29 mai 2009

Top 5 : Ken Loach

Cette semaine, Ken Loach dribble la défense dans Looking for Eric.



Top 5 des films de Ken Loach

01. Le vent se lève (2006)
La preuve que Wong Kar-Waï n'a pas fait que des conneries, c'est qu'il a décerné la Palme d'Or au Vent se lève, le film le plus fort d'un Ken Loach plus révolté que jamais, mais aussi et surtout plus cinéaste. Ce film militant n'est pas bêtement revendicatif, explorant avec finesse la bestialité de l'espèce humaine. Insoutenable et bouleversant, on lui pardonne aisément la petite dose de manichéisme nécessaire à une certaine élévation tragique.


02. Raining stones (1993)
S'il y a bien un film pour résumer la carrière entière de Loach, c'est bien ce Raining stones drôle et sordide à la fois, récit du sacrifice d'un père prêt à tout pour offrir à sa fille une communion digne de ce nom. Et tant pis s'il faut énerver les créanciers, mentir à ses proches et entrer dans l'illégalité. La fin, dont l'immoralité peut faire flancher les grenouilles de bénitier, est d'une splendeur à toute épreuve. Seuls les frères Dardenne ont plus de talent pour trouver le suspense dans le social sans tomber dans le racolage.


03. Sweet sixteen (2002)
Chez Loach il n'y a pas que de vieux travailleurs burinés, mais aussi de petits jeunes au carrefour de leur vie, n'ayant qu'un mot à dire ou un geste à esquisser pour mal tourner et gâcher leur vie. Comme Raining stones, Sweet sixteen montre que l'argent est le nerf de la guerre pour cette Angleterre précocément dévastée par le chômage et la misère sociale. La rage qui anime le film donne envie d'en découdre.




04. Bread and roses (2000)
Le film américain de Ken Loach est aussi l'un des plus exaltants, restituant avec panache la beauté des plus belles manifs, symboles de la communion de tout un peuple prêt à se serrer les coudes pour ne pas se laisser dévorer par le système. Pas exempt d'un certain romantisme, le film doit beaucoup à son duo d'interprètes, notamment un certain Adrien Brody, l'un des rares acteurs connus (même si Le pianiste n'arriva qu'après) à avoir intégré l'univers loachien.


05. The navigators (2001)
L'un des plus méconnus et modestes films de Loach est aussi l'un des plus efficaces et mesurés, éliminant toute trace de manichéisme social dans sa description du bras de fer mené par des employés du rail contre la privatisation galopante de leur entreprise. Voir ces gens normaux s'affairer, voire se sacrifier, pour la grandeur de leur cause, a quelque chose d'admirable et donne envie d'explorer plus en détail les oeuvres moins médiatisées du réalisateur.

9 commentaires sur “Top 5 : Ken Loach”

Benjamin F a dit…

Ah j'ai eu peur, au vu de tes commentaires, j'ai cru que tu allais mettre "Looking For Eric" dans le top 5 ;)

Ok pour le Le vent se lève en 1 :)

benoit a dit…

"Le vent se lève" c'est un des Ken Loach qui m'a le plus ennuyé.

Kilucru a dit…

Hum..! Moi j'ai beaucoup aimé "My name is Joe" !
Trés social !
sinon comme je ne réalise ni classement, ni notes...trop mauvais souvenirs des bulletins scolaires !

FredMJG a dit…

N'as tu point vu Kes, Family life ou Hidden agenda ?

Rob Gordon a dit…

Pas vu Kes. Hidden agenda m'ennuie passablement.

Edisdead a dit…

Pour ma part, je mets "Kes" très très haut et loin devant les autres.

Ensuite, si je devais en choisir quatre de plus (dans le désordre et sans trop réfléchir) : Family life, Raining stones, Le vent se lève, The Navigators (effectivement rarement mis en avant mais très réussi).

Baillements aussi devant "Hidden agenda". "My name is Joe" m'avait fatigué (il y a comme ça, quelque fois, dans les oeuvres bien fournies, un opus devant lequel on renâcle, sans trop de raisons objectives).

Foxart a dit…

Alors pas trop d'accord avec toi...

1/ Kes - Chef d'oeuvre absolu !
2/ Raining Stones
3/ Riff Raff
4/ Family Life
5/ Ladybird

Mais j'aime bien aussi The navigators, Land & Freedom, Hidden Agenda, Le vent se lève... et je suis vert d'avoir raté Sweet sixteen... qui serait sans doute dans mon top 5...

Et puis si, je pense que Wong Kar Wai s'est largement trompé en oubliant Le Labyrinthe de Pan et Le Caïman... tous deux en compét' cette année là et bien meilleurs que tous les films primés cette année là réunis...
Mais il faut bien dire que la séléction 2006 n'était pas d'un niveau très excitant...

dasola a dit…

Bonjour Rob, de ton top 5: je retiens "The navigators", "Sweet sixteen" et "Raining stones": vus et beaucoup aimé "Le vent se lève": pas aimé du tout. Sinon il y a aussi "Carla's Song", "Just a kiss". Je me prépare à regarder Family Life, Poor cow et Kes. Bonne journée.

Foxart a dit…

Dasola, prépare toi donc à trois grandes claques...

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz