16 juin 2009

DANCING GIRLS

Après Save the last dance, Sexy dance 1 & 2 et dix tonnes d'autres films de danse, voici donc Dancing girls. L'originalité du film de Darren Grant, c'est... c'est... hum. Allez, soyons francs : Dancing girls ne possède aucune vraie singularité pouvant le distinguer de la masse. Pour s'en souvenir dans quelques années, on pourra néanmoins le désigner comme le remake sexy de Coyote girls. Mais si, mais si, ce film où une pauvre campagnarde (ah, Piper Perabo) débarquait en ville pour se retrouver bientôt à se trémousser sur le comptoir d'un bar afin de faire vendre plus de picole.
Exit Piper Perabo, bonjour Mary Elizabeth Winstead : après avoir magnifiquement porté la jupette dans Boulevard de la mort et donné des envies de meurtre dans Die hard 4, la revoici au top de sa forme (physique). Dans la peau de la comptable (hum) du garage familial partie de son Indiana natal pour tenter d'intégrer une grande école de danse, elle est absolument parfaite, sa petite bouille candide et ses yeux coquins en faisant un monument de fausse innocence. Recalée comme une merde, elle fera un détour par un cabaret où les femmes sont plus ou moins considérées comme de la viande, mais où le girl power qui anime l'équipe a quelque chose de terriblement exaltant. Avant de pouvoir enfin réaliser son rêve, elle y apprendra tout ce qu'elle ignorait sur la danse, et rencontrera même l'amour, en la personne d'un type ultra fade - non, pas de jalousie qui tienne.
Dancing girls est donc un film cousu de fil blanc, et c'est presque ce qui en fait le sel : on se vautre avec délice dans cet univers confortable et attirant, plein de jolies demoiselles dansant mieux que Mia Frye. Dynamique, souvent rigolo, toujours bien exécuté (notamment dans ses délectables scènes dansées), le film de Darren Grant est la récréation idéale, un pur plaisir primaire pour qui aime les jolies pépées, la danse qui ne se prend pas au sérieux, la comptabilité et la positive attitude.




Dancing girls (Make it happen) de Darren Grant. 1h29. Sortie : 10/06/2009.

3 commentaires sur “DANCING GIRLS”

Vincent a dit…

Oula, 6/10, tu dois être surmené en ce moment, non? Un truc du genre, la fin de l'année scolaire, un excès de clémence, non, rien de ce genre? :)

Pascale a dit…

euh...
non pourtant !

Rob Gordon a dit…

Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat. Tout ce que je peux dire, c'est que je connais plusieurs personnes très sensées qui sont du même avis que moi.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz