5 sept. 2009

FrightFest 2009 : MACABRE

Premier volet de la revue de détails du FrightFest 2009 (compte-rendu ici) en critiques.

Il y a certains scénarios qu'on a l'impression de connaître par coeur. Et puis il y a certains réalisateurs qui parviennent à nous faire oublier qu'on a sans doute déjà vu cent films avec le même point de départ. Les Mo Brothers sont de ceux-là, donnant un coup de jeune - ou plutôt un coup de sang - à cette fameuse histoire de la bande-de-jeunes-hébergée-pour-la-nuit-par-des-inconnus-trop-gentils-pour-être-honnêtes. La mise en place laisse d'ailleurs craindre le pire, puisqu'il faut passer par une bagarre inutile en night club avant d'entrer dans le vif du sujet et de pénétrer dans la belle bâtisse habitée par la famille de la jolie Maya, croisée sur le chemin du retour par une bande de fêtards pas vraiment conscients de ce qui les attends.
On comprend pourtant vite ce qui va se produire, puisque la mère de Maya, maîtresse de maison accueillante et zélée, présente un intérêt manifeste et excessif pour la femme enceinte du groupe. Faut-il ajouter à cela qu'elle a un inquiétant visage de gamine, comme si elle venait de piquer à Ivanna Trump le record du monde du nombre de liftings ? On nage en terrain connu, mais déjà l'inquiétude est là, tant les faciès des hôtes ont quelques chose de terriblement angoissant. Jusqu'au premier incident, qui ne cessera d'en entraîner d'autres, pour une réaction en chaîne assez terrible qui va rendre cette nuit bien sanglante. Du sang, du sang, du sang : il y en a des litres et des litres dans ce Macabre aux fortes dominantes rouges, qui ne lésine jamais sur l'hémoglobine et en ajoute de plus en plus à chaque bobine. À tel point que les sols de la maison finissent par en être recouverts, contraignant les personnages à y patauger sans arrêt, voire à y glisser malgré eux. Belle idée, scénaristique et esthétique.
Macabre est une succession de scènes gore absolument réalistes et totalement convaincantes, menées la plupart du temps par cette femme sans âge absolument terrifiante car semblant coulée dans un alliage indestructible. Michael Myers et le T-1000 vous semblaient indestructibles ? Attendez un peu de rencontrer cette inoubliable Dara. Les Mo Brothers orchestrent un jeu de massacre réjouissant et presque écoeurant, à la faveur d'une mise en scène à la fois classieuse et efficace. Macabre bénéficie qui plus est d'une idée de scénario à la fois modeste et géniale, qui l'empêche de s'essouffle là où bien des films de ce genre peinent à ne pas se traîner : faire intervenir en milieu de parcours une nouvelle brochette de personnages à décimer. Soit un sacré paquet de chair fraîche à éclater par des moyens divers et variés, pour le plus grand plaisir d'amateurs de gore au coeur bien accroché. Joli spectacle.




Macabre des Mo Brothers. 1h35.
Critique publiée sur Écran Large.

Laissez le premier commentaire sur “FrightFest 2009 : MACABRE”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz