1 juin 2009

UN ÉCLAIR DE GÉNIE

Qui a dit qu'il fallait de l'imagination pour faire un film ? Cela ne semble pas déranger Marc Abraham, qui met correctement en images un scénario pas inventif pour deux sous, mais tout à fait correct. On l'aura compris, Un éclair de génie est un film tout ce qu'il y a de plus... correct, exécuté de façon irréprochable mais ne déchaînant jamais les passions. Passée la curiosité du postulat (l'inventeur de l'essuie-glace intermittent se bat pour être reconnu comme tel), Un éclair de génie se révèle moins fulgurant que son titre, empilant avec un professionnalisme lénifiant les étapes attendues d'un tel récit.
Malgré l'utilisation régulière de l'ellipse, aucune étape du pénible parcours de Bob Kearns ne nous est épargnée : l'invention du procédé, les espoirs de prospérité, les premières désillusions, la dépression, la crise familiale, et le fameux procès final. On a l'impression d'avoir vu cela mille fois, dans une version plus vive et inventive. Ni la mise en scène ni la construction du récit ne parviennent à sublimer l'ensemble. Quitte à romancer l'ensemble, il aurait fallu approfondir la descente aux enfers de Kearns ou décortiquer l'obsession du profit des grandes firmes américaines. Las : on a tout juste droit au portrait mollasson d'un bon père de famille écrasé par la vilaine machine capitaliste, sans plus de réflexion.
Au final, le film d'Abraham ne vaut que pour son interprétation, en particulier celle de Greg Kinnear, dont la retenue crée un minimum d'émotion. Malgré une succession de coupes de cheveux improbables, censées marquer le poids des années qui passent, l'acteur offre à son personnage une dignité un rien convenue mais totalement à propos. C'est lorsque Kearns essaie de trouver l'appui ou le pardon de ses proches qu'il se fait le meilleur. Il est la raison d'être de ce film dont il aurait été pratique de dire qu'il fonctionne par intermittence, mais qui aurait plutôt tendance à ronronner comme un moteur de vieille guimbarde.




Un éclair de génie (Flash of genius) de Marc Abraham. 1h59. Sortie : 27/05/2009.
Critique publiée sur Écran Large.

1 commentaire sur “UN ÉCLAIR DE GÉNIE”

Orba a dit…

"Un éclair de génie": comment peut-on être insensible à une histoire de trahison vraie et aussi bien racontée ?!!? moi j'ai été trés touchée par la justesse de ce film tout en nuances et en émotion retenue. Les acteurs sont très bons. Film à conseiller !

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz