2 févr. 2009

RELIGOLO

Le gros souci avec les humoristes, surtout quand ils sont plus populaires que fins, c'est que dès qu'ils abordent un sujet sérieux il devient strictement impossible de les contredire. Parce qu'une petite vanne un peu facile sera toujours mieux reçue par le public qu'un long discours argumenté mais un peu trop guindé. Il n'y a qu'à voir les nombreuses émissions de télé où des chroniqueurs sans cervelle se livrent à des attaques en règle contre des hommes politiques ou des écrivains qui, s'ils ne sont sans doute pas irréprochables, méritent mieux que d'avoir à répondre tant bien que mal à des attaques simplistes et populistes.
Il en va de même avec Religolo, film aussi peu fin que son titre français le laisse supposer. Si les intentions de Bill Maher (comique connu aux States, paraît-il) sont louables, à savoir chercher pourquoi diable autant de gens croient en des dieux dont ils n'ont jamais vu la couleur, le résultat est un peu moins convaincant. Dès le début, Maher ne cache pas sa profonde aversion pour les religions quelles qu'elles soient, mais cette attitude honnête va se retourner contre lui. Religolo ressemble un peu trop à un simple démontage en règle de tout ce qui touche de près ou de loin aux croyances de nos contemporains. Le problème, c'est qu'à de rares exceptions près, le film ne présente que des intégristes stupides et fermés à tout dialogue : un pseudo-scientifique rejetant la théorie de l'évolution, le directeur d'une agence « qui remet les homosexuels dans le droit chemin » et autres freaks. Alors oui, forcément, c'est souvent drôle et ça montre à quel point la religion peut être une chose idiote. Mais est-ce que ça prouve quoi que ce soit qu'on ne sache déjà ? Non. Car le film ne s'intéresse pas assez aux croyants lambda, ceux qui sont quasiment aussi normaux que vous et moi.
De plus, Religolo n'est pas vraiment un film sympathique. D'abord parce que Bill Maher apparaît comme un mec trop sûr de lui, persuadé qu'il est le type le plus drôle du monde et qu'il dispose de toutes les réponses que les 6 milliards d'autres êtres humains n'ont pas. Ensuite parce que le montage semble un peu manipulateur : quand un de ses interlocuteurs hésite ou bafouille, on prend bien le temps de s'attarder sur ses silences et ses balbutiements ; quand c'est au tour de Maher de manquer de répondant, on passe bien vite à autre chose. Même remarque pour les nombreux inserts visuels qui polluent l'ensemble à la manière des rires enregistrés dans certaines sitcoms. Enfin, les dix dernières minutes de Religolo sont juste stupéfiantes de prétention, Maher y expliquant face caméra et avec le plus grand sérieux comment chacun devrait concevoir la religion. On a beau avoir pas mal ri auparavant, ça commence à faire beaucoup pour ce film de faux petit malin, qui ne donne pas spécialement envie de découvrir le reste de l'oeuvre de ce Maher sans génie.
5/10

11 commentaires sur “RELIGOLO”

FredMJG a dit…

Gahhh ! je le sentais bien comme ça... Déjà dans la bande annonce ses regards entendus vers la caméra ne le rendaient franchement pas très sympathique...
J'ai beau ne pas croire en grand chose j'estime que la première vertu d'un documentariste est de respecter son interlocuteur... ou alors faut songer à changer de boulot !
Hop ! deux heures d'économisées pour faire autre chose de plus intéressant !

Wamdu a dit…

Ma foi tout est dit.
La question de la croyance est là depuis longtemps, mais la pierre que ce film apporte à l'édifice malheureusement ne va pas casser trois pavés dans une mare. Maher prend ses interlocuteurs pour des cons, mais hélas nous aussi.

Rob Gordon a dit…

Je suis toujours ravi de faire économiser du temps ou de l'argent. Je suis un peu le Julien Courbet des blogueurs (argh, pitié, achevez-moi)

Anonyme a dit…

Vous écrivez exactement ce que vous reprochez à l'auteur ... Dans le genre "intégriste" et "manipulateur" ... vous êtes au TOP, mais pas un mot d'argument réel et concret.

dadinio a dit…

Ce film ma bien fait plaisir, c'est sûr qu'il apporte pas grand chose. Mais écouter certaine personne étant sûr de ce qu'il dit, et croyant à ces "conte pour enfant" ma bien fait rigoler, amen!!!

Anonyme a dit…

ça sert à rien les religions, si ce n'est qu'à se foutre sur la gueule en se donnant de bonnes raisons de le faire. Les religions, quelles qu'elles soient, ne sont ni plus ni moins que des sectes, rien d'autre.

Anonyme a dit…

Je trouve au contraire ce film très instructif. On y voit des opportunistes qui s'engraissent sur la crédulité et le déserpoir, des manipulateurs, des menteurs, de faux croyants et j'en passe. Les religions sont des absurdités auquelles même les enfants ne peuvent pas croire. Il est grand temps de passer à une façon d'exister plus adulte et responsable. La mafia et l'escroquerie des religions devra trouver autre chose pour tirer les ficelles.

Anonyme a dit…

Les religions font partie d'un autre age, heureusement des gens l'ont déjà compris. C'est en lui même que l'individu doit placer sa confiance avant d'aller plus loin, passer par dieu, le père noel ou quiconque c'est un détour qui dépersonnalise l'individu et n'apporte pas grand chose.

Anonyme a dit…

La croyance en dieu releve de la névrose obsessionnelle, rien d'autre.

Anonyme a dit…

dieu, c'est le Père Noel des vieux...

Anonyme a dit…

Contrairement au Père Noel, dieu n'est qu'un fantasme inaltérable...

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz