17 déc. 2008

LA CITÉ DE L'OMBRE

Il y avait de quoi être intrigué par le premier film live de Gil Kenan, auteur d'un Monster house plutôt sympathique, bénéficiant d'un casting moins fade que la plupart des productions du genre (Bill Murray et Tim Robbins dans des seconds rôles d'importance). La cité de l'ombre commence de façon plutôt alléchante, exposant les faits plutôt brillamment, grâce notamment à une mise en scène inspirée. On plonge rapidement dans cette drôle de ville souterraine, entre Orwell et Brazil, et on s'interroge sur le pourquoi de ces coupures de courant régulières, qui parasitent la vie de la ville.
Très vite, malheureusement, La cité de l'ombre redevient le banal film pour enfants qu'on espérait ne pas voir, multipliant les toutes petites scènes d'aventure et dépassionnant les questions du départ. Le propos écolo à la Arthus-Bertrand et le manque de rythme nuisent considérablement à l'intérêt de l'ensemble, tout comme le manque d'aspérités du duo de jeunes acteurs. Étonnant de la part de Saoirse Ronan, surprenante dans Reviens-moi et actrice principale du prochain Peter Jackson...
Après l'immense ventre mou que constitue la deuxième demi-heure du film, la fin est plus amusante, regorgeant de gadgets et de morceaux de bravoure mignonnents. On ne va cependant jamais plus loin qu'un tour dans n'importe quel manège d'un parc d'attractions, qui pourra faire frissonner les petits mais fait légèrement bailler leurs accompagnateurs. Terriblement d'actualité, ce film sur la crise occupera les marmots s'ils s'ennuient pendant les longues journées de décembre où ils s'ennuient en attendant le père Noël.
5/10

Laissez le premier commentaire sur “LA CITÉ DE L'OMBRE”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz