27 sept. 2008

DES TROUS DANS LA TÊTE !

Il n'y a décidément pas deux cinéastes comme Guy Maddin, auteur de films plus freaks les uns que les autres, tous empreints de la même folie douce et de ce noir charbon qui envahit l'image comme l'esprit. Prétendûment basé sur ses souvenirs d'enfance (le héros se nomme Guy Maddin), Des trous dans la tête ! débute en effet comme la description nostalgique d'une enfance bizarroïde, avant de laisser progressivement la part belle au film de genre, avec cette mère qui rajeunit, ce père qui revient d'entre les morts, et ces drôles de trous dans la tête.
À l'image du papa savant fou, qui bricole on ne sait trop quoi dans sa cave lugubre et sale, Maddin est une sorte de Frankenstein du cinéma, ne pouvant rien toucher sans le transformer en étrangeté inquiétante et fascinante. Religieusement chapitré, raconté intégralement en voix-off (celle d'Isabella Rosselini) et sans dialogues ou presque, Des trous dans la tête ! pousse à son paroxysme le style Maddin, quitte à provoquer un rejet total vers ceux qui venaient pour le découvrir. Le film donne l'impression d'être un roman-photo éclairé à la lampe de poche ou au stroboscope (c'est selon), ce qui peut se révéler très désagréable pour qui n'entre pas immédiatement dans cet univers furieusement barré.
Reste que si le film est une expérience unique et assez intéressante, il n'est pas sûr qu'on en garde grand chose, tant le film paraît parfois ressembler à un jeu du cadavre exquis, où des éléments sont peu à peu ajoutés de façon aléatoire au matériau de base. Mais mieux vaut un simple plaisir immédiat que rien du tout, ce qu'a bien intégré ce fêlé de Maddin, qui s'amuse et nous emporte au gré de son esprit tordu et vagabond.
7/10
(également publié sur Écran Large)

Laissez le premier commentaire sur “DES TROUS DANS LA TÊTE !”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz