25 mars 2007

300

Après une passionnante Armée des morts, délicieuse relecture de l'univers romerien, on attendait avec délectation le deuxième film de Zack Snyder, adapté cette fois d'un comic de Frank Miller.
Pas de quoi crier au loup : transposé sur grand écran, 300 est un roman graphique lambda, dont l'intensité visuelle n'a d'égale que la vacuité. On reste assez indifférent face au combat de ces 300 spartiates trop gueulards pour être attachants. Et on assiste à leurs aventures comme on regarderait une bagarre de rue : avec une certaine délectation devant le sang qui gicle, mais en se demandant quand même pourquoi on reste planté là.
Jamais l'univers de Miller n'avait semblé aussi creux : psychologie sommaire, enjeux binaires, description manichéenne de la situation militaire. Seules les scènes écrites spécialement pour le film, où la reine tente de faire entendre sa voix et de résister aux pressions masculines qui l'entourent, apportent un peu plus de profondeur à cet univers. A prt ça, rien. Pour véritablement apprécier 300, il faut sans doute être un spécialiste de la guerre ou un esthète pur et dur. Pas un amoureux du cinéma.
5/10

1 commentaire sur “300”

VincentLaw a dit…

Exelente critique !!! tu boss ds le domaine de la presse cinematographique ??!.)...kiwi4u2@hotmail.com

 
"Bienvenue au royaume du pisse-froid inculte qui est au cinéma ce que Philippe Manoeuvre est au rock" (© Trollman)
© 2009 TOUJOURS RAISON.. Tous droits réservés
Design by psdvibe | Bloggerized By LawnyDesignz