9 juil. 2009

HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ

C'est tous les (deux) ans la même chose : un nouvel Harry Potter sort en salles, se révèle moyennement convaincant, mais parvient à faire de l'épisode suivant un évènement essentiel créant une impatience débordante. Le prince de sang mêlé n'échappe pas à la règle, procurant un sentiment de « c'était mieux avant » alors que la série n'a finalement jamais été exceptionnelle. Les deux films de Chris Columbus avaient gentiment ouvert la voie et conquis un large public ; les suivants, en particulier Le prisonnier d'Azkaban, n'ont fait qu'empiler belles intentions et jolies promesses. Le prince de sang mêlé est sans doute le plus représentatif de ce teasing permanent, de cette sensation d'avoir vécu huit ans de préliminaires et d'être incapable de passer à l'étape suivante. Résultat : plus que jamais, la saga Harry Potter ressemble à une gigantesque machine à frustration. Rutilante mais jamais satisfaisante.
Contrairement à un Ordre du phénix qui démarrait sur les chapeaux de roue pour finalement s'endormir en cours de route, ce nouvel opus - toujours réalisé par David Yates - s'ouvre dès le départ sur un faux rythme, tentant de créer le mystère mais y parvenant difficilement. Et pour cause : à l'exception d'une conclusion tragique dont les lecteurs de J.K. Rowling et pas mal d'autres connaissent la teneur, tout ceci n'est qu'un vaste épisode de transition destiné à amener au chapitre final, qui se traduira à l'écran par deux nouveaux films. S'il n'est certainement pas le plus ennuyeux de la série, Harry Potter et le prince de sang mêlé est sans doute le film le moins dense, puisqu'il ne s'y passe quasiment rien pendant deux heures et demie. Une trahison, une disparition, trois pauvres scènes d'action, salut et à dans deux ans. C'est tout de même un peu court. Il y a dans tout cela un aberrant problème de construction, qui fait que le soufflé ne prend jamais vraiment : Voldemort, le gigantesque bad guy de la franchise, n'apparaît qu'ultra furtivement, déléguant quelques représentants moins charismatiques et inquiétants.
On peut difficilement incriminer David Yates et son scénariste Steve Kloves sur ce point ; tous deux s'acquittent d'ailleurs plutôt bien de leur tâche, même si la plupart des éléments un peu intéressants du film semblent avoir déjà été traités dans d'autres épisodes, et souvent en mieux. Ainsi donc, le traitement façon teen movie des amours contrariées de Ron, Hermione et quelques autres semblent avoir atteint des sommets dans les numéros 4 - la fameuse scène de bal - et 5 - où chacun prend conscience de sa propre mutation physique et de celle des autres. De même, les fameux Mangemorts étaient bien plus effrayants dans le film précédent. Et ainsi de suite. Autre problème, assez insoluble : quand il a choisi des acteurs au début de ce siècle, Chris Columbus pouvait difficilement deviner que certains perdraient tout charisme en grandissant. Malheureusement pour les réalisateurs suivants et David Yates en particulier, Tom Felton (Draco Malefoy) est sans doute le plus insipide de tous, quand d'autres se révèlent au contraire plus convaincants de film en film - Rupert Grint est quand même très drôle.
L'humour est d'ailleurs ce qui sauve le film à plus d'une reprise et le rend relativement divertissant à défaut d'autre chose. Les errements sentimentaux des héros, leurs approximations, leur tâtonnements, font partie des moments les plus amusants et intéressants. À mesure que la saga gagne en noirceur, on aurait pu imaginer que toute forme de drôlerie allait être bannie ; c'est presque le contraire qui se produit, et c'est plutôt une bonne surprise. C'est peut-être la seule, d'ailleurs : car aucune des scènes-clés tant attendues ne parvient à prendre aux tripes ni à émouvoir, Yates ayant choisi de se placer en retrait et de refuser toute trace de mélodrame. Au final, Harry Potter et le prince de sang mêlé ne constitue pas une révolution dans la série, ressemblant quasiment trait pour trait au précédent, et qu'il parvienne tout de même à donner envie de s'agglutiner dans le noir pour voir la suite - ou plutôt les suites - a tout de même quelque chose d'inexplicable. C'est peut-être ce qu'on appelle la magie.




Harry Potter et le prince de sang mêlé de David Yates. 2h33. Sortie : 15/07/2009.
Autre critique sur L. aime le cinéma.

15 commentaires sur “HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ”

Chloë a dit…

Déjà que j'avais trouvé le précédent dénué de la magie des premiers... ça n'a pas l'air d'avoir beaucoup changé. Dommage !

Vincent a dit…

Plutôt que de la magie, j'appellerai ça du conditionnement et de l'endoctrinement, dis-je tel un vieux réac.

Rob Gordon a dit…

C'est vrai que t'es un vieux réac. Pire que moi (et pourtant plus jeune, si je ne m'abuse).

Pascale a dit…

Je ne l'ai pas encore vu bien sûr.
Mais t'as tout bon.
J'attends.
Je suis déçue.
Et je vais quand même voir le suivant...
Je crois que ce n'est ni conditionnement, ni magie...
on est complètement félés !

Y'a encore DEUX épisodes après celui-là ?????????????

Vincent a dit…

Complètement plus jeune, je n'oeuvre même pas encore dans ta décennie, autant dire j'appréhende sérieusement ma vieuxréactionisation du futur.

Benjamin F a dit…

Bon Rob, quand est-ce que tu m'emmènes avec toi aux avants-premières ? ;)

Rob Gordon a dit…

Bah ouais, Pascale, encore 2. Le dernier bouquin est découpé moit' moit' pour faire des sous, euh, je veux dire, pour rendre justice à l'intrigue.

francois a dit…

Ca ne m'étonne pas tellement que le film est un problème de construction. Le livre en avait déjà un. C'est un temps d'attente, de rassemblement de pièces pour pouvoir dénouer l'intrigue. Quand au film pour ma part, j'ai quand même très envie d'aller le voir... et ça me surprend.
Pour les fans je propose ici une carte sur le film http://www.pearltrees.com/PED/map/1_55120/

Anonyme a dit…

je vient d'aller voir le film.. et bin je me suis encore fait avoir.. il devienne de plus en plus soporifique ses pas possible et jeux des acteur laisse tomber

Fan d'Harry potter a dit…

Moi j'ai adorée le film et les acteurs ... Beaucoup ne sont pas de mon avis ... mais il y en a surment qui sont comme moi et qui ont aimé :)
Moi je continuerais à apprecier la saga ! :D

Thomas a dit…

Le pire des Harry Potter. Que de libertés prises avec le livre de JK Rowling. Je me suis vraiment demandé si le réalisateur avait lu le livre. Très décevant. N'allez pas le voir.

Mamai a dit…

moi je dit chacun ses gouts MAIS la Vous etes NULS :je ne comprend pas comment on peut ne pas aimer ce genre de film !Ok dans les livres c'est UN PEU mieux. ET ALORS?moi J'ADORE VIVEMENT LES RELIQUES DE LA MORT !!!!!

ARRETEZ DE CRITIQUER !!!! a dit…

C'est trop bien arettez de dire des Conneries !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

ET sutout :

ARRETEZ DE CRITIQUER !!!!

Rob Gordon a dit…

D'accord, mais seulement si vous arrêtez de commenter.

mmo a dit…

j'ai mis dans mes bookmaks mmo cet article. Je le lirais plus tard...

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz