23 mai 2009

Cannes 2009 : palmarès des sélections parallèles



En attendant la remise de la Palme d'Or ce dimanche, d'autres jurys ont livré leur verdict ce samedi. Plein de prix... et un magnifique anti-prix.


Semaine de la Critique
C'est le film français Adieu Gary de Nassim Amaouche, avec notamment Jean-Pierre Bacri, qui a reçu le prix de la Semaine de la Critique.
Le film Lost persons area de la belge Caroline Strubbe a reçu le prix SACD de la Semaine de la Critique, et Whisper in the wind de l'irakien Shahram Alidile Prix de la Toute Jeune Critique et le Soutien ACID / CCAS.
Pour mieux comprendre à quoi correspondent ces prix et ce qu'ils rapportent à leurs auteurs, c'est ici.





Quinzaine des Réalisateurs
Gros carton pour le canadien Xavier Dolan, déjà lauréat de 3 prix pour J'ai tué ma mère : l'Art cinema award, le prix Regards Jeunes et le prix SACD de la Quinzaine des Réalisateurs. Ça va faire plaisir à un certain Voisin Blogueur, qui ne tarit pas d'éloges sur le film et son réalisateur (voir notamment ici).
Plus de détails et de récompenses ici.





Jury oecuménique
Looking for Eric a reçu le prix du jury oecuménique présidé par Radu Mihaileanu.
Le ruban blanc de Michael Haneke a obtenu une mention spéciale.
Mais le plus drôle, c'est qu'Antichrist de Lars von Trier s'est distingué en recevant un « anti-prix » de la part des 6 membres du jury, « à titre individuel et solidaire ». Radu Mihaileanu précise que cet anti-prix avait été attribué « en dehors du rôle stricto sensu du jury oecuménique ». Réaction immédiate du délégué général Thierry Frémaux, qui s'insurge contre cette « décision ridicule qui frise l'appel à la censure, scandaleuse de la part d'un jury oecuménique présidé qui plus est par un cinéaste ».
Mihaileanu justifie sa décision et celle de ses jurés en évoquant leur « devoir d'honorer le film le plus misogyne du "plus grand cinéaste du monde" », qui « suggère finement que la femme doit être brûlée sur le bûcher pour sauver le monde et pour que l'homme puisse enfin se mettre debout ». Ça donne sacrément envie de voir le film.





Un Certain Regard
L'alléchant Canine, du grec Yorgos Lanthimos, a remporté le prix Un Certain Regard, dont le jury était présidé par Paolo Sorrentino.
Prix du jury pour Policier, adjectif du savoureux romain Corneliu Porumboiu.
Last but not least, un double prix spécial a été décerné à On ne sait rien des chats persans de Bahman Ghobadi (Iran) et au Père de mes enfants de Mia Hansen-Løve (et ça, c'est chouette).

1 commentaire sur “Cannes 2009 : palmarès des sélections parallèles”

Mélissa a dit…

Un anti-prix ! J'hallucine, c'est assez énorme ! Il n'a vraiment pas fini de faire parler de lui ce petit Anti-christ. Cannes et ses polémiques, c'est ça aussi la magie de ce festival ^^

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz