16 janv. 2009

Top 5 : Patrice Leconte

À l'occasion de la sortie de La guerre des miss, Rob Gordon étrenne une nouvelle rubrique qu'il aurait dû créer dès juin 2005. Avec trois ans et demi de retard, voici donc l'heure du top 5.



Top 5 des films de Patrice Leconte

01. Le mari de la coiffeuse (1990)
Les slips de bain en laine, l'extase du shampooing, la danse, l'amour, et surtout Jean Rochefort : un plaisir de tous les instants, comme du Philippe Delerm sur pellicule mais avec un élan dramatique qui finit par prendre aux tripes.

02. La fille sur le pont (1999)
À chaque fois qu'un film contemporain en noir et blanc débarque sur nos écrans, on s'extasie. Sauf qu'il ne suffit pas à faire les grands films. Celui-ci en est un, transcendé par la mise en scène d'un Leconte au sommet de son art, un scénario affûté et bouleversant, et un Daniel Auteuil juste génial (rien que son maquillage mérite une ovation).

03. L'homme du train (2002)
Ça ressemble à un film mineur, c'est juste un condensé de tout le cinéma du bonhomme, qui prend un risque payant en engageant Jean-Phi Smet pour jouer le rôle du cowboy. Son duo avec Rochefort (encore lui) est d'une intensité rare, avec des silences parmi les plus beaux que le cinéma français nous ait donné. C'est important, les silences.

04. Ridicule (1996)
Engagé pour réaliser le film d'un autre (Rémi Waterhouse, jugé trop inexpérimenté pour filmer son propre scénar), Leconte orchestre avec finesse un jeu de massacre verbal aussi cruel que délicieux. Et révèle un certain Charles Berling, qui n'en finira plus de briller par la suite. Exquis, mille fois exquis.

05. Les grands ducs (1996)
L'odyssée de trois ringards, filmée avec une fausse désinvolture et une vraie folie. Si le scénario est fin comme une feuille à rouler, on s'en moque complètement : l'important, c'est la frénésie de ce trio de vieux cabots, les inusables Noiret, Marielle et Rochefort. Le premier des trois a depuis tiré sa révérence. Le monde sera bien vide quand les deux autres l'auront rejoint (le plus tard possible, espérons).

6 commentaires sur “Top 5 : Patrice Leconte”

Pascale a dit…

Ben je suis d'accord et dans cet ordre là en plus... Mais j'aurais peut-être mis Tandem en 5... ah et pis Monsieur Hire en 5ème et demi...
C'est vrai que depuis "L'homme du train" (tourné à Annonay...) où est-il Leconte ???

Rob Gordon a dit…

Moi aussi, je suis d'accord avec moi-même.
Quant à Leconte : il a dit il y a quelques années qu'il allait bientôt arrêter le cinéma, ça m'avait rendu triiiiste, et là, même si j'ai pas encore vu La guerre des miss, je trouve finalement que c'est une bonne chose, parce qu'il semble avoir perdu son énergie et son inspiration. Les bronzés 3, et dans une moindre mesure Mon meilleur ami, sont quand même des trucs proprement imbouffables.

Maan a dit…

Et au delà du cinéaste génial (oublions les dernières merdouilles à quelques millions d'euros), il est le parrain d'une association pour une maladie rare : www.sclerodermique.com

Un mec bien.

Edisdead a dit…

Ah, j'aime bien ce genre de tops, même si là, je n'arrive pas à mettre 5 titres.
Je dirai :
1.Mr Hire
2.Le mari de la coiffeuse
3.Ridicule
et c'est tout.
Enfin si, Tandem et La fille sur le pont sont pas mal. Mais tout le reste est vraiment trop mauvais et depuis dix ans, il ne propose que des films catastrophiques (seule exception, Confessions trop intimes, qui n'est pas désagréable).

Vincent a dit…

Entièrement d'accord pour Le mari de la coiffeuse qui est un film d'une émotion et d'une sensibilité tellement rares, tellement précieuses. Monsieur Hire s'en rapproche mais dans un ton plus grave, plus sombre.
Au travers de ce top et de sa filmographie complète, Leconte s'affirme avant tout comme un cinéaste qui sait magnifiquement filmer les acteurs, les hommes (Tandem, L'homme du train en sont de superbes exemples), dommage qu'actuellement il n'ait que Boon ou Poelvoorde devant son objectif...

Pete a dit…

oh... et les vécés étaient fermés de l'intérieur co-écrit avec Gotlib. Bon, un nanar bien moumou, mais les répliques sont supers surtout interprétées par Coluche-qui-joue-bien.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz