10 mai 2009

Cannes 2009 vu par les blogueurs




Le 62ème festival de Cannes s'ouvrira ce mercredi avec la projection du dernier Pixar, Là-haut, dont une critique sera disponible ici même dès jeudi. Comme chaque année ou presque, Rob Gordon le vivra avec passion... depuis son canapé. D'autres, plus chanceux, plus débrouillards, plus disponibles, seront sur la Croisette, traînant leurs baskets (ou leurs souliers vernis, selon l'heure et le lieu) entre les salles de projections, le Marché du film et la terrasse du Hilton (sur les toits, et bizarrement très accessible, puisque j'avais pu y monter sans même montrer patte blanche).
À l'occasion de cette nouvelle édition d'un festival qui fait baver tous les cinéphiles ou presque, j'ai effectué un petit sondage auprès de quelques-uns des auteurs qui comptent pour moi. Un panel évidemment pas exhaustif, le but n'étant pas d'écumer le classement Wikio mais d'aller vers ceux que je lis le plus régulièrement et avec lesquels j'ai le plus d'affinités. Mais bref, mes questions étaient les suivantes :

1) Quel est le top 5 de vos attentes toutes compétitions confondues ?
2) Auriez-vous un petit pronostic à faire concernant le gagnant de la Palme ? (question évidemment un peu bête, personne n'ayant encore vu les films à de rares exceptions près)

L'occasion également de vous signaler quels blogueurs seront présents à Cannes et quel traitement ils comptent proposer. Même chose pour ceux qui, comme moi, n'y seront pas.
Dans un ordre totalement aléatoire (pas de jaloux) :



Melissa - Une dernière séance ?
Melissa proposera chaque jour un billet d'humeur basé sur les news de la Croisette et des récapitulatifs des films vus. En attendant, ultérieurement, les critiques version longue des films qu'elle aura pu voir...
1) Melissa triche en proposant une liste de 6 films :
- Antichrist de Lars von Trier
- Inglourious basterds de Quentin Tarantino
- The imaginarium of doctor Parnassus de Terry Gilliam
- L'épine dans le coeur de Michel Gondry
- Taking Woodstock d'Ang Lee
- I love you Philip Morris de Glen Ficarra et John Requa.
2) la Palme pour À l'origine de Xavier Giannoli.



Dr Orlof - Le journal cinéma du Dr Orlof
Rien de particulier pour le Dr Orlof, qui trouve que la sélection de cette année est particulièrement alléchante.
1) le Dr Orlof est extrêmement attiré, et dans l'ordre s'il vous plaît, par :
- Les herbes folles d'Alain Resnais (« Mon cinéaste français préféré à l'heure actuelle, dont le Coeurs m'a bouleversé. »)
- Étreintes brisées de Pedro Almodóvar (« Même si certains commencent à se détourner de lui, j'avoue que son cinéma me séduit toujours autant. »)
- Visage de Tsai Ming-Liang et Antichrist de Lars von Trier (« Deux cinéastes que je trouve absolument passionnants et inventifs. Dans quelles contrées vont-ils nous mener ? »)
- Soudain le vide de Gaspar Noé (« Un cinéaste dont certains tics m'agacent
mais qui m'intrigue toujours.
»).
2) la Palme pour Les herbes folles d'Alain Resnais (« Je suis nul pour les pronostics mais je trouve que Resnais mériterait d'être distingué »).



Mickaël - Le temps du cinéma
Mickaël n'a pas de projet particulier concernant le festival de Cannes... mais au sein de son blog collectif, tout est possible. Il confesse avoir beaucoup de mal à faire des classements, mais a bien voulu se prêter au jeu.
1) Mickaël a choisi les films de 5 metteurs en scène dont il apprécie les propositions :
- L'épine dans le coeur de Michel Gondry
- Inglorious basterds de Quentin Tarantino
- Étreintes brisées de Pedro Almodóvar
- The imaginarium of doctor Parnassus de Terry Gilliam
- Soudain le vide de Gaspar Noé.
2) Joker. Je reconnais qu'une telle question n'a pas vraiment d'autre intérêt, sauf pour ceux qui comme moi pronostiquent sur tout et n'importe quoi.



Pascale - Sur la route du cinéma
Bien qu'ayant été sollicitée par Allociné, Pascale sera bien loin de la Croisette, et ne compte guère en parler. Faut comprendre, il n'y aura ni Catherine Deneuve ni Clint Eastwood cette année...
1) Pascale triche allègrement et joue les OSS 117 avec sa première réponse :
- « tous les films bridés car j'adore le cinéma de là-bas »
- Inglorious basterds de Quentin Tarantino (« parce que Brad »)
- Étreintes brisées de Pedro Almodóvar (« parce qu'un Pedro c'est toujours génial même sans l'avoir vu »)
- Looking for Eric de Ken Loach (« parce qu'Éric »)
- Bright star de Jane Campion (« parce que Un ange à ma table et La leçon de piano »).
2) la Palme pour Taking Woodstock d'Ang Lee (« ça nous changera des prises de tête »).



Benjamin - Playlist society
Auteur d'un blog culturel au sens large (musique, ciné, littérature...), Benjamin ne se consacrera pas au festival de Cannes parce qu'il a d'autres chats à fouetter et plein de disques à chroniquer.
1) Il nous livre son top 5 et ses analyses détaillées :
- Le ruban blanc de Michael Haneke (« Haneke était en train de finaliser une filmographie passionnante avec La pianiste et Caché. L'auto-remake de Funny Games (pratique que je ne cautionne pas du tout) a un peu cassé cette dynamique. L'homme n'étant plus jeune, j'espère que Le ruban blanc sera un putain de chef d'oeuvre et une parfaite synthèse de son travail. »)
- Thirst, ceci est mon sang de Park Chan-wook (« Après sa trilogie sur la violence, et l'étrange et un peu raté Je suis un cyborg, j'espère que ce nouveau film réafirmera Park comme Le grand réalisateur coréen. »)
- Un prophète de Jacques Audiard (« À mes yeux Audiard a pour l'instant réalisé la filmographie parfaite, ce cinquième film scenarisé par Abdel Raouf Dafri (qui bien qu'il soit un vrai professionnel en terme d'écriture ne m'a pas toujours convaincu à 100%) serait une belle confirmation. »)
- Inglourious basterds de Quentin Tarantino (« Condensé de pop culture trash mais choix un peu "facile", Tarantino m'excite particulièrement avec son film qui a l'air d'être un mélange entre Full Metal Jacket et Une nuit en enfer. Les nazis étant toujours les meilleurs supers méchants possibles, je pense qu'il y a moyen de bien se marrer. »)
- Soudain le vide de Gaspar Noé (« Difficile de refaire un film après Irréversible. Le titre anglais (Enter the void) me laisse supposer que Noé s'est expatrié. S'il ne se la joue pas Kassovitz et qu'il réussit à imposer son univers très spécifique dans un film plus conventionnel, cela pourrait donner un truc assez intéressant. »).
2) deux favoris : Kinatay de Brillante Mendoza (« C'est le seul réalisateur de la liste que ne connais absolument pas et à Cannes, ce sont souvent les gens que je ne connais pas qui gagnent ») et Le ruban blanc de Michael Haneke (« Haneke a déjà eu le prix de la mise en scène pour Caché en 2005, mais je le verrais bien gagner la Palme, une Palme qui couronnerait l'ensemble de sa carrière comme c'est souvent le cas. »).



Voisin blogueur - Tadah ! Blog
Jonathan, a.k.a. Voisin blogueur, n'en sera pas à sa première incursion cannoise. Prévoyant et audacieux, il a choisi de bâtir son planning de projections uniquement sur les sélections parallèles. Cela nous promet des compte-rendus réguliers et passionnants sur son blog, puisqu'il traitera des films créant moins le buzz que les "grosses machines" de la sélection officielle. Ils nous promet deux ou trois posts par jour, avec le moins de paillettes possibles. On salive d'avance.
1) Sélection singulière et alléchante pour Jonathan, qui attend particulièrement :
- Airdoll de Hirokazu Koreeda (« Parce que j’ai vraiment hâte de voir comment le réalisateur très subtil de Nobody Knows et Still Walking va nous raconter l’histoire d’une poupée gonflable qui prend vie et tombe amoureuse d’un employé de vidéo-club. C’est un des pitchs les plus délirants de cette édition 2009 et donc à ne pas louper. »)
- I love you Philip Morris de Glenn Ficarra et John Requa (« L’an dernier quand j’avais découvert l’affiche avec Jim Carrey et Ewan McGregor dans les bras l’un de l’autre, j’avais déjà été pris d’une grande curiosité pour le projet. Voir ces deux acteurs se galocher est un évènement pour l’homosexuel que je suis. Et j’ai d’autant plus envie de le voir suite à la polémique qui fait que le film ne sortira pas aux Etats-Unis parce qu’il est « trop gay ». Mais je sens que ça ne va pas être facile d’assister à cette projection, il y a déjà un tel buzz autour du film… On verra, je suis prêt me battre. »)
- J'ai tué ma mère de Xavier Dolan (« Xavier Dolan sera sûrement un des plus jeunes réalisateurs présents sur la Croisette. C’est son premier long, il joue dedans, il est gay et il évoque sa relation complexe avec sa mère. Les histoires hautement autobiographiques ont toujours suscité mon intérêt et si elles sont bien menées elles peuvent vraiment être des claques. Bon, j’avoue aussi que j’ai vu une photo du réalisateur et que je le trouve très mignon ;) »)
- Karaoke de Chan Fui (« Les « gay themed movies » sont très présents à Cannes cette année, surtout à la Quinzaine. Et c’est tant mieux ! Le pitch de ce film me plait : un retour au village, la famille, une passion complexe…Je m’ennuie très rarement devant des films qui parlent de sentiments, la séance de ce film s’annonce déjà sous le signe du plaisir. »)
- Here de Tzu-Nyen Ho (« L’histoire d’un homme qui n’arrive pas à faire le deuil de sa femme et qui suit un mystérieux traitement. J’ai lu quelques rumeurs sur le net et ce projet m’a fait saliver. Tourné majoritairement dans un asile, avec apparemment un bon travail sur le son, je crois que le réalisateur est vidéaste. C’est le genre d’œuvre sur laquelle on sait peu de choses mais qui éveille la curiosité. »).
2) « Ça me ferait plaisir que la Palme soit donnée à Nuit d'ivresse printanière de Lou Ye. Son film Une jeunesse chinoise avait reçu un accueil plutôt froid et beaucoup de difficultés sur son territoire (censure oblige) mais il m’avait vraiment foudroyé quand je l’avais vu en salles. Pour ce qui est de Nuit d’ivresse printanière on nous promet de l’espionnage et une folie des sens… ça peut le faire. Sinon j’ai aussi un faible pour le cinéma d’Isabelle Coixet. »).



L. - L. aime le cinéma
Pour son premier festival, L. compte le couvrir en long, en large et en travers, entre films, soirées et anecdotes croustillantes. Avec une touche de glamour et de girly, et beaucoup d'énergie.
1) Sélection fort éclectique pour L. :
- Le ruban blanc de Michael Haneke (« Parce que je ne passe JAMAIS à coté d'un Haneke. C'est comme ça et c'est tout, depuis la découverte de Benny's vidéo qui marqua la naissance de ma cinéphilite aigüe, les films du monsieur sont comme des cadeaux du Ciel. »)
- Soudain le vide de Gaspar Noé (« J'ai entendu, de sombres rumeurs parisiano-parisiennes, le pire sur ce film dont j'attend bien qu'il soit insolent, gratuit, jouissif et faussement transgressif. Et puis, j'ai encore le souvenir du scandale Irréversible suivi à la télévision lors de sa présentation à Cannes, c'est un peu fermer la boucle que d'en voir un pour mon premier Cannes. »)
- Mother de Bong Joon-ho (« Je commence à me dire que ma sélection a tout de la politique des auteurs mais en fait la sélection cannoise cette année nous offre quand même, on ne peut pas le nier, une belle brochette de réalisateurs. Après The Host, que j'ai adoré, c'est donc tout naturel de voir Mother qui revient encore sur une problématique familiale, naturellement. »)
- Thirst, ceci est mon sang de Park Chan-wook (« J'ai bien peur que ce soit un nanar mais j'irai en toute amitié pour son réalisateur. Et puis les vampires c'est un peu mon dada. »)
- Ne te retourne pas de Marina de Van (« Avec Marina de Van c'est une grande histoire d'amour... et de répulsion. Son premier film sorti en 2002, Dans ma peau, m'a tellement marqué qu'il fait partie de mon histoire, de ma culture du cinéma et de mon attrait pour le cinéma de genre ancré dans le réel. Je trépigne d'impatience pour celui-là. »).
2) la Palme pour Un prophète de Jacques Audiard.



Brigitte - Les nouve@ux cinéphiles
Si elle ne sera pas présente sur les lieux, Brigitte ne manquera pas d'en parler sur son blog, évoquant coups de coeur, bons plans et parlant évidemment du palmarès.
1) Voici son top 5 :
- Panique au village de Stéphane Aubier et Vincent Patar (« J'en ai vu les 20 premières minutes elles sont prometteuses »)
- Un prophète de Jacques Audiard
- The imaginarium of doctor Parnassus de Terry Gilliam
- L'épine dans le coeur de Michel Gondry
- Inglourious basterds de Quentin Tarantino.
2) la Palme pour Nuit d'ivresse printanière de Lou Ye (« Hasard total, mais ça sent la Palme asiatique en tout cas »).



Pierre-Loup - 100% cinéma
Quand certains vont à Cannes, d'autres ont des impératifs un peu différents. Pierre-Loup devrait donc suivre le festival d'assez loin, mais publier au minimum les critiques des films cannois qui sortiront en mai.
1) Et voici ses 5 attentes :
- Inglourious basterds de Quentin Tarantino (« Tarantino n'a jamais raté un seul de ses films, il n'y a pas de raison que ce dernier fasse exception à cette règle. À coup sûr l'un des grands moments de cinéma de 2009. »)
- Soudain le vide de Gaspar Noé (« Noé est un cinéaste passionnant, complètement barré et dérangeant. Et le titre de son dernier film est magnifique. »)
- Thirst, ceci est mon sang de Park Chan-wook (« Parce que Park Chan-Wook incarne le meilleur du cinéma asiatique contemporain »)
- À l'origine de Xavier Giannoli (« Un cinéaste très intéressant, qui mérite une grande reconnaissance. »)
- Étreintes brisées de Pedro Almodóvar (« Les derniers films d'Almodóvar sont ses meilleurs. Malgré une bande-annonce quelque peu décevante, je croise les doigts pour que celui-ci soit à la hauteur. »).
2) la Palme pour Les herbes folles d'Alain Resnais ou Le temps qu'il reste d'Elia Suleiman.



Vierasouto - CineManiaC
« CineManiaCannes en direct de Cannes du 13 au 24 mai avec billet quotidien sur les films et un RV spécial quotidien plus glamour. »
1) Last but not least, voici la réponse instinctive de Vierasouto :
- Taking Woodstock d'Ang Lee (« Tout me tente dans ce film : Ang Lee, l'époque, Woodstock. »)
- Kinatay de Brillante Mendoza (« Fan de Mendoza, je le suis depuis John John. »)
- Vengeance de Johnnie To (« Respect pour le maître du polar Hong Kong avec ici une particularité : des acteurs français... »)
- I love you Philip Morris de Glenn Ficarra et John Requa (« De la curiosité pour un film qui ne peut pas sortir aux USA avec deux stars à l'affiche ! »)
- L'armée du crime de Robert Guédiguian (« Un grand projet de longue date de film historique et politique d'un réalisateur que j'admire. »).
2) Un pronostic ? « Impossible. Un outsider quand même : Fish tank d'Andrea Arnold qui s'est toujours distinguée du premier coup ! Avec un Oscar pour son premier court-métrage, en compétition avec son très beau premier film Red road. ».



Et puisque je suis quand même chez moi, il faut que je m'y colle pour fermer la marche. Mon festival de Cannes consistera à réaiguiller mes 3 lecteurs vers les blogs précédemment cités (et quelques autres), offrant une vision de Cannes intéressante ou originale. Par ailleurs, chaque soir, je proposerai mon palmarès personnel d'un festival passé.
1) Mes 5 plus grosses attentes :
- Le père de mes enfants de Mia Hansen-Løve (parce que Tout est pardonné était magnifique, et parce que cette demoiselle n'est pas n'importe qui)
- Ne te retourne pas de Marina de Van (parce que comme L., Dans ma peau m'a profondément marqué)
- Soudain le vide de Gaspar Noé (parce que j'aime toutes ses oeuvres précédentes sans réserve ou presque, et parce que les premières images clinquantes font baver)
- Antichrist de Lars von Trier (parce que LVT est le génie le plus irritant de notre époque, et que même ses nombreux films ratés ont du style)
- Mourir comme un homme de João Pedro Rodrigues (parce que je ne me suis toujours pas remis de la projection d'Odete, mon plus grand souvenir cannois. tant de sièges qui claquent, et moi qui pleure à chaudes larmes).
2) La Palme pour Vincere de Marco Bellocchio, cinéaste dont j'adore les dernières oeuvres, et qui n'a jamais rien gagné à Cannes malgré son grand nombre de sélections.



Bilan
Top 5 des attentes (entre parenthèses, le nombre de citations):
- Inglourious basterds (6) & Soudain le vide (6)
- Étreintes brisées (4)
- The imaginarium of doctor Parnassus, Thirst, L'épine dans le coeur, I love you Philip Morris & Antichrist (3)
- Taking Woodstock, Un prophète, Le ruban blanc, Ne te retourne pas (2)

Pronostics
Ils sont évidemment très disséminés, et aucune tendance ne se dégage réellement. Nous verrons en fin de festival si l'un d'entre nous a eu le nez creux...


Merci aux 10 blogueurs cités plus haut de m'avoir gentiment répondu. Et bon Cannes à tous, sur Internet et ailleurs...


Liens vers les différentes sélections

6 commentaires sur “Cannes 2009 vu par les blogueurs”

Silent Bo a dit…

Merci, ca donne envie de suivre Cannes au travers de ces blogs et aussi simplement de les lire (il y en a beaucoup que je ne connaissais pas).
Enfin un petit bémol pour 100% cinema car j'avoue que quand je lis "Tarantino n'a jamais raté un seul de ses films", "Parce que Park Chan-Wook incarne le meilleur du cinéma asiatique contemporain" ou "Les derniers films d'Almodóvar sont ses meilleurs", j'ai un peu du mal à adhérer (en fait je suis même complètement en désaccord).

Voisin Blogueur a dit…

C'est vraiment cool de voir ce que tout le monde va faire et ca ne cesse de décupler l'excitation vis à vis du Festival (et pour ceux qui ne sont pas sur place il faut rappeller que Un certain regard, la quinzaine, la semaine de la critique et l'ACID soit toutes les sections parallèles seront visibles sur Paris très vite après le festival alors que les films de la compet sortent toujours assez vite en salles).

Merci d'avoir pensé à moi pour ces questions.

Un vidéaste vodkaphile a dit…

Décidément, Rob Gordon a toujours raison.

Pascale a dit…

Bravo, tu as bien travaillé.

Vivement que je foute le camp d'ici, je suis trop dég' :-)) Quand je pense que... Enfin, merci de triturer ma plaie avec ton couteau.
Quand je serai rentrée, TOUT sera fini et je ne veux plus entendre parler de ce Festival. Compris ?

Le "travail" que va effectuer Tadah Le Voisin est vraiment très exciting.

Une palme bridée, ça aurait de la gueule non ?

Benoît Thevenin a dit…

Bonjour,

J'ajoute mon petit grain de sel puisque je descend moi aussi à cannes et en ferai état sur mon blog (http://laternamagika.wordpress.com).

Je compte cette année faire un effort particulier sur la sélection officielle, dans un premier temps. Et revenir plus en détail la semaine après le festival sur les films de Un Certain regard et de la quinzaine.

Je communiquerai via facebook mes réactions instantanées. Mais pas via twitter, juste parce que mon téléphone est dépassé..

Mes attentes principales

- Le père de mes enfants de Mia Hansen Love ; parce que Tout est pardonné a été une sublime découverte, que MHL a un talent rare, et que son film je le considère de toute façon comme le plus beau du cinéma français des années 2000. Que ces promesses soient confirmées est mon voeux le plus cher pour ce festival.

- Antichrist : Parce que le génie de Lars von Trier me fascine autant qu'il m'exaspère et surtout, surtout, parce que son détour par l'horreur avec L'Hopital et ses fantômes m'avait proprement terrifié à l'époque

- Soudain le vide : parce que je suis un grand fan de Gaspar Noé et que depuis un an et les premières images vues déjà à cannes, mon excitation pour ce film est à son maximum. je ne m'attend en fait à rien, sauf a être amené par Noé là ou il ne m'a jamais amené

- Le Rubanc Blanc : parce que Haneke revient au pays, retrouve son actrice de funny Games et risque avec un sujet pareil de bien secouer la croisette. L'humanité vue par haneke, ca me fascine toujours (et mis à part Funy Games US, Caché son dernier film en date est un authentique chef d'oeuvre à mes yeux)

- Kinatay : parce que le cinéma philippin m'intéresse beaucoup et que Brillante Mendoza est un cinéaste que j'aime suivre et voir évoluer. Serbis avait été une drôle d'expérience et John John était magnifique

Voila, ca fait 5. Mais j'attend aussi avec une certaine impatience, les nouveaux films de Marina de Van dont Dans ma peau avait été un de mes principaux coup de coeur de l'année 2002 , de Bon Joon Ho (Mother) de Corneliu Porumboiu (Policier, adjective), de Kore Eda (Air Doll), de Denis Villeneuve (Polytechnique) et plein d'autres encore (Tetro bien sûr ! ou Les Beaux gosses)

Bref, ca promet :)

Mon pronostique : Haneke me semble perdu à cause d'Huppert :-s ; peut-être le film d'Audiard ? Une autre vraie attente, ou celui de Bellocchio

Mon outsider : Fist Tank, parce qu'Andra Arnold me parait avoir un talent rare (cf le génial Red Road).

Anonyme a dit…

Xavier Dolan, réalisateur canadien de 20 ans, est à surveiller de près pour la CAMERA D'OR, qui récompense le premier film, toutes catégories confondus. Sont "j'ai tué ma mère" est, parait-il, formidable...

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz