14 avr. 2008

DEUX SOEURS POUR UN ROI

A priori, il faut à la fois être nul en histoire (mais avoir envie de progresser, forcément) et ne jamais avoir vu la série The Tudors pour apprécier ce Deux soeurs pour un roi instructif et classique en diable. Ça tombe bien, j'appartiens aux deux catégories susdites. Dès lors, le film de Justin Chadwick apparaît comme un condensé d'histoire assez salutaire, qu'il conviendra de revoir en DVD avant de s'enfiler le diptyque Elizabeth de Shekhar Kapur. Chronologie oblige.
Si Deux soeurs pour un roi a moins de charme que les deux films de Kapur, c'est en partie à cause d'un certain manque d'audace. Elizabeth, c'était une Cate Blanchett parfois un peu fade, mais des excès assumés tant dans la grandiloquence du style que le faste des costumes. Ici, Chadwick se contente, efficacement mais sans vraie étincelle, de reproduire les faits et de créer un peu d'émotion. Ce dont on pourra se contenter selon son degré de culture historique et l'importance de sa part de midinette. Mais l'intérêt principal du film, outre la violence morale des évènements qu'il décrit, c'est ce duel entre soeurs, et donc ce duo d'actrices : éclipsant totalement un roi pourtant convaincant (pauvre Eric Bana), Scarlett J. et Natalie P. s'opposent dans un affrontement à double tranchant, avec ses moments de répit et ses rebondissements frénétiques.
La jolie chose là-dedans, c'est l'inversion des rôles, Johansson endossant le costume de la soeur la plus faible tandis que Portman incarne la plus manipulatrice des deux soeurs Boleyn. Un renversement absolument parfait, qui montre le talent des deux actrices et donne au film tout son sel. Dommage que tous les seconds rôles ne soient pas à la hauteur, et notamment un David Morrissey qui n'en finit plus de se couvrir de ridicule, lui qu'on avait déjà remarqué pour les mauvaises raisons dans le merveilleux Basic instinct 2. Ce type-là est une endive mais n'a heureusement pas contaminé un film bien tenu à défaut d'être flamboyant.
7/10

3 commentaires sur “DEUX SOEURS POUR UN ROI”

Pascale a dit…

Je trouve que l'endive du film c'est Eric Bana... J'en pouffe encore !
Aaaaaaaah ses manches ballons, ses ptits pantalons bouffants, ses oreilles de Horton (Dumbo, c'est dépassé)... On se demande comment il fait pour faire atterrir toutes ses beautés dans son plume ! Tu as raison Natalie et Scarlett sont deux grandes actrices pour faire gober qu'Eric Bana est sexy !

Pascale a dit…

Je trouve que l'endive du film c'est Eric Bana... J'en pouffe encore !
Aaaaaaaah ses manches ballons, ses ptits pantalons bouffants, ses oreilles de Horton (Dumbo, c'est dépassé)... On se demande comment il fait pour faire atterrir toutes ses beautés dans son plume ! Tu as raison Natalie et Scarlett sont deux grandes actrices pour faire gober qu'Eric Bana est sexy !

Rob Gordon a dit…

Je ne fais pas partie de ses nombreux détracteurs, mais en tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'ici il est transparent. Que ce soit sa faute ou pas.

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz