6 févr. 2009

Top 5 : Cate Blanchett

Cette semaine, Cate Blanchett court après Brad Pitt dans L'étrange histoire de Benjamin Button.



Top 5 des films avec Cate Blanchett

01. I'm not there (2007)
Visions of Bob Dylan, par un Todd Haynes aussi habité que les multiples interprètes de Robert Zimmermann : parmi eux, mademoiselle Blanchett est la seule femme, et la seule contrainte par le réalisateur à faire dans le mimétisme total. Elle y réussit avec brio, symbolisant l'éclatante réussite de ce projet hautement improbable.


02. Coffee and cigarettes (2002)
Deux Cate pour le prix d'une dans ce segment du film à sketches de Jim Jarmusch. Pas le meilleur du lot, loin de là, mais il est bien difficile de tenir la comparaison face à la rencontre Iggy Pop - Tom Waits ou aux discussions des White Stripes. En tout cas, rien que pour son noir et blanc et son ton hautement jarmuschien, Coffee and cigarettes est un immanquable.


03. Heaven (2001)
Qui d'autre que Kieslowski pouvait filmer du Kieslowski ? Tom Tykwer, pardi, qui livre avec Heaven un drame polardeux à la fois haletant et triste à pleurer. La boule à zéro qu'arbore l'actrice en fin de film est de ces images qu'on n'oublie pas.


04. Aviator (2004)
Si elle est bien loin d'y livrer sa meilleure prestation, c'est pourtant grâce au film de Scorsese que Blanchett rafla son premier Oscar pour son rôle de Katharine Hepburn. De la roupie de sansonnet face à la composition hallucinante de Leo di Caprio qui campe un Howard Hughes obsessionnel, vaniteux et tout simplement passionnant.


05. La vie aquatique (2003)
Le moins bon film de Wes Anderson reste cependant une vraie réussite, odyssée inspirée par les ennuyeux voyages de Jacques-Yves Cousteau, l'esprit et la bizarrerie en plus. Comme dans certains des films précédemment cités, elle passe un peu inaperçue au contact d'un monstre vivant nommé Bill Murray et des fabuleux seconds rôles que sont Willem Dafoe et Owen Wilson.

2 commentaires sur “Top 5 : Cate Blanchett”

FredMJG a dit…

Hello !
Il pourrait se passer avec Miss Blanchett le même regret (Top QUE 5 !) mais contentons-nous de verser une larme de regret sur l'absence de Babel ou Elizabeth et oublions très vite l'horrible The good german !

Thibault F. a dit…

Un charme fou, et des choix forcément très acceptables. Fan de Bob de la première heure, comment ne pas être subjugué par sa métamorphose dans le film de Todd Haynes, lorsqu'elle incarne Dylan dans sa période "androgyne". La ressemblance, les tics, hallucinant. Puis tourner sous les ordres de Wes Anderson & Jim Jarmusch, c'est avoir d'excellents goûts.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz