6 mars 2009

Top 5 : Dustin Hoffman

Cette semaine, Dustin Hoffman dragouille Emma Thompson dans Last chance for love.



Top 5 des films avec Dustin Hoffman

01. Marathon man (1976)
« - Is it safe ? - Yes, it's safe, it's very safe, it's so safe you wouldn't believe it. » Rien de tel pour travailler sa phobie du dentiste qu'un petit tour par ce Marathon man de très haute volée, thriller époustouflant et asphyxiant faisant de Dustin Hoffman un insoupçonnable héros d'action (malgré lui), de Laurence Olivier un des méchants les plus mémorables qui soient, et de Marthe Keller la femme fatale absolue.


02. Les hommes du président (1976)
Pris en exemple par un demi-million de réalisateurs ayant tenté (et parfois réussi) le pari du film d'investigation, Les hommes du président est effectivement un modèle du genre tant il parvient à allier intensité permanente et refus de l'action pour l'action. Un film haletant qui se passe principalement dans des bureaux, et avec des téléphones filaires ? Alan J. Pakula l'a fait.


03. Macadam cowboy (1969)
Quand un tocard se rêvant gigolo rencontre un loser mourant, ça donne un chef d'oeuvre à la fois acide, pathétique et bouleversant. Au son du Everybody's talkin' de Harry Nilsson, les deux héros de Midnight cowboy (le titre original) arpentent les rues de New York City et enchaînent les désillusions et les espoirs massacrés. Plus encore que Dustin Hoffman en Ratso, c'est Jon Voight qui épate la galerie, si pitoyable qu'il en devient touchant. Le rôle de sa vie.


04. Papillon (1973)
Là encore, Hoffman n'est qu'un second couteau, mais quel second couteau : aux côtés d'un Steve McQueen prêt à tout pour s'échapper du bagne de Cayenne (une autre grande évasion, en somme), il est un impressionnant Louis Dega, compagnon (très) malvoyant d'un héros qui insistera, année après année, pour tenter de fuir un purgatoire dans lequel il est détenu par erreur. Formidable film d'aventures et, l'air de rien, grande oeuvre humaniste.


05. Le lauréat (1967)
Cinématographiquement, Hoffman a fait bien mieux : mais quarante ans après, son Lauréat (ou plutôt celui de Mike Nichols) a conservé son charme d'antan, agrémenté d'un délicieux parfum suranné qui lui va à ravir. Inspiré du roman de Charles Webb, le script de Buck Henry & Calder Willingham a donné ses lettres de noblesse à la MILF. C'est déjà énorme.

7 commentaires sur “Top 5 : Dustin Hoffman”

Pascale a dit…

aaaaaaaaaaaaaaah Macadam Cow Boy !!!

FredMJG a dit…

Beh Little big man ET SURTOUT Lenny, ils sont passés où ?

Rob Gordon a dit…

Si c'était un top 7, oui. Mais là, non.
Heureusement qu'il n'a rien fait de grandiose depuis 20 ans, sinon j'avais de quoi choper une migraine...

rupert a dit…

... et sa prestation dans Tootsie !

Stoni a dit…

C'est vrai que son apparition aux César nous a rappelé que Dustin est un acteur qui a époustouflé les années 60-70 avant de s'éteindre, ou presque (n'oublions pas Rain man quand même!!).
Mon Top 5 sera donc, un peu comme le tien, à l'ancienne:

1- Little big man (un western? une comédie? une love story? Pour tout ça à la fois, et aussi Faye Dunaway, c'est mon n°1)
2- Chiens de paille (un Peckinpah, et celui-ci fait mal, ne peut qu'être cité)
3- Papillon
4- Macadam cowboy
5- Le lauréat

Y'aurait largement la place pour un Top 10 : Les hommes du président, Lenny, Rain man, Marathon, Kramer...

Philippe Sage a dit…

Ah quand même "Little Big Man" de m'sieur Penn, ça méritait une place.
Mais c'est vrai que c'est pas un Top6 ;-) ..

"Lenny", "Tootsie", "Les Chiens De Paille", c'est du costaud aussi. Et même, allez, "Kramer Vs Kramer" ! ...

Et "Jeanne D'Arc" ? .. Non, j'déconne.
C'est vrai que ça fait un bail qu'il n'a rien tourné de transcendant, notre "Benjamin Braddock" ..

Rob Gordon a dit…

Allez, parmi ces dernières années, je sauve J'adore Huckabees. Parce que je suis très bizarre.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz