12 juin 2009

Top 5 : David Strathairn

Cette semaine, David Strathairn est un papa inquiet dans Les intrus.



Top 5 des films avec David Strathairn

01. L.A. Confidential (1997)
Réussir à adapter Ellroy, c'est possible. Mais qui aurait cru il y a vingt ans que Curtis Hanson serait l'artisan d'un tel succès et que Brian de Palma s'y casserait les dents ? Personne. C'est pourtant ce qui s'est produit : noir, vénéneux, baroque, L.A. Confidential est un polar brillant et moite, à la hauteur ou presque de l'oeuvre du maître. Avec d'un côté la revenante Kim Basinger en fausse Veronica Lake, et de l'autre des révélations nommées Guy Pearce, Russell Crowe... et David Strathairn. Accessoirement, au milieu, il y a Kevin Spacey.


02. Good night, and good luck. (2005)
Avant de faire vendre des dosettes à travers le monde, après avoir avoir commandé « NFS, chimie, iono » un demi-million de fois, George Clooney fut aussi le brillant metteur en image (et en scène) de cette histoire de journalistes en guerre contre le maccarthysme. Noir et blanc impeccable, interprétation rigoureuse et dramaturgie hors pair sont du rendez-vous de ce classique instantané. Au sommet de l'affiche, monsieur Strathairn, dans ce qui est sans doute le rôle de sa vie.


03. La vengeance dans la peau (2007)
Le dernier opus de la trilogie Bourne (bientôt prolongée) est aussi le plus dépressif, le héros incarné par Matt Damon étant victime d'un simili retour d'acide le mettant aux prises avec son ancienne condition de tueur sans morale. À la fois désespérante et haletante, cette course-poursuite aurait dû mettre un brillant point final à la quête d'un homme rongé par son propre passé. Pourvu que le quatrième épisode ne vienne pas tout casser.


04. Bob Roberts (1992)
Même s'il a pondu depuis des films trop angéliques pour être convaincants (La dernière marche, sommet de démagogie sous couvert de plaidoyer contre la peine de mort), Tim Robbins avait débuté avec ce faux documentaire sur un politicien-musicos dont l'ultra-popularité finit par ne plus dissimuler l'incroyable pourriture qu'il est. Une politique fiction plus vraie que nature, truffée de seconds rôles brillants, d'acteurs chevronnés ou en devenir, et qui 15 ans après n'a rien perdu de son mordant.


05. Dolores Claiborne (1995)
Quand le souvent moyen Taylor Hackford débarque avec une énième adaptation de Stephen King, ça peut donner envie de ronfler. Sauf que Dolores Claiborne, plus qu'un énième conte fantastique sauce Stéphane Roi, est un drame familial absolument déchirant doublé d'un portrait de femme(s) d'une justesse infinie. Si Kathy Bates et Jennifer Jason Leigh sont à tomber, Strathairn n'est pas mal non plus. Un film à redécouvrir, malheureusement trop méconnu.

2 commentaires sur “Top 5 : David Strathairn”

SysTooL a dit…

Strathairn m'avait particulièrement impressionné dans GOOD BYE, AND GOOD LUCK!

Cool de parler de cet excellent acteur

SysT

Foxart a dit…

J'adore cet acteur !

1/Limbo
2/Good night & good luck
3/La rivière sauvage
4/Passion fish
5/Dolores Claiborne

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz