9 sept. 2009

36 VUES DU PIC ST-LOUP

La grande originalité de 36 vues du pic St-Loup, c'est qu'il dure moins d'une heure et demie alors que c'est un film de Jacques Rivette. Le cinéaste français a toujours aimé prendre son temps, voire même proposer des versions longues de ses oeuvres, et la rapidité de celle-ci a quelque chose de réellement intrigant. C'est finalement assez logique, puisque le film est l'histoire d'une brève rencontre, quelques jours seulement dans la vie de deux êtres. Et c'est bien suffisant, tant cette rencontre ne semble appartenir qu'aux personnages et ne jamais nous concerner. Si le décor qu'il plante à la va-vite - un cirque au succès quasi nul - a son petit attrait, il ne sert en vérité qu'à faire tourner en rond les protagonistes et le spectateur.
Si le personnage de Sergio Castellitto, éternellement génial dans son registre drôlement désabusé, sait se faire attirant, celui campé par Jane Birkin est complètement désincarné alors que Rivette espérait manifestement le rendre mystérieux. Ce qui provoque un déséquilibre bien gênant : on aime déambuler avec lui dans le campement des saltimbanques, mais on s'ennuie ferme dès qu'il s'agit de percer les petits secrets de la troupe qu'elle dirige. Rivette filme avec liberté mais sans génie des scènes de cirque atteignant - volontairement - des sommets de pathétique, menées par des clowns atteints de spleen chronique. De jolis moments, parfois drôles, gentiment poétiques, jamais renversants.
Il y a dans ces 36 vues... des vignettes sympathiques, des instants attachants, des personnages bien campés. Ne manque en fait qu'un ciment nommé scénario, capable de donner un peu d'unité à ce qui peine à ressembler à un vrai film. Et si Rivette, pour convaincre, avait tout simplement besoin d'installer ses situations dans la durée, raison pour laquelle certaines de ses oeuvres précédentes étaient si longues (jusqu'à 12h40 pour Out 1) ? Ses 36 vues du pic St-Loup, quoi qu'il en soit, sont si superficielles qu'elles semblent vouées à un oubli immédiat.




36 vues du pic St-Loup de Jacques Rivette. 1h24. Sortie : 09/09/2009.
Critique publiée sur Écran Large.

1 commentaire sur “36 VUES DU PIC ST-LOUP”

Nicolas a dit…

Ecoeurant.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz