20 janv. 2009

WALKYRIE

Le Mal. Le sujet favori de Bryan Singer, celui qui a donné lieu aux plus belles scènes de sa filmographie. D'Un élève doué au prologue de X-men, on sentait tout particulièrement poindre la fascination morbide du metteur en scène pour le nazisme et l'imagerie qui va avec. Fascination qui contaminait le spectateur le plus pervers, ravi de voir sujet aussi délicat traité avec autant d'ambiguïté. D'où un total ravissement à l'idée de voir Singer plonger dans les arcanes du nazisme, pour ce qui s'annonçait comme un film-somme sur la trahison, le combat idéologique et la délicate odeur de putréfaction semée un peu partout par ce régime. Enfer et damnation : Walkyrie, ce n'est pas ça du tout. Walkyrie, c'est deux heures de cinéma aussi manichéen que peu spectaculaire, où de gentils nazis discutent pendant des heures de la stratégie à adopter pour venir à bout des méchants nazis.
Si le film semble assez difficile à caractériser, on pourrait en revanche dresser une très longue liste pour décrire ce qu'il n'est pas. Fin, ambigu, spectaculaire, crédible, haletant, bien filmé, homogène. Rien que ça. Le propos politique se résume à un simple « Hitler n'est pas l'homme qu'il faut à l'Allemagne » (oui, certes, mais encore ?), rapidement relayé par d'interminables considérations tactiques. Bavard sans raison, Walkyrie montre rapidement ses limites ; c'est au contraire dans ses rares silences qu'il est le plus impressionnant. Quelques courtes scènes où les personnages doivent attendre - une explosion, un verdict, un appel - renferment plus de tension que l'ensemble des dialogues. Rapidement, le nazisme ne devient qu'une sorte de McGuffin un peu vague que les scénaristes auraient très bien pu remplacer par un autre régime.
Le tout s'inscrit dans une pure logique de suspense, qui là encore ne tient pas debout très longtemps. Oui, évidemment, l'attentat contre Hitler finira par échouer. Mais un grand cinéaste aurait réussi à captiver l'audience en contant les circonstances de cet échec, voire même en nous faisant oublier que l'issue est connue. Singer échoue totalement à créer un quelconque suspense, d'autant qu'il manque de cohérence dans ses intentions. Entre deux scènes se voulant réalistes s'insèrent maladroitement des séquences romanesques et téléphonées, concernant notamment la mise en place de l'attentat. Il y a là-dedans quelques rebondissements et raccourcis fort ridicules, avec notamment la sacoche la plus drôle du monde.
Heureusement, la direction d'acteurs est juste, avec notamment un Tom Cruise épatant de sobriété. Planqué derrière son bandeau de pirate, il est l'instrument idéal pour permettre à Singer d'exprimer sa fascination pour la monstruosité, avec des plans réguliers sur ses moignons (il n'a plus que trois doigts) et son oeil de verre. C'est là la seule vraie idée de mise en scène d'un film à la réalisation bizarrement impersonnelle, vieillotte et sans partis pris. Et comme John Ottman est de retour au montage et à la musique, c'est le coup de grâce pour un film qui n'en avait pas besoin. Pas détestable mais juste très plat, Walkyrie est une belle déception, qui prouve que Singer est pétri de bonnes intentions mais continue à avoir du mal à les coucher sur la pellicule.
4/10

(autre critique sur CineManiaC)

9 commentaires sur “WALKYRIE”

Benjamin F a dit…

Fais chier, je l'attendais trop ce nouveau Singer, je croyais que ça allait être un Usual Suspect dans l'univers de Un Élève Doué.

Y a pas une petite chance que tu te sois trompé et qu'en fait ce soit un chef d'oeuvre ? Non aucune ? Tant pis...

J'irais le voir quand même.

Rob Gordon a dit…

Sur la petite dizaine de personnes que je connais et qui l'ont vu également, je dirais que 2 l'ont beaucoup aimé (sans en faire un chef d'oeuvre pour autant), et que tous les autres ont été déçus, cette déception étant évidemment proportionnelle à leur attente.
Moi, j'en attendais beaucoup. Je rêvais d'un film ambigu, haletant, limite dégueulasse. Je n'ai rien eu de tout cela.

Hieronymus a dit…

Pour l'avoir vu également dans une salle de projo de presse quasi vide (hé oui, Tom Cruise n'attire plus les foules), je trouve que la critique est bien dure. Singer est suffisament malin pour affronter son sujet directement. Rob rêvait d'un film pervers, limite dégueulasse, mais la perversité est bien là, peut-être un peu plus fine que chez Werner Schroeter (sic!) mais tout de même... La mise en scène de Singer entrelace l'histoire "héroïque" avec une représentation frontale, presque trop immédiate du nazisme. Le pari de Singer c'est d'instaurer dans l'esprit du spectateur un trouble : on est en empathie avec les personnages mais dans le même temps la mise en scène fait ressurgir une imagerie devenue tabou. Rien que le générique où Singer réutilise la croix gammée pour en faire la silhouette d'un corps mort, donne le ton. On sort du film troublé, notamment par la dernière phrase prononcée qui n'est pas anodine...Pas étonnant qu'un film qui soit basée sur une véritable mise en scène et non sur "un concept-pitch cheap/ clip' soit laminée par une fast-critique adepte du j'aime / j'aime pas ! Je ne dis pas ça pour Rob, il connaît tout mon respect pour son travail...J'attends avec impatience les "mouais sympa sans plus" sur le dernier Fincher, film dont la complexité et la rigueur ne peut que décevoir une critique française décidement morte et enterrée !

Anonyme a dit…

je suis tentée par ce film (oui je me trouve bizarre!!)alors je ne li pas ta critique grand rob (ce qui est dur je dois l'avouer!!!)

Sabine
http://justarrived.canalblog.com/

Pascale a dit…

Bon je crois qu'on est à peu près d'accord même si on le dit différemment.

Anonyme a dit…

bon bah finalement moi ça m'a vraiment plus. Comme Hieronymus je te trouve un peu dur sur cette critique mais tous les goûts sont dans la nature.

sabine
http://justarrived.canalblog.com/

thevioletteroll a dit…

Salut Rob,
Décidément nous sommes de plus en plus d'accord ces derniers temps... c'est louche !

Anonyme a dit…

Bonsoir,

La critique est très très dure. Ce film mérite aisément un 6 ou 7 sur 10.
De nombreux passages intéressants avec suspens et surtout beaucoup de passage sont chargés en émotion et le tout est dit avec finesse ...

philippe a dit…

pas d'accord, bon film je trouve, pourtant je suis tres critique.
Oui certains passages auraient pu etre bien plus efficaces, certains autres sont curieux, mais le film est tout de meme captivant, Tom Cruise (que je n'aime pas) deal pour ce role.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz