30 nov. 2008

-Home delivery- [episode 1 : ascenseurs, farfadets et gros bourrins]

Près d'un an après la cessation d'activité d'Avoir raison à la maison, voici -Home delivery-, bilan plus ou moins régulier des dernières sorties DVD. Soit un bref passage en revue des films n'ayant pas eu les honneurs des salles, ou qui m'avaient échappé...

Merveilleux au rabais
Le semi-échec de Spiderwick en salles s'explique par son scénario inabouti et ses scènes d'action trop effrayantes pour les mioches. Ça charcle sans répit, et les membres tranchés et passage à trépas sont légion. Sinon, c'est un film bien sous tous rapports, avec son petit héros propre sur lui (l'inévitable Freddie Highmore, dans un double rôle) et sa morale républicaine (isolationnisme, auto-défense et massacre des étrangers). Pas détestable du tout, mais franchement inoffensif. Heureusement, il y a Mary Louise Parker, lovely MILF qui finit par se rallier à ses mioches pour bouter l'envahisseur hors de chez elle.
4/10
Les chroniques de Spiderwick de Mark Waters. Sortie en salles : 16 avril 2008. Sortie en DVD & Blu-ray : 12 novembre 2008. Paramount home entertainment.



Bas étage
Trois personnes, un ascenseur, 24 heures d'enfermement... et un serial killer, promis sur la jaquette. Au final, Blackout est un film vide de sens, une heure d'expectative (flashbacks inutiles et fragments de suspense) pour vingt minutes de résolution d'une énigme que le réalisateur avait soigneusement oublié de poser. Sans enjeu ni intensité, cette série B bien maigrichonne mérite de rester tout au fond des bacs des vidéo-clubs. Préférez revoir L'ascenseur de Dick Maas, très daté mais fichtrement amusant.
2/10
Blackout de Rigoberto Castañeda. Direct to video. Sortie en DVD & Blu-ray : 9 décembre 2008. Seven 7.



Con comme un biceps

Never back down est évidemment le genre de film dont on peut dire tout et son contraire. Intelligent comme un teen movie mâtiné de Dolph Lundgren, c'est un gros machin bien bourrin avec une ribambelle de dialogues clichés et de combats qui assurent l'essentiel. On peut choisir de prendre ça au millième degré afin de passer un bon moment. Cela n'empêche pas de constater les défauts de ce très long-métrage de presque deux heures. À la rigueur, mieux vaut (re)voir un bon vieux Van Damme. À la rigueur.
2/10
Never back down de Jeff Wadlow. Sortie en salles : 16 avril 2008. Sortie en DVD & Blu-ray : 12 novembre 2008. Warner home video.

3 commentaires sur “-Home delivery- [episode 1 : ascenseurs, farfadets et gros bourrins]”

Pascale a dit…

à part les Chroniques, que je n'avais pas vues... je n'en connais aucun.
bravo et merci de te sacrifier !

Rob Gordon a dit…

Y a pas de raison que ma poignée de lecteurs ne profite pas de mes visionnages périphériques... Les direct-to-video, c'est une incommensurable mine de nanars en tous genres.

Pascale a dit…

Non non au contraire, fais nous part...

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz