3 déc. 2008

AGATHE CLÉRY

Pour Étienne Chatiliez, il y a définitivement un avant et un après Bonheur est dans le pré. Avant : deux comédies, un peu grossières mais gentiment populaires, épinglant notamment la médiocrité française. Puis vint donc son meilleur film, aussi truculent qu'acide. Et l'après : exit Florence Quentin, bonjour Laurent Chouchan... et adieu la qualité. Rappelez-vous le consternant Tanguy et le platissime La confiance règne. Agathe Cléry est le parfait successeur de ces deux-là, partant d'une idée plutôt originale et la traitant avec une criante absence de savoir-faire.
Une fois n'est pas coutume, parlons d'abord du meilleur, ou plutôt de la meilleure : il n'y a pour ainsi dire rien à reprocher à Valérie Lemercier, qui paie de sa personne pour faire croire à ce personnage de femme blanche devenant noire. Elle s'agite, elle danse, elle est à peu près crédible, et nul doute que s'il y avait un peu de matière comique à défendre, elle aurait été formidablement drôle. Mais il n'y a malheureusement rien, rien de rien, derrière ce postulat. Juste un scénario poussif et schématique qui verra la vilaine raciste considérer sa nouvelle couleur avec effroi, puis l'accepter, puis devenir tolérante, et ainsi de suite, au gré d'une succession de chapitres aussi attendus qu'insipides. Les gags ? Ils sont totalement absents. Pour tout humour, Chatiliez et Chouchan se contentent d'exploiter maladroitement quelques clichés qui finissent par se retourner contre eux, ou de broder quelques situations péniblement boulevardières.
Et que fait-on, en France comme ailleurs, pour combler le manque de trouvailles scénaristiques ? De la comédie musicale, pardi. Car Agathe Cléry, c'est aussi un enchaînement de numéros chantés et dansés, souvent courts (il y a un Dieu) mais tout aussi affligeants. Les comédiens sont nuls, les textes affligeants, et le pire, c'est que Chatiliez filme tout ça comme une pub Eram ou Dunlopillo, lui qui fut longtemps le grand roi du spot télé. Même quand Lemercier se lâche et nous la joue Michael Jackson, c'est foiré, l'image étant d'une pauvreté folle. À croire que la crise financière a vraiment touché tous les milieux : visiblement, le chef opérateur n'a pas eu droit à autre chose que des ampoules 20 watts. Mais relativisons : Agathe Cléry, ce n'est qu'une bonne idée gâchée parmi tant d'autres, le cinéma français prenant un plaisir toujours renouvelé à saccager consciencieusement les quelques bonnes idées qu'il parvient à expulser.
2/10

13 commentaires sur “AGATHE CLÉRY”

Pascale a dit…

poulala j'ai tellement pas envie de le voir que j'ai même pas envie de lire la note...
Le 2 me fait fuir.
Si t'avais mis 9... j'aurais fait l'effort de lire, me disant que mes "zapriorismes" avaient un coup dans l'aile... mais bon.
Voici encore un beau commentaire d'intérêt discutable...
mais en plus, j'avais oublié de te dire, Valérie ne me plaît que lorsqu'elle présente les César.

Rob Gordon a dit…

Pour tout te dire, je devais aller voir Leonera juste après. Je suis sorti si dépité de ce truc que je suis rentré directement chez moi. Ça m'apprendra.

Nicolas a dit…

Pour tout dire, le 2/10 m'a intrigué et plutôt poussé à lire cette (excellente) chronique... et ça me fait toujours plaisir de lire un avis différent de ceux que j'ai pu rencontrer ces derniers jours... Thanks

SysTooL
http://systool.over-blog.com

dePassage a dit…

Très difficile d'échapper à la tentation d'aller le voir avec tout le battage fait dans les médias depuis 15 jours... bien vu l'info sur les scénaristes Quentin/Chouchan, vrai que le Bonheur est dans le pré était bien drôle.

Crabes a dit…

Hé bien, comme ça ça confirme mon a priori: j'ai tendance à craindre pour la qualité globale d'un film, quand les médias (TV notamment) nous projettent encore et encore la même scène supposée donner envie d'acheter les places de ciné.

Lemercier qui gigote (avec talent, il faut bien le dire) sur du Michael Jackson, c'est relativement impressionnant, mais quand c'est la seule et unique scène qu'on nous jette en pâture, y'a comme qui dirait une odeur de médiocrité qui traîne.

Anonyme a dit…

franchement rien ne pourra me donner envie de voir ce film. mais alors rien.
Par contre j'ai revu Tanguy a la tv l'autre soir et je troue toujours ce film aussi drôle!!!

enfin merci de payer de ta personne pour tenir ce blog (j'imagine ce que tu as dû endurer avec ce film!!!)

http://justarrived.canalblog.com/

Anonyme a dit…

Vu le film hier soir....
Je l'ai trouvé très mauvais, grosso modo pour les raisons évoquées plus haut.
Par contre ce qui m'a surpris c'est la réaction du public, qui a pas mal ri pendant la projection. Encore plus étonnant : la scène dans laquelle elle couche avec Kavanagh a été applaudie... Du genre : bravo ma fille grâce à l'amour irrésistible tu as compris que c'est pas beau d'être raciste.Dans un autre registre, mon voisin a applaudi lors de la tirade de Kavanagh expliquant qu'il n'y aura pas de blancs dans sa boite ("Ils ne veulent pas de nous, on ne veut pas d'eux").
La scène de la boite de nuit a beaucoup plu aussi.

Etonnant, non ?

Rob Gordon a dit…

Ma salle est resté muette de bout en bout. C'était très bien comme ça.

docteurg a dit…

Commentaire qui n'engage que son auteur - bien qu'il ne se prive pas d'asséner des jugements définitifs sur tout ce qui bouge : les acteurs, la mise en scène, le scénario, le cinéma français- on arrête là, ou tu es aussi en rebellion avec l'univers entier. Pour ma part j' ai apprécié l'humour toujours décalé de ce film et passé un excellent moment.

Anonyme a dit…

Anglais vivant en France depuis maintenant 28 ans, j'apprecie grandement la qualite de vie francaise!
Cependant, il y a une chose qui m'a surpris et me surprendra toujours c'est l'esprit critique Francais et particulierement du Parisien!
Comment peux t-on critiquer, avec parfois des mots tres durs sans avoir vu le film?
J'ai l'impression que de faire un mauvais film pour un metteur en scene ou de mal jouer pour un acteur est un crime et vous autres etes les juges de la cour d'assises!
This is entertainment, nothing else!
mettez donc plus d'eau dans votre excellent vin!!

Anonyme a dit…

Anglais vivant en France depuis maintenant 28 ans, j'apprecie grandement la qualite de vie francaise!
Cependant, il y a une chose qui m'a surpris et me surprendra toujours c'est l'esprit critique Francais et particulierement du Parisien!
Comment peux t-on critiquer, avec parfois des mots tres durs sans avoir vu le film?
J'ai l'impression que de faire un mauvais film pour un metteur en scene ou de mal jouer pour un acteur est un crime et vous autres etes les juges de la cour d'assises!
This is entertainment, nothing else!
mettez donc plus d'eau dans votre excellent vin!

Anonyme a dit…

Franchement c'est pas si nul que ça ! j'ai bien rigolé... Rire moqueur par contre au moment des chansons, là franchement c'est plus du demoiselles de rochefort (sauf que ça savait chanter et danser) que du hight school.... mais c'est bien vu quand même... avec une happy end (la lettre ) touchante comme tout... pour les enfants jusqu'à 12 ans : c'est parfait ! :-)

Anonyme a dit…

Je n'ai pas vu ce film mais lu et entendu de quoi il s'agissait.
Je souffre personnellement de la maladie d'addison, et je m'étonne que personne n'en parle .. Car, comme je l'ai malheureusement entendu dans leurs interviews pour la promo du film, le réalisateur et les acteurs auraient pu se renseigner un minimum ! Lorsqu'on cite une maladie, même si l'on en fait une comédie, et qu'on la tourne en dérision ok, cela aurait été une belle occasion de faire connaitre cette pathologie rarissime, qui n'est pas une "maladie de peau" comme le croyait V. Lemercier plaisantant avec cela sur un plateau télé.. Je ne pense pas qu'ils se seraient amusés avec le même sujet sur d'autres maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques sans avoir un tollé. J'ai beau faire partie de cette minorité, atteinte d'Addison, nous ne passons pas de blanc à noir, et au-delà même de ces invraisemblances, avec le sujet et de l'humour, il aurait servi à faire connaître cette maladie et favoriser sa recherche.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz