27 avr. 2009

17 ANS ENCORE

Le point positif de 17 ans encore, c'est qu'il permet de passer 10 minutes avec Matthew Perry. Et puis hop, d'un coup d'un seul, le revoici qui retombe en enfance, et se retrouve avec la tête et le corps qu'il avait à 17 balais : ça, c'est Zac Efron, 22 ans en vérité, mais prêt à jouer éternellement les puceaux imberbes pour peu que ça fasse vendre des tickets, des calendriers et des pin's parlants chez les troupeaux de fans féminines qui s'accrochent à ses yeux vaguement bleutés. Rarement les adolescentes auront eu une idole aussi fadasse. Mais bref : comme Tom Hanks dans Big et un demi-milliard d'acteurs dans un demi-milliard d'autres films, voici donc l'adulte redevenu ado, l'occasion pour lui de changer quelques petites choses dans sa vie.
Réécrire son destin ? Se faire enfin une place au soleil ? Que nenni : si Mike O'Donnell profite bel et bien de cette régression inopinée, c'est uniquement pour tenter de remettre ses enfants dans le droit chemin. Son fils est un raté, sa fille sort (et couche ?) avec un futur beauf, et Mike va utiliser sa "nouvelle" apparence pour copiner avec eux et essayer de trouver un moyen de les remettre dans ce qu'il pense être le droit chemin. Soit une très mauvaise idée de scénario qui fait le film le plus pudibond et moraliste jamais tourné sur le sujet. On comprend la motivation du scénariste : que pour une fois l'adulte ne se serve pas de sa tronche d'ado uniquement pour rattraper sa jeunesse perdue. Malheureusement, la quête de ce père de famille ne crée aucune étincelle, et le fait qu'un jeune type mignonnet ait le mode de pensée d'un vieux con réac ne crée quasiment jamais de vraie situation comique. On attendait autre chose de Burr Steers, qui avec Igby proposait une vision autrement plus singulière de l'adolescence.
17 ans encore n'est donc qu'un simple véhicule pour prolonger encore un peu l'efronite aiguë qui s'est emparée de la planète. Trop kiffant, Zac qui joue au basket, kikoo, lol. Trop mortel, Zac qui drague de la MILF (car Mike essaie aussi de reconquérir sa femme), on peut même emmener sa mère si elle n'est pas trop futée. Pendant ce temps, Matthew Perry est relégué sur le banc de touche, et on attend désespérément son retour. Pas la peine de rester jusqu'au bout : il réapparaît une grosse minute, le temps pour le film de se terminer dans une avalanche de bons sentiments encore plus niais que tout ce qui précède.
2/10

(autre critique sur L. aime le cinéma)

13 commentaires sur “17 ANS ENCORE”

Pascale a dit…

MDR.
Mais je te trouve bien dur avec le Zacounet de ces dames et bien indulgent avec Matthew Perry que j'ai trouvé... comment dire EFFRAYANT ! Mais je dois reconnaître, me croira-t'on, que je n'ai JAMAIS vu un seul épisode de Friends et que donc je ne connais de Matthew Perry que ce rôle de gras double aux mimiques insupportables, au front interminable qui le fait ressembler à un monstre droit sorti de "Mars attack"... Bref, je n'étais nullement préssée de le voir revenir.
LOL.

Ah oui, c'était toi le second qui a vu "Igby" ???

Vincent a dit…

Mais non il est trop cool ce film ! Et c'est pas si pubibond que ça, voire même très peu, voire carrément pas du tout, la fille qui veut coucher avec son père jeune, ça fallait l'oser quand même. Et puis, quand ça "prône" l'abstinence, c'est de la dérision, c'est du second degré. Rob, aurais-tu perdu ton âme d'ado ?

Rob Gordon a dit…

Je n'ai JAMAIS été ado.

Pascale a dit…

Et moi j'compte pour du beurre ?

Putain d'merde, j'suis la plus fidèle et vla comment j'suis reçue.

Adieu !

Foxart a dit…

Vincent>
Bah, la fille qui veut coucher avec son père, son frère ou réciproquement, c'est pas du nouveau... ni de l'audace...
c'était déjà un thème récurrent dans l'oeuvre de Demy... et même avec passage à l'acte dans "3 places pour le 26" !
Il y a 20 ans...

Rob>
Ce "17 ans et plus", faudrait me payer pour aller voir ça... d'autant que tu n'es pas le seul à évoquer sa pudibonderie...
J'ai même lu et entendu ici et là des attaques bien plus violentes concernant sa "bien-pensance" réactionnaire de droite US teintée d'homophobie & Cie...

Mais tout le monde semble s'accorder à dire le plus grand bien de Matthew Perry... tant mieux pour lui, si seulement le succès (immense, parait-il...) du film pouvait relancer sa carrière...
J'espère au moins que tu es payé pour aller voir des trucs pareils... ou alors que tu es masochiste ?!

Vincent a dit…

La classe.

Rob Gordon a dit…

Euh, Pascale, tu parlais à Vincent ? Pasqueu moi, je suis innocent, hein.

Pascale a dit…

Innocent, mon oeil.
Vincent ? Connais pas. On n'a pas été présentés.
Quand je viens ici je te parle à TOI j'te ferai dire. Je vois JUSTE que tu réponds à un et pas à moi.

Faites moi encore rire tous, néanmoins en disant que Matthew Perry est bon acteur. Il est atroce cet acteur !
Allez redites le moi...

T'as vu mon adieu, c'était pour pire. T'as eu peur hein, l'innocent ?

Rob Gordon a dit…

Ah oui pardon.
Donc.
Réponse à ton premier commentaire :

N'importe quoi, Matthew est plutôt bien, et puis ne jamais avoir vu un épisode de Friends c'est ne pas aimer la vie
Et oui, c'est moi. Je suis fan du frangin Culkin
.

T'es contente ?

Vincent a dit…

Exact, chez Demy je m'en rappelle, mais là je parle pour un teen-movie censé être inoffensif et puis qui finalement fait des choses assez... subversives. Dans le genre pudibond, franchement, Nick and Norah's infinite plyalist c'était bien plus bienséant que ce 17 ans encore, je trouve.

Moi je rejoins Pascale, il est pas cool Matthew Perry, il joue toujours pareil. Et puis comment un beau gosse à 17 ans peut se transformer en lui vingt ans plus tard, hein comment ?

Pascale a dit…

Bah voilà ! ça t'a pas arraché une molaire de répondre ???

Je hais la vie, je n'ai pas d'amis, je hais Mattew Perry.

Je suis fan aussi du Culkin.

Rob Gordon a dit…

Je me suis cassé un ongle en te répondant. C'est affreux.

Anonyme a dit…

comment ce mec (Zac) peut espérer faire carrière dans le cinéma en tournant dans des films comme ça?
je n'ai même pas le courage de voir la BA, l'affiche suffit à me faire fuir loin loin loin TRES loin.


Je t'admire sincèrement d'être aller voir cette chose. Mais rassure moi on t'a payé? Tu l'as pas fait gratuitement quand même?

Souhaitons que Zac se fasse défigurer par un accident c'est la seule chose qui peut sauver le cinéma d'autres films avec ce mec.

Sabine

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz