23 sept. 2009

LA PROPOSITION

Pour Ryan Reynolds, la vie ne doit pas être facile tous les jours. Pendant le tournage de La proposition, il devait se lever tôt le matin et laisser son épouse (une certaine miss Johansson) pour aller tourner avec Sandra Bullock. Pourquoi ne pas rester chez soi bien au chaud lorsqu'on a une femme pareille ? Pourquoi lui préférer les plateaux d'une comédie romantique aussi peu originale que La proposition ? Mystère et boule de gomme. Acteur très intéressant, c'est par ce choix étrange que Reynolds nous intrigue ici.
Réalisé par Anne Fletcher, déjà responsable du tout mou 27 robes, le film est à la fois plutôt sympathique et terriblement balisé. D'un argument à la Green card (une canadienne antipathique somme son employé de l'épouser afin de ne pas être expulsée), la réalisatrice tire le minimum syndical, faisant passer des personnages dépourvus de charisme à la moulinette de situations éculées. Pas très futés, les faux fiancés ont également fait croire à la famille du monsieur qu'ils s'aimaient pour la vie ; ce qui les contraint entre autres à raconter une demande en mariage qui n'a jamais eu lieu, à s'embrasser en public, à faire chambre commune... On aimerait pouvoir dire qu'on n'a jamais vu ça, ou que les situations sont traitées avec un minimum d'originalité, mais ça serait mentir de façon éhontée. Anne Fletcher n'est clairement pas Richard Curtis, et ça se voit.
Même lorsque le scénario tente un gag un peu plus osé que la moyenne, mettant les personnages aux prises avec une nudité dérangeante, c'est la mise en place de la situation qui pèche, une écriture sans rythme étant combinée à une mise en scène peu inspirée. Il faut vraiment tout l'abattage d'un Ryan Reynolds touchant de gaucherie et une bonne ambiance générale pour sauver le film. On croit assez peu à Sandra Bullock en patronne tyrannique, mais le potentiel limité de l'actrice n'est pas un scoop. Mieux vaut de toute façon la voir dans ce genre de divertissement inoffensif que tenter d'accrocher un rôle à Oscar. La proposition lui aura au moins permis de se rappeler au bon souvenir du public américain, qui lui a réservé un accueil tonitruant, puisqu'il s'agit - et de loin - de son plus gros carton au box-office.




La proposition (The proposal) d'Anne Fletcher. 1h48. Sortie : 23/09/2009.
Autre critique sur Une dernière séance ?.

5 commentaires sur “LA PROPOSITION”

Benjamin F a dit…

Étonnant, l'affiche laissait supposer à un chef d'œuvre ;)

thevioletteroll a dit…

Pas de note ?
C'est à dire "moins de zéro donc la note n'apparaît pas" :) ?

Mélissa a dit…

Je m'attendais à bien pire donc j'ai été plutôt surprise finalement. Et puis, enfin le film qui m'aura permis de découvrir le sex appeal de Ryan Reynolds, que je trouvais tout transparent d'habitude !

Anonyme a dit…

avez vous vu ce film avant de critiqué?
apparemment non, vos propos sont injuste, méchant et loin de la vérité.
j'ai vu ce film hier, je l'ai trouver très bon.
quand a Sandra Bullock c'est une actrice formidable qui a un très bon jeux, qui est simple et naturel elle est tous a fait excellente dans ce film et bien d'autre, si vous n'aimer pas ce registre de film alors n'en parler pas va vaudrais mieux pour tous le monde.

~pat~ a dit…

vu hier (j'avais pas le choix)et avais oublié comment sandra bullock jouait mal et combien elle était botoxée... comédie toute pourrite.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz