin d'être le type qui me passionne le plus (malgré Inglourious).

Pascale a dit…

re-pfffff.
Comme dit quelqu'un ça devient trop politiquement correct à force d'essayer de ne pas l'être !!!
Tu fais encore ton jaloux parce que je vais à Lyon, c'est ça ???
C'est petit !

Rob Gordon a dit…

Désolé. Ce sont mes vrais goûts. Je n'y peux rien.

Benjamin F a dit…

Moi je dis heureusement que Ken Loach n'est pas américain ;)

Rob Gordon a dit…

Pour ta gouverne, je prépare donc un top Australie-Angleterre-Canada, et il n'y sera même pas. Rassuré ?

Benjamin F a dit…

Oui ;) J'ai eu peur :p

Cécile a dit…

Belle liste même si je ne m'y retrouve pas, surtout pour Gus Van Sant que je n'ai franchement jamais aimé.
Toutefois deux très bons choix : Darren Aronofsky et Wes Anderson (même si j'ai trouvé A bord du Darjeeling limited un peu fumeux)

Niko06 a dit…

Salut Rob,

Un classement qui a vraiment de la gueule ça!! Le seul que je n'aurais jamais mis c'est Vincent Gallo... autant Buffalo 66 m'avait emballé, autant Brown Bunny m'avait ennuyé à mourir...
Mais bon heureusement que certains sont sensibles à son cinéma ;)

Par contre, plus je vois de nouveaux classements et plus je me dis que 10 c'est vraiment pas beaucoup!

IMtheRookie a dit…

Un top vraiment intéressant même si je pense que Haynes n'a vraiment pas sa place (pour moi malgré de bonnes idées de départ I'm not there est complètement raté) et pareil pour Aronofsky même si The Wrestler est "potable" grâce à une superbe direction d'acteurs...

Rob Gordon a dit…

J'aime Gallo, et je sais que c'est discutable (surtout pour The brown bunny).
Pour Aronofsky, à part éventuellement pour Requiem for a dream, je n'arrive pas à avoir de réserve.
Quant à Haynes, il est un peu particulier, certes.

Foxart a dit…

J'y ajoute Romero, Carpenter, Spielberg, Tarantino, James Gray, Greg Araki, Eastwood, Rodriguez, Apatow, Cronenberg (Canadien, c'est américain aussi, non...?), Woody Allen, Coppola père et fille, Scorsese, Joe Dante, Stuart Gordon, Milos Forman (pas américain mais américain quand même), Lucky Mc Kee, Christopher Nolan, Brad Bird, Don Bluth, Steven Shainberg...

Alors mon Top Ten...

Arhhhh...
Impossible... un peu comme si on me demandait les 10 meilleurs films de tous les temps...

Mais je suis content de voir apparaitre Rob Zombie dans ton Top Ten car ses trois films m'ont totalement scotché et je pense qu'il n'a pas fini de m'épater... Mon favori étant quand même The Devil's rejects.

PT Anderson j'ai été bluffé par There will be blood, son meilleur film à mon avis.

Ferrara je suis archi fan de Nos Funérailles & The Addiction aussi.

Gus Van Sant plutôt Elephant, pour moi: j'ai détesté Last days...

Jarmush plutôt Dead Man ou Ghost dog

Haynes plutôt Poison ou Superstar

Aronofsky plutôt Requiem mais je n'ai pas encore vu la fin de The fountain, je m'endors à chaque fois, et pourtant je trouve ça passionnant... ça doit être le coté hypno-onirique qui agit sur moi...

Gallo, pas aimé Buffalo et pas vu le gros lapin brun

Wes Anderson... hum... sa famille machin m'a totalement allergisé et donc je me suis abstenu pour le reste...

Brad Anderson, j'aime beaucoup Session 9 et The Machinist mais je ne l'aurais pas mis dans le Top 10

Allez je tente un Top Ten...

1/Joe Dante...
Meilleur film... The second civil war (visionnaire !!!) et Vote ou crève (Masters of horror)
2/George Romero
All times... Zombie
2000 Diary of the dead
3/ Cronenberg
All times... Crash
2000 History of violence
4/Greg Araki
All times Mysterious skin
2000 Mysterious skin
5/Tarantino
All times Jackie Brown
2000... Kill Bill 2 (pas encore vu les batards)
6/John Carpenter
All times... L'antre de la folie
2000 La fin absolue du monde (Cigarette burns/ Masters of horror)
7/ Spielberg
All times
Les dents de la mer
2000 attrape moi si tu peux
8/ Eastwood
All times Sur la route de Madison Vs Impitoyable
2000 Space cowboys

9/ Woody Allen
All times...
Crimes et délits
2000 MAtch Point
10/Christopher Nolan
All times Insomnia
2000 Dark Knight


pfffffffffff mais c'est n'importe quoi cette liste lol

Rob Gordon a dit…

Ah non non. Cronenberg n'est pas américain. Non et-renon.

Sinon, évidemment que c'est infaisable. C'est pour ça que c'est amusant.

Foxart a dit…

Arrrrh en effet j'ai oublié Kathryn Bigelow et Richard Kelly !!!

Shame on me !

Foxart a dit…

MA réponse à TA réponse, Bob:

C'est vrai que si Zemeckis est un réalisateur tout à fait estimable, Beowulf est pour moi un des pires machins vu ces dernières années... de très loin !

Mamet j'aime bien La prisonnière espagnole et Engrenages mais c'est un peu trop "malin" pour mon gout...

Je partage ton enthousiasme pour la tribu Apatow à l'exception de ce Frangins malgré eux que j'ai détesté...
Je suis beaucoup plus Supergrave, 40 ans toujours puceau, Sans Sarah rien ne va, Zohan ou Pineapple express...

Quand à Spielberg, Scorsese, Eastwood, c'est mal de les aimer, vraiment... ?
Ce seraient donc des tacherons, ou des vieux cons... ? Trop classiques ?
Le classique c'est pas bien...
Ou trop universellement reconnus, sans doute, pas assez hypes, ou maudits, peut-être ?
ça sent le snobisme à fond les ballons, non ?
Zemeckis, Mamet et Bigelow ne sont-ils pas aussi académiques que Spielberg...

Et les Wachowski, c'est déjà l'académisme de demain...
Quand à Matrix, pour moi c'est juste de la bouillie pas regardable...
Je préfère mille fois me farcir un nanar de cannibales italien 70's au moins c'est drôle...
Ou revoir Bound et V pour Vendetta... ça c'était merveilleux !

En tous cas je partage l'avis de Marivaudage concernant cette "autre forme de conformisme très court-termiste"...
que tu trahis d'ailleurs dans ta réponse à Rob avec cette volonté d'être sinon audacieux, tout au moins "alternatif"...
Alternatif juste pour être alternatif pourquoi pas... après tout...
Moi je trouve qu'être cinéphile c'est TOUT voir, même les pires merdes et d'être capable de voir le génie de Spielberg autant que le talent de Rob Zombie et de ne pas cracher sur l'un juste pour faire partie d'une caste de cinéphiles "alternatifs".

Ne pas vouloir reconnaitre le talent d'Eastwood ou Scorsese simplement par qu'il sont de facto déjà "reconnus" et célébrés par le plus grand nombre ne me parait ni audacieux, ni même alternatif... je trouve ça assez...immature et adolescent...lol

Désolé. No offense, j'espère...

Salut !

Thomas

Ralph Reiss a dit…

Et voilà pour ma liste. La petite lecture
des courageux.

http://www.anthropole.fr

MyCiné a dit…

Enfin un classement qui se distingue ! et on ne discute pas de la place sur le podium de Steven Spielberg.

C'est ce qu'on appelle un choix éditorial ;)

Mais j'aurais mis Paul Thomas Anderson en number 1

Anonyme a dit…

Et Oliver Stone ?

Inutile a dit…

Ben c'est marrant pcq même si tu es salement impoli en ne répondant jamais à tes comm. (pourquoi un blog alors ?), fan des mêmes zozos et films que toi : GVS (toute la période contemplative et cotonneuse que j'assume, idem pour Last Days, gloire à Michael Pitt), Gallo (pour ce qu'il dégage qu'on explique pas, surtout moi), Ferrara (The Addiction-Nos funérailles et j'ajoute The king of NY because Walken),Araki (à lui, on peut lui pardonner ses faux pas, Mysterious Skin efface tout) ... et Larry Clark, c'est du boudin ou bien ???
Un Carpenter à la place d'un Zombie : Halloween, La nuit des masques de 1973 est INTOUCHABLE.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz