9 juin 2009

OÙ EST LA MAIN DE L'HOMME SANS TÊTE

Bah oui c'est vrai ça, où est donc la main de l'homme sans tête ? Et surtout, qu'est-ce qui se cache derrière ce titre fort intrigant ? Hein ? Comment ? Rien ? Ah. Porté par les frères Malandrin depuis des années et des années, le scénario parvient à être à la fois vide et abscons, comme dans un cauchemar sans imagination. C'est donc l'histoire d'une plongeuse qui se pête le crâne sur le rebord du plongeoir et se met ensuite à ne plus bien comprendre ce qui arrive, à chercher son chat (qu'on sait mort et enterré) et son frère semblant s'être évaporé (pour elle en tout cas). De scène anodine en scène anodine, Où est la main de l'homme sans tête semble faire durer le plaisir avant faire enfin décoller son intrigue. En fait, celle-ci restera au niveau de la mer jusqu'au générique de fin, à peine secouée par quelques éléments de thriller qui semblent s'emboîter difficilement, et dont on se fout complètement.
Car en restant totalement flous sur les enjeux qu'ils souhaitent traiter, les frères Malandrin ne créent ni mystère ni interrogation. Il en demeure une étrange similitude avec le titre de leur film, incompréhensible et surtout dépourvu de point d'interrogation alors que formulé comme une question. C'est bien joli de vouloir s'affranchir des conventions, et de jouer le décalage, de faire les choses autrement : mais encore faut-il être suffisamment rigoureux ou parvenir à éveiller la curiosité du spectateur. Pendant un temps, on s'interroge tout de même un peu sur l'héroïne, qu'on pense paranoïaque, complètement folle ou peut-être victime d'un complot. Mais l'évolution zéro des personnages et des situations fait rapidement retomber le soufflé. Même les deux personnages censés être inquiétants (l'homme sans main, à qui il manque une main, et l'homme sans tête, qui a toute sa tête) laissent indifférent, caricatures vides de sens des freaks de chez David Lynch.
Reste une Cécile de France toujours aussi belle qui prête idéalement son regard inquiet à une héroïne sans doute plus attachante que sur le papier. Rien que pour elle, on a envie de s'accrocher encore un peu à ce film qui, s'il n'est pas totalement détestable, devrait tout de même être fourni avec une note d'intention, voire avec une notice d'une centaine de pages. Les deux petits belges ont sans doute un univers, mais on attendra encore un peu avant de le découvrir.




Où est la main de l'homme sans tête de Guillaume & Stéphane Malandrin. 1h44. Sortie : 20/05/2009.

Laissez le premier commentaire sur “OÙ EST LA MAIN DE L'HOMME SANS TÊTE”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz