1 août 2008

PROM NIGHT - LE BAL DE L'HORREUR

En fait, Souviens-toi l'été dernier et Mortelle Saint-Valentin, c'est trop génial. C'est la terrible conclusion que l'on est forcé de tirer en soprtant de ce Prom night, slasher de bas étage aussi vide qu'affligeant. Rendez-vous compte : en une heure vingt, à peine quatre ou cinq tueries, expédiées en moins de deux par un réalisateur incapable. Nelson McCormick, c'est son nom, semble plus passionné par les histoires de crêpage de chignon qui prennent méga la tête des héroïnes de son film, toutes supra angoissées par le résultat imminent de l'élection de la reine du bal. On ne sait pas qui sera élue, mais on les nommerait bien gagnantes ex aequo s'il fallait élire la reine des connes. On a envie que toutes (et tous, pas de sexisme) meurent dans d'atroces souffrances, mais certains seront malheureusement épargnés ou butés négligemment, comme si les meurtres n'étaient pas le sujet principal du film.
Côté suspense, rien, nada, que dalle. Même pas cette micro excitation que crée toujours le whodunit, puisqu'ici tout le monde connaît l'identité du tueur avant même qu'il commence à frapper. On ne pourra même pas jouer avec ses potes au jeu toujours savoureux du "j'te parie dix sacs que le tueur, c'est machin". Et c'est bien triste. Quant à l'adage affirmant qu'un bon film, c'est d'abord un bon méchant, il est confirmé par la nullité égale de ce Prom night et de son bad guy de service, l'endive Johnathon Schaech. Star du That thing you do ! de Tom Hanks, il fut considéré il y a une douzaine d'années comme un grand espoir pour l'avenir. Tout le monde peut se tromper.
1/10

Laissez le premier commentaire sur “PROM NIGHT - LE BAL DE L'HORREUR”

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz