1 mars 2009

LA VAGUE

"La vague", c'est le nom du groupuscule mis en place dans sa classe de lycée par un professeur d'histoire afin d'enseigner à ses élèves les fondements et les dangers d'un régime totalitaire. Incarné par Jürgen Vogel (spécialiste des rôles marquants, du Bonheur d'Emma au Libre arbitre), l'enseignant entend mettre ces jeunes face à leurs contradictions, leurs excès, la monstruosité enfouie en chacun d'eux. Sauf qu'évidemment, cette entreprise pétrie de bonnes intentions va peu à peu déraper, le prof se retrouvant pris à son propre piège, incapable de contrôler cette vague de plus en plus menaçante. Inspiré en partie d'une histoire vraie, La vague est un témoignage précieux sur l'embrigadement et l'impact de l'effet de groupe sur la façon de penser. Mais c'est également une mise en garde contre l'expérimentation à échelle humaine. Ici, on ne joue pas simplement avec la vie de quelques rats de laboratoire, mais avec des êtres fragiles, sensibles, influençables.
Dans L'expérience, son premier film, Oliver Hirschbiegel dénonçait lui aussi ces dangers, décrivant la lente dérive d'une expérience de ce type (sur le thème dominants - dominés, le tout se déroulant dans une fausse prison). Le principal tort de La vague est d'arriver quelques années après, exploitant trait pour trait les mêmes thématiques et les mêmes failles. D'autant que le scénario semble ici plus schématique, donc moins impressionnant : la construction sent trop le film "à thèse", avec introduction, développement en plusieurs parties et conclusion. Le script aurait sans doute fait un excellent mémoire de sociologie ; son passage à l'écran en agrandit cependant les quelques lourdeurs et facilités.
Reste que La vague a quelque chose d'assez inquiétant dans sa description d'une jeunesse si paumée qu'elle se raccroche à n'importe quoi pour se sentir exister. Et la lente et inexorable montée vers un drame que l'on pressent est par moments aussi étouffante que possible, surtout montrée à travers le regard intense de Jürgen Vogel, définitivement l'un des acteurs les plus intéressants de ces dernières années. Bien que manquant un peu de finesse, La vague est au minimum un thriller de qualité, à la plus-value pas inintéressante.
6/10

(autre critique sur L. aime le cinéma)

2 commentaires sur “LA VAGUE”

bambi a dit…

J'ai vu le film. Un film très intéressant. Je me retrouve dans ces jeunes paumés qui feraient n'importe quoi pour exister. Nous avns parlé de cette thèse entre amis et nous avons conclu qu'avec un effet de groupe aussi intense, ous pourrions tous devenir des montres. Ce genre d'expérience n'est pas à tenter, elles pourraient trop vite déraper. De plus, nous sommes dans un âge où en général, nous nous laissons entraîner par nos proches, nos amis ... Il est très important de savoir garder notre individualisme, ce que nous ne sommes pas toujours capables de faire. Enfin bref, j'ai trouvé ce film vraiment très intéressant, il suscite beaucoup de questions et laisse beaucoup à réfléchir. Je pense que même avec les erreurs du passé, nous avons encore beaucoup à apprendre ...

domi a dit…

Film intéressant malgré un scénario prévisible; nous pouvons être manipulés par un "leader" à tout moment;soyons vigilant pour que l'irrémédiable ne se reproduise pas.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz