20 août 2009

ULTIMATE GAME

Il y a de fichues bonnes idées dans Ultimate game, sans doute rebaptisé ainsi à cause de l'existence en France d'un autre film nommé Gamer, chef d'oeuvre signé Zak Fishman (ou plutôt Patrick Lévy). Le duo barré Neveldine / Taylor (Hypertension et sa suite) a imaginé un univers où jouer aux Sims "pour de vrai" est possible : il suffit de payer pour diriger un être humain fait de chair et de sang depuis son ordinateur. Plus fou et inquiétant encore : l'autre jeu à la mode est une chasse à l'homme grandeur nature où des taulards jouent leur libération. Sauf qu'ils sont également contrôlés par des internautes via une puce implantée dans leur nuque... Une sorte de Prix du danger dont le public serait aussi scénariste.
L'idée est belle, mais le traitement l'est malheureusement moins. Ultimate game débute de façon tonitruante, un peu comme un shoot'em up sous ecstasy, plongeant le spectateur au coeur du chaos. Balles qui sifflent, explosions à la chaîne, dégommage en règle : tout y passe. Les dix premières minutes sont aussi séduisantes que fatigantes : le style des réalisateurs est hallucinant, chaque plan semble bourré d'idées neuves, mais l'ensemble donne le tournis tant il donne l'impression d'avoir réellement vécu l'enfer du héros. S'ils replongent régulièrement dans cette frénésie filmique, Neveldine & Taylor se calment néanmoins par la suite ; on devrait les en remercier, mais ce sont finalement les regrets qui priment.
Car dès qu'il baisse de rythme, même volontairement, Ultimate game laisse apparaître le grand n'importe quoi de son scénario, et surtout l'incapacité de ses auteurs à raconter une histoire de façon intelligible. Dopés à l'adrénaline, les deux Hypertension allaient à 200 à l'heure de part en part, et cette vélocité créait une urgence qui suffisait amplement. Ici, le film finit par prendre davantage son temps, ayant visiblement des choses à dire et pas simplement une petite histoire à raconter. Catastrophe : le récit s'étiole, les personnages secondaires se délitent, la logique part en fumée. Il faut alors attendre les pétages de plomb réguliers des personnages pour prendre un peu de plaisir et ne pas trouver carrément chiant ce qui aurait dû être le divertissement le plus fun qui soit.
Heureusement il y a Michael C. Hall : même si sa carrière ciné ne démarre pas sous les meilleurs auspices (c'est son deuxième film après Paycheck, et il a refusé Wolverine in extremis), l'interprète de Dexter Morgan et David Fisher - excusez du peu - démontre une aisance incroyable dans la peau du bad boy de service, grand manitou de l'informatique qui pourrait bien devenir maître du monde. Il y a dans ses yeux quelque chose de fou, d'inquiétant et de terriblement séducteur. On aurait presque envie de le laisser vaincre le gentil héros, interprété par un Gerard Butler qui a les mêmes bajoues que Marlon Brando dans Le parrain mais pas le même talent. Comme dans 300, il joue les monolithes, et c'est de loin ce qu'il fait de moins mal ; mais sa prestation bien fade fait regretter un Jason Statham très à l'aise dans les Hypertension.




Ultimate game (Gamer) de Mark Neveldine & Brian Taylor. 1h45. Sortie : 09/09/2009.

6 commentaires sur “ULTIMATE GAME”

Florianl a dit…

Comme oses-tu dire du mal de l'accent du Sud-Ouest de Gerard Butler (le chouchou de Pascale soit dit en passant), tu es bien un de ces snobinards de critiques parisiano-parisianistes qui n'y connaissent rien et adorent dire du mal des petites gens.

Rob Gordon a dit…

Bien parlé.
(voir ici pour ceux qui n'y comprennent rien)

Vônessô a dit…

Je commençais à apprécier ce blog mais je ne peux pas supporter qu'on attaque Rhett Butler qui est le meilleur acteur que la terre ait porté depuis l'arroseur arrosé !

Pascale a dit…

Mais t'es complètement à côté de tes shoes mon pauvre Flo !


Jason Statham a de l'hypertension. Je m'en doutais. Mais tout de même tu y vas fort : Brando, Butler et Statham dans presque la même phrase... pourquoi pas Keira Knigtley tant qu'on y est ?

Rob Gordon a dit…

@Pascale C'est vrai que Brando est un pôv type à côté des 2 autres. Mes excuses.

@Vônessô Fais gaffe je crois que tu n'es pas une vraie personne mais le double maléfique (et nordiste) d'une de mes fidèles lecteuses-commenteuses.

Vônessô a dit…

ça te suffisait pô d'te moquer des gins du sud ouest, faut qu'en plus tu t'moques d'ché gins du nord. Les ch'ti, comme vous dites, bande de parigots tête de veaux !
Je te laisse avec tes fidèles. Ché pire qu'eune secte ichi.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz