21 août 2009

Top 5 : Quentin Tarantino

Cette semaine, Quentin Tarantino prouve qu'il n'est pas qu'un fan avec Inglourious basterds.




Top 5 des films de Quentin Tarantino

01. Pulp fiction (1994)
Complètement galvaudée, l'étiquette "culte" sied pourtant parfaitement au deuxième film de QT, qui a contribué à réinventer toute une partie du cinéma indépendant américain - pour le meilleur et pour le pire. Construction rusée, logorrhée parfois gratuite mais jamais usante, personnages marquants et jamais vus... Interrogez dix personnes sur leur scène préférée de Pulp fiction, et vous obtiendrez autant de réponses différentes, de la montre de Butch à la cave de Zed. Inépuisable, jouissif de bout en bout, c'est vraiment le film d'une époque et pas du tout un pétard mouillé.



02. Jackie Brown (1998)
Adaptant pour la première fois un roman, et découvrant donc ce que c'est de se plier aux exigences narratives d'un autre, Tarantino n'a cependant rien perdu de sa liberté de ton et de style, sans pour autant trahir l'oeuvre d'Elmore Leonard. Il signe une oeuvre classieuse aux accents soul et fait le grand écart entre sa crudité habituelle - scène de fulguro-baise entre Bridget Fonda et DeNiro - et un romantisme pudique et chavirant - à travers le duo Grier / Forster. Un polar dense, déconstruit, et un classique instantané.



03. Kill Bill : volume 1 (2003)
Quelle enflure, ce Quentin : il nous plante là après deux heures de long-métrage, nous faisant patienter six longs mois avant de découvrir la suite des aventures sanglantes et bigarrées de The Bride, ex-tueuse démarrant une vengeance compliquée. Mélangeant les styles et les ambiances dans une gigantesque macédoine violente et ludique, Tarantino s'amuse à dilater le temps et à imposer sa frénésie visuelle aux yeux d'un public conquis... mais frustré.



04. Reservoir dogs (1992)
S'il marquait à l'époque l'avènement d'un futur grand, Reservoir dogs a tout de même perdu de sa superbe avec les années. Peut-être parce qu'il a été maintes fois copié depuis. Ou plus probablement parce qu'il s'agit d'un film de petit malin, qui peine à aller au-delà de ce statut. Les noms de couleur, la violence gratuite, les flash-backs en veux-tu en voilà... Ces éléments - pas neufs, mais renouvelés - ont fait date. Pour un premier film, c'est déjà très bien.



05. Kill Bill : volume 2 (2004)
Heureusement qu'arrive enfin la suite - et pas forcément la fin - des aventures de la Mariée, dont on apprend de façon un peu regrettable le véritable nom. C'est tout le souci de ce second film, qui tend à montrer les limites du Tarantino d'alors, c'est-à-dire une certaine complaisance dans sa façon d'enchaîner des dialogues visiblement voués à devenir cultes. Reste qu'on ne va pas faire la fine bouche devant ce spectacle un rien longuet certes, mais truffé de tout un tas de grands moments.

11 commentaires sur “Top 5 : Quentin Tarantino”

FredMJG a dit…

Ce qu'il y a de bien avec QT c'est qu'il n'a pas une filmo à rallonge donc dans le top 5 tout se tient... ou presque.
Pour le 1 j'aurais mis à égalité Pulp et Jackie, ce qui aurait permis de rendre en fin de liste un petit hommage à toutes les girls de Death proof :)

Foxart a dit…

Pour moi il y a bien longtemps qu'il a prouvé qu'il n'était pas qu'un fan...
Depuis le premier film, en fait... Un peu comme De Palma quand on revoit Sisters, 30 ans plus tard...

1/ Jackie Brown
2/ Kill Bill 2
3/ Boulevard de la mort
4/ Reservoir dogs
5/ Pulp Fiction

Pascale a dit…

Et les bâtards ?
Ils sont dans le top seven au moins ?

Rob Gordon a dit…

Bah oui. Mais je ne mets jamais la sortie du moment dans le top 5. C'est un choix. Peut-être stupide. Mais assumé.
Il prendrait la deuxième place, si tu veux tout savoir.

Pascale a dit…

Monsieur a des principes.

Donc, à la sortie du prochain Tarentino, si j'ai bien tout capté, le Bill va sortir du top !

Pascale a dit…

t'façon, c'pauvre Bill, il en a plus rien à caguer de tout ça...

Quand même qu'est-ce que c'était chiant la grande scène du 2 à la fin...
Alors qu'un simple
"j'suis ton Kill, Bill"
aurait suffi.

Ou pas,
peut-être !
Moi, c'que j'en dis !

Rob Gordon a dit…

T'as tout compris. KB2 dégage.
Tout à fait d'accord pour la fin. Je baille.

FredMJG a dit…

Ouaip... alors que la fin de Carradine ça, ça vous relèverait n'importe quelle daube...
Eventuellement, Miss P, je suggèrerais "j'suis ton kill, Bite" histoire de rendre l'affaire inoubliable

Pascale a dit…

C'est vrai qu'une bonne pendaison ça vous ravigote une teub c'qui paraît.

Pascale a dit…

Sans vouloir m'incriminer dans votre conversation, pourquoi est-ce que vous l'appelez QT ?
Est-ce un diminutif de cul terreux ?

Jacob a dit…

"De branleur seulement", aurait répondu David.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz