13 mai 2009

Cannes '97 : mon palmarès

Comme promis, ces 12 jours de non-festival de Cannes seront l'occasion pour moi de remonter 12 ans en arrière et de livrer, jour après jour, à 18 heures pétantes, mon propre palmarès des derniers festivals de Cannes.
Rappelons un principe imposé au jury (et pas toujours respecté, comme en 2003 pour
Elephant) : chaque film ne peut remporter qu'un prix (en mettant de côté les prix d'interprétation). Dont acte.



1997 : Compétition officielle / Un certain regard / Palmarès

Palme d'or
De beaux lendemains d'Atom Egoyan

Grand prix
Funny games de Michael Haneke

Prix du jury
L.A. Confidential de Curtis Hanson

Prix de la mise en scène
Assassin(s) de Mathieu Kassovitz

Prix du scénario
Western de Manuel Poirier

Prix d'interprétation masculine
Ray Winstone (Ne pas avaler)

Prix d'interprétation féminine
Sarah Polley (De beaux lendemains)

Prix Un certain regard
12 storeys d'Eric Khoo

Caméra d'Or
La vie de Jésus de Bruno Dumont (QdR)

7 commentaires sur “Cannes '97 : mon palmarès”

MG a dit…

Haneke, Dumont, Kassovitz ...ça me plaît !

Fred a dit…

Alors cette année non plus je t'héberge pas... dommage.

Silent Bo a dit…

Wow, il a vraiment de la gueule ton palmarès 97 !!! J'adhère totalement!

Rob Gordon a dit…

Je crois que c'est mon palmarès préféré.
Tiens, c'est une idée, ça : faire un top des meilleurs palmarès.
De quoi devenir complètement zinzin.

Edisdead a dit…

Tiens, très bonne idée.

Voici le mien :

Palme d'or : Le goût de la cerise
Grand prix : De beaux lendemains
Prix du Jury : L'anguille
Mise en scène : Happy together
Scénario : Western
Interpretes : Isabelle Carré (La femme défendue) et Koji Yakusho (L'anguille)
Un certain regard : Sunday
Caméra d'or : La vie de Jésus

Rob Gordon a dit…

Je n'ai même pas vu L'anguille. Faut dire que j'étais très jeune à l'époque, que je commençais à peine à m'intéresser au cinéma, et que l'idée de voir un film asiatique me révulsait toalement. Il faudrait que je me fasse une séance de rattrapage.

Edisdead a dit…

L'anguille, c'est vraiment un film étonnant et revigorant, comme la plupart des Imamura d'ailleurs.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz